ACTUALITE
Madagascar : les familles des disparus du vol MH370 à la recherche de débris  12 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Le 8 mars 2014, un avion de la Malaysia Airlines, reliant Kuala Lumpur à Pékin, disparaissait des écrans radars avec à son bord 239 personnes. Aujourd’hui, personne ne sait où se trouve l’avion. Mais trois débris ont été formellement identifiés par les autorités malaisiennes comme appartenant au MH370, un à la Réunion en juillet 2015, un à Zanzibar en juin 2016 et un à l’île Maurice en avril 2016. Les familles des disparus ont décidé d’informer la population locale, les pêcheurs notamment, de l’existence de débris sur les plages de l’océan Indien, mais également de partir elles-mêmes à la recherche de débris. RFI a accompagné trois familles qui ont cherché et trouvé des débris sur l’île de Sainte-Marie, à Madagascar.

Sur une plage paradisiaque au nord de Sainte-Marie, sous un soleil de plomb, trois proches des passagers du vol MH370 sont partis, en quad, à la recherche de débris. La mère de Jiang Hui était à bord de l’avion disparu. Au bout de 18 kilomètres de côte, derrière une colline, Jiang Hui trouve un petit débris en composite qui tient dans une main.

« Il était sur le bord d’un rocher. C’était comme s’il nous attendait. Mon esprit est un peu confus. Quand nous avons trouvé ce débris, j’étais à la fois très excité, mais aussi très triste. »

Une quête qui paraissait impossible. Pourtant un deuxième débris a été retrouvé le lendemain par deux journalistes français, un enquêteur amateur américain et Cyriak Rakotosoa. Guide dans un hôtel, il connaît de nombreux pêcheurs et tente de les sensibiliser.
« D’habitude, si les villageois, les pécheurs, trouvent des choses comme ça, ils les ramènent chez eux, car ils ont besoin des métaux, l’aluminium par exemple pour réparer les toits. »

Pour l’instant, rien ne prouve que les pièces retrouvées proviennent du MH370. Elles seront envoyées en Malaisie pour être analysées. D’un bateau, M. Li, dont le fils était passager du vol, lance une bouteille à la mer contenant une lettre et de l’argent. « Nous jetons cette bouteille à la mer dans l’espoir que la personne qui la trouve nous apporte la paix et que nos enfants soient encore là. »
Un espoir qui les emmène aujourd’hui à l’île Maurice où l’un des trois débris formellement identifiés comme appartenant au MH370 a été retrouvé en avril dernier.

RFI

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : viol d’un jeune de 20 ans sur une adulte de 45 ans
ZOODOACTU . Une série de jugements a eu lieu ce mardi 18 avril 2017 au palais de justice de (...)
Affaire Inoussa KANAZOE : la version de Noufou KANAZOE
ZOODOACTU.Comme on le sait, l’opérateur économique de renom, Inoussa Kanazoé a été arrêté avec (...)
Pèlerinages catholiques : les inscriptions sont ouvertes
La Commission Épiscopale des Pèlerinages et Congrès Eucharistiques (CEPCE) de l’Eglise catholique (...)
Le Café : il ya aussi des services non payés...
ZOODOINFOS.A la CRS, on ne parle pas de mutinerie, mais c’est comme si. Quand des éléments de la (...)
UNAPOL/Simon COMPAORE : " Nous sortons de l’audience quelque peu satisfait..."
ZOODOACTU.Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré, a reçu en audience le jeudi (...)
Le Café : l’affaire des " jeunes gens " est suffisamment sérieuse
ZOODOINFOS.Quelque chose manquait aux banques, hôtels,...ce mardi. Les policiers ne faisaient (...)
Chefs et cadres dirigeants des entreprises privées et/ou publiques
La DPNTIC (Direction de la Promotion des Nouvelles Technologies de l’Information et de la (...)
Meeting du 29 avril 2017 : " les dirigeants du MPP multiplient des actions pour discréditer.", CFOP
ZOODOACTU.Les partis politiques membres du Cadre de Concertation du Chef de file de l’Opposition (...)
Burkina Faso : Clément Sawadogo répond aux critiques du parti de Blaise Compaoré
ZOODOACTU.Pour le ministre burkinabè du Travail, Clément Sawadogo, le procès de l’ancien chef de (...)
Un bébé de trois mois suspecté d’être un terroriste
ZOODOINTER.Tous ceux qui sont déjà allés aux États-Unis en tant que touristes le savent : il faut (...)