Devant le tribunal
Devant le tribunal : Dame Simporé, victime de sa naïveté, écope six mois ferme...  10 janvier
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Dame Simporé P. répondait ce 05 janvier 2018 devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits de faux, d’usage de faux, d’usurpation d’identité, entre autres faits. La victime est Dame Sougué H.

D’emblée, Dame Simporé, la prévenue, reconnait les faits. Elle raconte qu’elle vivait avec son mari, mais entre-temps, les choses n’allaient plus comme avant dans le bon sens. Elle prend l’initiative d’aller se confier à une famille voisine, pour se faire consoler.

Plus tard, le voisin lui propose de lui trouver de l’argent, à condition qu’elle accepte faire une affaire louche. Elle lui demande de quelle genre d’affaire il s’agit. Celui-ci lui dit qu’il y a une parcelle qu’il veut mettre en vente, car la propriétaire est décédée. Il lui explique l’affaire, afin qu’elle se fasse passer pour la défunte. Le voisin en question la met en contact avec des personnes, dont un démarcheur appelé Norbert, et une Carte nationale d’identité burkinabé (CNIB) sous l’identité de Dame Sougué, la victime, lui est fournie, pour une première fois, mais en photocopie. Avec cette photocopie, ils se rendent ensemble au guichet unique du foncier, pour signer l’acte de vente, mais l’on exige l’original de la CNIB.

Dame Simporé explique que lors de ce premier rejet de la photocopie de la CNIB, elle avait eu des problèmes conjugaux et se trouvait dans sa famille, où son mari est allé y déverser ses bagages.

Plus tard, elle est appelée au téléphone par son voisin, qui lui dit de venir parce que les choses sont en train de s’arranger. Elle lui répond qu’il connait bien ses problèmes conjugaux, donc elle ne veut plus en rajouter. C’est là qu’elle est intimidée par le démarcheur, Norbert, qui lui dit que ce n’est pas le moment de se rebiffer alors que tout est fin prêt, et qu’elle recevra comme promis la somme de 500 000 FCFA.

Une deuxième CNIB est alors produite, et, avec cette pièce, ils se rendent en compagnie du démarcheur pour signer l’acte de vente au Guichet unique du foncer. C’est là qu’ils seront appréhendés par la Gendarmerie qui les y attendait. Les deux personnes sont ensuite entendues, et relaxées, dans un premier temps.

La victime, Dame Sougué, pour sa part, explique qu’elle est revenue du travail et son mari lui a dit qu’une personne cherchait à lui parler parce qu’il a des choses à lui demander. C’est là qu’elle est informée du fait que sa parcelle, située à Ouaga 2000, est l’objet de vente et que les personnes qui sont venues pour signer l’acte ont produit une fausse CNIB. Elle explique que bien vrai, elle voulait vendre sa parcelle pour envoyer son fils étudier à l’étranger. Elle lui a donné les photocopies du Permis urbain d’habiter pour trouver un acquéreur, mais comme tout était rentré dans l’ordre grâce à son mari qui a pu régler cette affaire, elle avait donc sursis à cela. Elle estime que c’est la photocopie du PUH qui a été transformée en original, et qui s’est retrouvée au sein des documents au niveau du guichet unique du foncier pour vente.

Pour revenir à la prévenue, Dame Simporé, elle explique qu’elle ne voulait pas encore de cette affaire. Mais il se trouve qu’elle était sous pression du démarcheur, Norbert, qui la menaçait de lui jeter des sorts et la rendre folle. Et c’est en dernier lieu qu’elle a accepté terminer ce qu’elle avait commencé, pour avoir la paix. Sauf qu’elle sera interpellée, ainsi que le démarcheur Norbert. Tous deux seront ensuite entendus et relaxés. Mais le mari de Dame Sougué, qui voulait voir clair dans l’affaire, pour connaître les commanditaires, saisit le Procureur qui a reconduit l’affaire. Seule Dame Simporé a été appréhendée, pendant que les autres ont tous disparu...


Elle se retrouvait seule donc à la barre, pour en répondre des faits...

La victime, pour sa part, estime que Dame Simporé a été victime elle aussi de malfrats qui l’ont utilisée à leurs fins. Elle ne réclame rien contre celle-ci.

L’avocat de la prévenue, Me Yamba Roger, est venu ensuite pour expliquer qu’il ne connait pas la prévenue. Il a juste été contacté par une ONG qui oeuvre dans le sens de l’assistance aux femmes en situation de conflit avec la loi, pour défendre Dame Simporé. Il explique la naïveté dont celle-ci a été victime, surtout qu’elle avait des problèmes au foyer et qu’elle cherchait une issue de secours. Et la somme de 500 000 FCFA était la bienvenue. Il reconnait que les actes posés sont condamnables, mais estime que le tribunal doit avoir de la compréhension envers cette femme qui a trois enfants...

Le Procureur a requis contre Dame Simporé la peine de prison de 12 mois avec sursis. Elle a été finalement condamné à 6 mois de prison ferme, par le tribunal...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : plaintes contre les maquis La Garde plus et Dynastie, sis au quartier Paspanga
ZOODOACTU.Les tenanciers des maquis (Bars et restaurants dansants) que sont la Garde Plus et (...)
Voici les pays et dirigeants que Trump a insultés depuis son élection
ZOODOACTU.Son "pays de merde" n’était pas un coup d’essai. Loin de là. ÉTATS-UNIS - Un tollé, aux (...)
Devant le tribunal : 10 ans de prison, dont 7 ans de sûreté pour Abdoul Fatao...
ZOODOACTU.S. F. Abdoul a comparu devant le Tribunal de grande instance (TGI) de Ouagadougou ce (...)
Kompienga : des assaillants ouvrent le feu sur un habitant.
ZOODOACTU.Des assaillants ont attaqués ce lundi 15 janvier, aux environs de 18 heures, le (...)
Devant le tribunal : deux élèves comparaissent pour avoir troublé d’autres écoles lors d’une grève d’enseignants
ZOODOACTU.I. P. Ismaël, élève en classe de troisième (âgé de 19 ans) au Groupe scolaire Sainte (...)
Devant le tribunal : cambriolage chez Shin Fang Sheng
ZOODOACTU.Ils sont 3 receleurs et un cambrioleur qui ont comparu devant le Tribunal de grande (...)
Les forces armées nationales interpellent des individus suspectés d’être en lien avec les groupes armés extrémistes et violents au Nord du pays.
ZOODOACTU.Les opérations de sécurisation réalisées par les unités déployées au Nord du pays pendant (...)
Création du Haut Conseil pour le Dialogue Social : Bassolma Bazié explique le superflu
ZOODOACTU.Le Bureau du collectif CGT-B a tenu une conférence de presse ce jeudi 18 janvier 2018 (...)
Kôrô Yamyélé dans un petit village au Burkina Faso : à son Excellence Monsieur Donald TRUMP, Président des USA
ZOODOINFOS.Excellence, je suis un fermier (pas comme ceux des USA) dans un petit village du (...)
Conseil des ministres du 17 janvier 2018 : le 5è recensement général de la population et de l’habitat sera organisé cette année
ZOODOACTU. Le traditionnel Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 17 janvier 2018 sous la (...)