ACTUALITE
Défaut de consensus autour du mandat unique : la voie ouverte à des révisions opportunistes  15 mars
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINTER.Après 27 ans de pratique démocratique, la Constitution de 1990 est l’une des plus vieilles au monde selon les constitutionnalistes. Mais ce record qui, à moins d’un miracle, sera battu cette année grâce au projet de révision de la loi fondamentale risque d’ouvrir la voie à une sorte d’insécurité constitutionnelle par des révisions successives et incontrôlées dès l’avènement d’un autre pouvoir.

Même si toute la classe politique semble être acquise au principe de révision de la Constitution, le mandat unique voulu par le Chef de l’Etat est le principal point d’achoppement. C’est à ce niveau que le consensus érigé par la Cour en principe de valeur constitutionnelle fait défaut au projet de révision de la loi fondamentale. Mais Patrice Talon y tient comme à la prunelle de ses yeux. Le gouvernement du Bénin révélé compte mener son projet à bout malgré le défaut de consensus. Et c’est justement là que se situe le risque d’une insécurité constitutionnelle à partir de 2021. Patrice Talon veut sa révision et compte se l’offrir par le vote des 4/5 des députés à l’Assemblée nationale. Mais lorsque ce sera fait, qu’adviendra-t-il de cette constitution et quelle sera sa durée de vie à partir de 2021 ?

La voie parlementaire est certes légale mais souffre de légitimité en ce sens que le peuple n’aura pas à s’exprimer. Ce seul fait est un argumentaire solide pour tout président qui voudra à son tour réviser la constitution. Dans les années antérieures, le débat tournait autour d’un hypothétique troisième mandat. Désormais c’est en début de mandat que le problème de révision de la constitution va s’inviter dans les débats. Tout président à partir de 2021 voudra s’offrir non un troisième mandat mais un deuxième. Il lui suffit de servir comme argument vouloir rétablir le mandat de 5 ans renouvelable une fois et de supprimer le mandat unique qu’on a imposé au peuple malgré lui et malgré le refus d’une grande partie de la classe politique. L’argument développé par la Rupture pour imposer le mandat unique et qui fait allusion au fait que tout président, une fois élu, est plus préoccupé par le second mandat et du coup, ne se consacre plus à l’œuvre du développement pour lequel il a été élu, sera encore d’actualité. Qui peut dire que tout président élu à partir de 2021 ne sera pas préoccupé dès le début par le fait de réviser la Constitution pour se donner un deuxième mandat ? Ceci avec le bénéfice qu’en son temps, le mandat unique n’a pas fait l’unanimité et que dans bien de pays, toux ceux qui l’ont expérimenté, sont revenus au principe d’un mandat de 5ans renouvelable une fois. On n’aurait donc pas réglé le problème. Pire, la Rupture aurait instauré une insécurité constitutionnelle en donnant aux présidents qui vont succéder à Patrice Talon les arguments pour à chaque essayer de réviser la Constitution.

BH

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Côte d’Ivoire : quand les Forces nouvelles se rebellent
ZODOINTER.Progressivement mis à l’écart, les anciens proches de Guillaume Soro contre-attaquent en (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)