ZoodoInfo
Blaise Compaoré sort du silence et dément tout lien avec les jihadistes sahéliens   18 novembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable


ZOODOINFOS.Pour la première fois depuis qu’il a quitté le pouvoir en 2014, l’ex-président burkinabè prend publiquement la parole, dans un communiqué, pour répondre à ceux qui l’accusent d’avoir entretenu des relations ambiguës avec les groupes jihadistes sahéliens lorsqu’il était au pouvoir.

Il n’avait encore jamais rompu le silence auquel il s’était officiellement astreint depuis son départ de Ouagadougou sous la pression populaire, le 31 octobre 2014. Dans un communiqué signé de son nom et transmis à Jeune Afrique par ses avocats, Blaise Compaoré indique faire exception au « devoir de réserve absolu » qu’il observe depuis trois ans car il ne peut « accepter de lire, ces derniers temps, sous certaines signatures irresponsables et dévoyées par un combat politique dépassé, [qu’il aurait] pu avoir des liens coupables avec les terroristes d’Al-Qaïda au Maghreb islamique, lesquels justifieraient en réaction les attaques subies par [s]on pays ».

Ceci est odieux, scandaleux, abject

« Ceci est odieux, scandaleux, abject, poursuit Blaise Compaoré. Et chacun comprendra que cela nécessite qu’aujourd’hui, je brise exceptionnellement le silence et que je quitte mon devoir de réserve pour condamner fermement des allégations formulées avec légèreté qui ne sont que la marque d’une très grave irresponsabilité ».
L’« union sacrée », une « exigence absolue »

Affirmant avoir « souffert » lors des dernières attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso, faisant probablement allusion aux deux attentats de Ouagadougou de janvier 2016 et août 2017, Blaise Compaoré assure que la « sauvegarde de la sécurité » du peuple burkinabè a toujours été sa « préoccupation primordiale ».

L’ancien président affirme également qu’il a toujours recherché « la paix par la médiation et le dialogue », et que son action dans « cette région ultra-sensible du Sahel et du Sahara » est reconnue « partout et par tous ».

Compaoré, qui indique que « l’union sacrée » est une « exigence absolue » en matière de terrorisme, souligne aussi les « efforts effectués » par son successeur qu’il « respecte », Roch Marc Christian Kaboré.

Interrogé sur la recrudescence d’attaques terroristes au Burkina dans une récente interview à RFI, à TV5 Monde, et au Monde, Kaboré avait pourtant clairement dénoncé la « collusion » du régime de Blaise Compaoré avec les groupes jihadistes sahéliens.

Blaise Compaoré a joué un rôle de médiation au Mali qui fait que nous avons eu ses collusions avec les forces jihadistes

« L’ex-président Blaise Compaoré a joué un rôle de médiation au Mali qui fait que, de façon constante, nous avons eu ses collusions avec les forces jihadistes au Mali », avait alors déclaré le chef de l’État burkinabè, ajoutant notamment qu’il « pesait ses mots ».

Le cas du conseiller Moustapha Limam Chafi

Régulièrement pointés par l’entourage du président Kaboré, les liens opaques entretenus par certains proches de Blaise Compaoré et des chefs jihadistes sahéliens refont la Une des médias ces derniers jours.

La semaine dernière, la divulgation de photos de Moustapha Limam Chafi, son ex-conseiller spécial, et de Gilbert Diendéré, son ex-chef d’état-major particulier, en plein désert malien en compagnie de chefs jihadistes de premier plan avait relancé les interrogations sur leur degré de proximité.

Jeune afrique

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 18 novembre 2017, par Ka

Monsieur Compaoré : Le flatteur ne vit qu’aux dépens de celui qui le croit. On vous a vu a l’stade du 4 Août avec vos larmes de crocodile berner le peuple, et le lendemain vos tueries ont recommencés. On vous a vu avec votre ambassadeur au Mali Topan et gilbert Diendéré s’éclater devant des tasses thé avec les diables Djihadistes au palais de Kossyam : Ceux mêmes qui enlevaient les Européens comme la suissesse dont vous partagiez les Rançons. Avec quelle vérités vous pouviez a Jeune Afrique pour convaincre même un bébé que vous n’êtes pas en convenance avec ces punaises qui faisaient passé les armes, la drogue dans vos mains, comme vous aviez trafiqué en vendant les armes aux pays qui étaient en embargo comme le Liberia qui a tué plus de 300.000 morts, et tout dernièrement la Côte D’Ivoire avec 3’000 morts. Quelle est la crédibilité d’un homme comme vous qui n’a jamais respecter ses promesses a son peuple peut dire la vérité ? Presque personne n’est assez pur de péchés pour ne pas mériter un châtiment.( Victor Hugo). Et vous méritez la prison que de bernez le monde avec vos charabias de vérités déguisée.
Toutes les attaques et de ce que nous vivons aujourd’hui au Burkina sont ce que vous aviez semez et continue encore de semer. Mais celui qui commet un crime va le payer. Pourtant notre Dieu est juste et fidèle, il est prêt à pardonner celui qui se repend, mais pas vous qui continuez dans vos mensonges d’un introverti né pour trahir et tuer.
Si vous décidez d’écrire vos mensonges à Jeune Afrique sans penser de revenir répondre vos crimes devant la justice d’un pays qui vous a vu naître, et qui vous a tout donné : Alors nous pensons que l’ombre et la mort des âmes que vous aviez ôté les vies, vous hantent déjà, et vous poussent encore à mentir.
Monsieur Compaoré, on peut toujours se gargariser de grandes déclarations dans un journal comme Jeune Afrique comme a fait votre petit frère François, et se couvrir d’auto-éloges et d’autosatisfaction, mais tôt ou tard la vérité finit par transparaître sous le vernis. Un vieux adage populaire nous dit : "Les enfants savent monter, mais ils ne savent pas descendre.’’ Vous aviez su monté avec tous le concours des intellectuels dont je fais partie du peuple Burkinabé, mais vous n’aviez pas su descendre avec les mauvais conseils des charognards qui étaient de vos côtés de 2006 à 2014.
Tout dont Ka peut vous conseiller avec ses arguments solides et véridiques, comme je l’ai fait au moment de votre essaie de tripatouiller l’article 37 pour s’éterniser au pouvoir, c’est de rester dans l’ombre pour que les familles de vos victimes pensent ses plaies.
Surtout permettre le nouveau Burkina avec son peuple sans vous, ‘’’’de construire la cohésion sociale et réussir la réconciliation, qui s’impose pour une alternance politique saine avec une jeunesse qui a dit que rien ne sera plus comme avant : Tous ceux-ci demande un effort du peuple pour déconstruire les mythes, les contre-vérités et les idées reçues, afin de restructurer les mentalités. Panser les plaies pour restaurer la capacité d’écoute et de pardon. Nous n’en voulons plus votre vérité a berner le peuple pour retourner en arrière.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Giflé par un fan, Fally Ipupa revient sur les faits !
ZOODOACTU.Fally Ipupa a fait objet d’agression le vendredi 11 mai 2018 au Cameroun. En effet (...)
Vincent Dabilgou : « Zéphirin Diabré, un caméléon »
ZOODOINFOS.L’Alliance des partis politiques de la majorité présidentielle(APMP) a animé une (...)
Attaques déjouées à Ouagadougou : des présumés terroristes abattus.Des images.
ZOODOINFOS.Le communiqué de la gendarmerie et des images prises sur place
Burkina Faso : l’UPC lance des représailles...
ZOODOINFOS.Le mouvement Brassard noir, dans une déclaration en date du lundi 14 Mai 2018, (...)
Devant le tribunal : l’agence Planète change en conflit avec son gérant indélicat, pour plus de 24 millions FCFA de pertes...
ZOODOACTU.K. Assimi est poursuivi pour faits d’escroquerie et d’abus de confiance. cela au (...)
Polémique au sujet du décor : lorsqu’un nœud papillon vole la vedette au Premier Ministre
ZOODOACTU.Le samedi 12 mai 2018, le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba rendait compte de sa (...)
Devant le tribunal : de l’acide versé sur le visage de son prochain...
ZOODOACTU.B. Assane répondait de faits de coups et blessures, cela volontairement, sur la (...)
La sexualité pendant la période de Ramadan : quel comportement doit adopter le couple ?
ZOODOINTIMITE.Le mois de Ramadan a débuté aujourd’hui dans certains pays, en cette période ou (...)
Devant le tribunal : bisbilles entre militants du MPP, de l’arrondissement 06 de Ouagadougou...
ZOODOACTU.Des militants d’un même parti politique, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), (...)
Point de presse sur l’opération de sécurisation à Ragnongo : les terroristes détenaient des tenues militaires burkinabè et françaises
ZOODOACTU.Depuis les attentats du 2 mars, les services de renseignement travaillent au (...)