Devant le tribunal
Devant le tribunal : filouterie d’hôtel á Ouaga  28 décembre 2016
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.D. Fokam de nationalité étrangère a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 27 Décembre 2016 pour répondre des faits de filouterie d’hôtel…
A la barre, le prévenu reconnait les faits. Il explique être venu à Ouagadougou pour vendre son œuvre littéraire mais que celle-ci n’a pas connue de succès d’où ses problèmes financiers. Il dit ne pas être de mauvaise foi et demande la clémence du tribunal pour retourner chez lui et continuer ses activités de journaliste.

Le collectif de victimes, composé des hôtels Avenir, Anael, et Excellence ont expliqué que le prévenu était venu prendre des chambres dans leur hôtel et promettait toujours de payer bientôt à chaque fois qu’on lui réclamait l’argent. Il avait même fait croire qu’il était un ami du procureur du Faso et qu’il était en relation avec le coursier du père du président du Faso. Toutes ces manœuvres avaient fini par convaincre les hôteliers de sa bonne foi. Le collectif se constitue partie civile et réclame tous le paiement des frais des chambres. L’hôtel Avenir réclame le paiement de la somme de 879 000 f CFA pour le compte de 33 nuitées plus restauration, la résidence Anael réclame la somme de 287 500 FCFA pour le compte de 23 nuitées plus restauration et, Excellence hôtel réclame la comme de 2.671.000 FCFA pour le compte de 108 nuitées plus restauration.

Le substitut du procureur dans ses réquisitions indique que les faits son simples, que l’intéressé qu’il était dans l’impossibilité de prendre un hôtel mais cela ne l’a pas empêché de le faire. Pour lui, en le faisant, il s’est fortement rendu coupable de filouterie pour ce qui concerne les hôtels Avenir et Anael. Pour le cas de l’hôtel Avenir, le procureur apprend que la loi prévoit qu’au-delà de 15jours, on ne peut plus retenir les faits de filouterie, l’hôtelier devant prendre des précautions. Au regard de tout ceci, il requiert que le prévenu soit relaxé des fins de la poursuite de l’hôtel excellence. Mais il requiert que D. Fokam soit reconnu coupable pour les poursuites des hôtels Anael et Avenir. Il requiert qu’en répression, le prévenu soit condamné à une peine d’amende de 150 000 F CFA et au paiement des frais des deux hôtels. Il requiert enfin que le prévenu soit interdit de séjour au Burkina Faso.
Le tribunal à mis le dossier en délibéré pour le 10 Janvier 2017.

Sidi Ag Mohamed

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Côte d’Ivoire : quand les Forces nouvelles se rebellent
ZODOINTER.Progressivement mis à l’écart, les anciens proches de Guillaume Soro contre-attaquent en (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)