Devant le tribunal
Devant le tribunal : arnaque à la SGBF pour un montant de 7 millions FCFA  4 septembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. O. Armel est un jeune entrepreneur de 27 ans qui s’est fourré dans des ennuis. Il est accusé de faits d’escroquerie de manière frauduleuse, portant sur la somme de 7 millions FCFA. Cela au détriment de la Société générale de Banques au Burkina Faso (SGBF).

Le prévenu, à savoir Armel O., explique qu’il avait besoin de contracter un prêt en banque pour se rendre en Chine et faire ravitailler sa boîte pour une commande en fibres optiques.

Il vient donc à la banque, qui est la SGBF, explique qu’il a besoin d’un prêt pour une commande. La gestionnaire lui explique que cela est difficile, parce que son compte et les mouvements qui y sont effectués ne peuvent pas lui permettre d’avoir droit à de telles faveurs. Mais la gestionnaire en question lui propose néanmoins, étant donné qu’il est un client fidèle de la boîte, de voir si toutefois il avançait comme argument une cause de maladie d’un de ses proches. C’est ainsi donc qu’ Armel va revenir avec une facture, fausse par ailleurs, d’un montant de 22 millions FCFA, qu’il va domicilier à la SGBF pour la commande en question en fibres optiques, comme garantie.

Avec la complicité en signature d’une de ses connaissances, et sous le nom d’une entreprise fictive, il est aidé et parvient à avoir un prêt de 7 millions FCFA, en racontant qu’il a son père adoptif qui avait besoin d’être évacué de toute urgence pour des soins en Europe.

Avec donc cette facture domiciliée, qui est d’un montant de 22 millions FCFA, et étant donné que la banque sait que le client doit forcément verser l’argent directement à la banque, qui en déduira son dû, intérêts y compris bien-sûr, Armel a reçu son prêt et est ensuite parti en Chine.

La banque, dans ses enquêtes, se rend compte que non seulement l’entreprise qui devait verser l’argent était fictive, et que la facture domiciliée en question n’était pas valable. Outre cela, Armel ne donnait pas de signe de vie depuis lors, si bien qu’il a fallu appeler la femme de son père adoptif, puisque c’est son numéro de téléphone que celui-ci a donné en cas de besoin, et qui est venue expliquer que son mari va bien et que Armel se trouve en Chine…

De fil en aiguille, Armel est rappelé à l’ordre par la banque. A la barre, il explique qu’il est allé en Chine pour effectivement acheter de la fibre optique pour des clients. Les ravitailleurs chinois lui ont donné le prétexte que la commande dont il a besoin ne peut pas parvenir au Burkina, parce qu’étant une zone d’insécurité. C’est là alors qu’il a fait la connaissance de deux jeunes footballeurs dans un restaurant en Chine, et s’est lancé dans une aventure de les placer dans des clubs de football chinois. En d’autres termes, il était leur manager et donc devait vendre leur qualité dans les clubs qui en seront intéressés.

Il explique qu’entretemps, il a eu une formation en stage en Chine, et y est resté pendant un laps de temps. Et c’est depuis la Chine qu’il a commencé à épuiser son crédit de 7 millions FCFA, cela à hauteur de 3 millions FCFA. Et quand il est rentré au Burkina, il a tôt fait de se présenter à la banque pour s’y faire domicilier parce qu’il venait d’être associé à une entreprise de managers footballistiques et donc, dans son salaire qu’il doit percevoir, il allait ainsi pouvoir épuiser le reste de sa dette…

Le procureur, selon sa lecture des faits, a expliqué que non seulement la facture domiciliée était fausse, que l’entreprise qui devait reverser l’argent directement à la banque était fictive, que la commande en question de fibre optique était aussi du bluff, et que la raison d’évacuation de son père adoptif était aussi du leurre…

Il a requis contre lui la peine de 12 mois de prison et 300 000 FCFA ferme. La SGBF, dans sa constitution de partie civile et par son avocat, réclame le reliquat de 4 millions FCFA, ajoutés aux dommages et intérêts et autres frais en sus, ce qui avoisine les 8 millions FCFA. Délibération prévue pour le 15 septembre prochain…

C. L.

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 5 septembre 2017, par Maria de Ziniaré

Quelle légèreté dans la gestion de la Banque ?. La responsable de la Banque qui a suggéré le coup à Armel doit être virée sans pitié pour complicité d’escroquerie.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Simon COMPAORE : « nous avons franchi le rubicond » et « nous assistons a du sabotage à travers les grèves »
ZOODOACTU.Dans une interview parue ce lundi dans le journal Sidwaya, le ministre d’Etat Simon (...)
Devant le tribunal : le douanier et le commerçant .Qui a fait quoi ?
ZOODOACTU.C’est dans une salle d’audience remplie de douaniers et de commerçants que le procès (...)
Devant le tribunal : " tu perdra la vie, si tu raconte à quelqu’un... "
ZOODOACTU.Encore une affaire d ‘arnaque, mais dame S. Ami n’y est pour rien en cela. Elle est (...)
Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat : les rapports et les recommandations
ZOODOACTU.Conférence des forces vives sur la rationalisation du système de rémunération des agents (...)
Devant le tribunal : "... il ne devait pas agir de la sorte "
ZOODOACTU.M. Germain, étudiant en marketing et communication, a eu maille à partir avec la (...)
Rémunération des agents publics : " diplôme, durée de la fonction, niveau et pénibilité du service public en cause "
ZOODOINFOS.la conférence des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents (...)
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Maître Anta Guissé, l’avocat de l’Etat burkinabè : " le dossier est loin d’être vide "
ZOODOINFOS.Une extradition ou non ? La justice française n’a pas encore tranché sur le sort de (...)
Pourquoi les paupières tremblent parfois ?
ZOODOACTU.Avez-vous déjà souffert d’un blépharospasme ou d’une fasciculation de la paupière ? (...)