Devant le tribunal
Devant le tribunal : tentative de meurtre ou intimidation ?  6 septembre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Cette affaire avait été enrôlée ce 22 août dernier. Elle avait été renvoyée en cette date du 05 septembre 2017, pour des pièces justificatives à fournir. En fait, il s’agit d’une affaire qui est dite tentative de meurtre, pour se retrouver par destruction de biens. Et c’est S. Arnaud, 25 ans et agent commercial, qui est le fautif.

Les faits remontent au 3 juillet dernier. Arnaud est venu ce jour-là rendre visite à la femme de son frère. En repartant, la dame lui dit qu’elle a ses deux chiots qui ont profité s’éclipser de la cour. En voulant donc l’aider à retrouver les chiots, Arnaud tombe sur un motocycliste. Il s’agit de K. Félix. Celui-ci s’était arrêté parce qu’il a évité de justesse un des chiots, qui, par ailleurs, a vite fait de rentrer dans la cour par la porte qui était entrouverte.

C’est donc dans des discussions à ne rien y comprendre, puisque Arnaud prétendait que Félix a piétiné le chiot que sont venues des tiraillements. Parce que Félix estime qu’au lieu de chercher à savoir si toutefois il n’a pas été blessé en voulant éviter d’écraser le chiot, c’est à lui qu’on fait des remontrances.

Dans ces joutes verbales, la tension est montée. Arnaud dit alors à Félix qu’il peut lui causer des ennuis, si toutefois il ne modérait pas son langage. Il part alors vers sa voiture qui était garée dans le 6 mètres, fait une marche en arrière et revient en trombe sur Félix qui était arrêté en compagnie des badauds qui suivaient les bisbilles, à côté de sa moto. Tous ont donc pris la débandade pour ne pas se faire écraser…

Félix explique qu’il est aussitôt parti à son travail à pieds, sans se retourner et sans rien dire parce qu’il était en retard. C’est donc la gendarmerie qui est venue faire les constats d’usage. Il se trouve que la moto de Félix a reçu un petit endommagement e qui fait dire au ministère public qu’il s’agit d’un fait de destruction de biens. Outre cela, le fait de foncer avec le véhicule s’apparente à une tentative de meurtre. Car même si le prévenu dit qu’il voulait tout juste effrayer Félix, il demeure néanmoins que tout pouvait arriver, comme par exemple les freins qui peuvent lâcher.

Arnaud reconnait que ce qu’il a fait n’est pas du tout normal. Il explique que c’est sous l’effet de la colère. Chose que le tribunal a du mal à concevoir, parce que le pire pouvait arriver. En outre, ce qui avait été l’objet du renvoi du dossier était pour savoir si le véhicule avait une assurance, ou tout simplement avait ses papiers en règle vis-à-vis de la loi.

Sauf que ce n’était pas le cas. Car lors de l’audience du 22 août, Arnaud avait dit que le véhicule venait à peine de sortir du garage et donc il ignorait ce qu’il en est. Les choses le rattrapaient donc, étant donné que le véhicule n’était pas à jour. Encore une preuve de culpabilité en sus pour le ministère public.

Le plaignant, pour sa part, ne se constitue pas partie civile, et donc ne réclame rien en compensation. Il estime que Arnaud est comme son fils, et donc comprend les jeunes gens de son genre en ce sens.

le Procureur va expliquer ensuite qu’il est au courant de cette affaire depuis lors, parce que de personnes l’ont appelé pour faire libérer Arnaud. Sauf qu’il a refusé, parce que celui-ci méritait d’être entendu. Car l’affaire est grave, étant donné que cela s’apparente à une tentative de meurtre. Il va mettre en exergue le fait que Arnaud reconnaisse qu’il a mal agi, sous l’effet de la colère en plus, entre autres arguments, et requerra que celui-ci soit condamné à une peine de prison de 24 mois, assorti du sursis.

Le tribunal l’a condamné à une peine de prison de 3 mois et d’une amende de 300 000 FCFA ferme.

C.L.

Répondre à cet article

 

Il y a 3 commentaire(s) pour cet article

posté le 6 septembre 2017, par Raogo

Bravo au Procureur !


posté le 7 septembre 2017

Merci pour les efforts de narration. Seulement, nous lecteurs, aurions mieux apprécié un langage plus soutenu.


posté le 18 septembre 2017, par un gondwanais

Pourquoi le deuxième internaute ne nous nous reprendrait pas la narration en soutenu, comme il le désire ?


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Côte d’Ivoire : quand les Forces nouvelles se rebellent
ZODOINTER.Progressivement mis à l’écart, les anciens proches de Guillaume Soro contre-attaquent en (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)