ACTUALITE
Mali : le récit exclusif de la traque de Abou Walid al-Sahraoui   5 mars
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINTER. Abou Walid al-Sahraoui, le chef de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), a réussi à échapper à une offensive menée le 22 février par des soldats français de la force Barkhane, des combattants du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), dans le sud-ouest de Ménaka.

Abou Walid al-Sahraoui, le chef de l’État islamique au Grand Sahara (EIGS), a échappé de peu, le 22 février dernier, à une opération conjointe des soldats français de la force Barkhane, des combattants du Mouvement pour le salut de l’Azawad (MSA) et du Groupe d’autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia) dans la forêt d’Ikadagotane, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Ménaka.

Quelques heures plus tôt, un travail de renseignement humain au sol, complété par les détections d’un drone Reaper français, avait permis de localiser une base de l’EIGS dans cette forêt.

Une « opération d’opportunité » a alors été déclenchée, impliquant des commandos parachutistes français ainsi que des combattants du MSA et du Gatia, appuyés par des hélicoptères Tigre et Gazelle.

>>> A LIRE – Sahel : Iyad Ag Ghali tente-t-il un rapprochement avec Abou Walid al-Sahraoui ?

Selon une source au cœur de cette offensive, un jihadiste présumé fait prisonnier lors des affrontements a confirmé la présence d’Abou Walid al-Sahraoui dans la zone. À la nuit tombée, ce dernier aurait réussi à prendre la fuite à pied avec quelques-uns de ses comparses.
L’un des principaux lieutenants locaux de l’EIGS aurait été tué

L’opération a duré jusqu’à ce que la forêt soit complètement ratissée, « afin de lever les doutes sur une présence possible d’autres éléments du groupe terroriste », explique-t-on à l’état-­major français à Paris.

Cinq autres jihadistes présumés ont été arrêtés et remis aux autorités maliennes

Un pick-up, trois motos, de l’armement et des munitions ont été récupérés. Cinq autres jihadistes présumés ont été arrêtés et remis aux autorités maliennes. Un certain « Sodji » (également connu sous le nom de « Bouba »), l’un des principaux lieutenants locaux de l’EIGS, auteur de plusieurs attaques dans la zone de Ménaka et au Niger, aurait été tué lors de ces combats.

Il était notamment suspecté d’avoir participé à l’embuscade de Tongo Tongo, qui, le 4 octobre 2017, coûta la vie à cinq militaires nigériens et à quatre membres des forces spéciales américaines.
JA

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Issaka Lingani, entendu pour la publication d’une vidéo (actualisée)
ZOODOONFOS.Issaka Lingani, journaliste et analyste politique a été entendu, ce mardi 18 (...)
Drame : violent accident, deux morts
ZOODACTU.Un accident mortel s’est produit ce vendredi 21 septembre 2018, sur l’Avenue Joseph (...)
Burkina/Putsch manqué : le capitaine Abdoulaye Dao aurait joué un rôle crucial dans la prise du pouvoir
ZOODOINFOS.Absent de Ouagadougou, dès les premières heures du putsch manqué du 16 septembre 2015, (...)
Devant le tribunal : « c’est le jour de mon anniversaire que j’ai appris à fumer le cannabis »
ZOODOACTU.O. M. était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 18 septembre (...)
Procès putsch 2015 : - je ne peux pas porter un bébé que je n’ai pas conçu
ZOODOACTU. Au deuxième jour de son interrogatoire, le capitaine Abdoulaye, commandant du (...)
Affectation au niveau de l’administration policière : l’UNAPOL demande aux policiers et policières de redoubler de vigilance...
ZOODOACTU. Ceci est un communiqué de l’UNAPOL, au sujet des mouvements dans l’administration . La (...)
Conseil des ministres du 19 septembre 2018 : de vastes nominations
ZOODOINFOS.Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 19 septembre 2018, en (...)
Synthése du conseil des ministres du 19 septembre 2018 :cadrages de la circulation des véhicules poids lourds au centre ville
ZOODOACTU. Le conseil des ministres s’est tenu, ce mercredi 19 septembre 2018, sous la (...)
Devant le tribunal : 5 ans dont 3 ans ferme pour Soumaïla, qui répondait seul à la barre, après évasion de son acolyte
ZOODOACTU.O. Soumaïla est poursuivi pour actes de grand banditisme. Il en répondait des faits ce (...)
Cancer du sein masculin : les signes qui doivent alerter
ZOODOACTU. Le cancer du sein, qui touche chaque année 54 000 femmes en France, peut aussi (...)