ACTUALITE
Droit au logement : la CADDL annonce une marche-meeting le 5 avril prochain  13 mars
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.La Coalition des Associations pour la défense du Droit au Logement(CADDL) a animé une conférence de presse ce mardi 13 mars 2018 à Ouagadougou. Au cours de cette activité, il a s’agit principalement pour la coalition, en raison de l’épreuve tragique que le pays a subi le vendredi 02 mars 2018, d’informer l’opinion nationale du report de leur marche-meeting initialement prévue pour se tenir le jeudi 15 mars 2018, pour le jeudi 5 avril 2018.

Au regard des évènements tragiques du vendredi 2 mars 2018, la Coalition des Associations pour la défense du Droit au Logement(CADDL) se dit compatissante. A cet effet, dans un élan de compassion avec les familles des victimes et la nation entière, les organisations parties prenantes à la campagne lancée depuis le 15 février ont voulu informer l’opinion nationale du report de leur marche meeting initialement prévue pour se tenir le jeudi 15 mars 2018.
Ainsi, la marche meeting qu’organise la CADDL, soutenue par les CDAIP, le MBDHP, les CCVC de la ville de Ouagadougou et bien d’autres structures est reportée au jeudi 5 Avril 2018 à partir de 8 heures à la bourse du travail de Ouagadougou, pour marcher en direction du Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme.
En effet, pour la coalition, il faut que le gouvernement se rappelle qu’il y a des burkinabè, la plus grande masse d’ailleurs, qui n’ont pas 1000 f/jour comme revenu et qui se voient ainsi mis à l’écart de leurs fameux logements sociaux à dix millions de francs CFA. Aussi, selon elle, c’est le manque de gouvernance vertueuse, d’emplois décents dans un pays où tout est à faire en termes de développement économique, manque d’une bonne politique du logement, qui amènent certains burkinabè à vendre leur terrains et à se retrouver en non lotis. En troisième point, elle estime que la « fameuse restructuration » qui est présentée comme la solution miracle vise à se débarrasser des plus pauvres en normalisant leur situation d’insalubrité, d’insécurité, de promiscuité, de prostitution et de drogue.
Par conséquent, pour les conférenciers, le gouvernement devrait plutôt aller dans le sens des revendications des masses populaires qui consistent à construire des logements sociaux où le mécanicien, le menuisier, la vendeuse de légumes, le vigile aura accès, avec son revenu qui est généralement au-dessous du SMIG.

Tentative d’intimidation et agression des militants
A cette conférence de presse, il a aussi s’agit pour la CADDL, de faire une mise au point par rapport à des « coup bas » liés à l’organisation de leur campagne. c’est avec regret, lira Elie Tarpaga , Président de la Coordination des CDAIP, que « nous constatons des actes tendant à intimider les populations ou à les corrompre à hauteur de cinquante mille francs afin de les empêcher de se mobiliser massivement pour la marche que nous projetons sur le Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme ». Certains n’hésitent plus toute honte bue à évoquer la situation d’insécurité et la menace terroriste pour appeler à une trêve des activités de la campagne, avancera le Président avant d’ajouter « Pourtant, ce que nous revendiquons part justement du souci de protéger les populations : leur assurer un abri sûre ». La preuve, le jour de l’attaque terroriste, tous ceux qui avaient la possibilité couraient pour regagner leur domicile. Mais l’on oublie de se poser des questions sur le sort de ceux qui sont sans logement dans une telle situation. Que feront-ils ou peuvent ils se cacher ?, a-t-il laissé deviner.

Un autre fait qu’a relevé la CADDL, est la récente agression des populations de la zone non lotie de Kouba dans la commune rurale de Koubri. L’évènement s’est produit le vendredi 09 mars 2018 à l’issue d’une assemblée générale dans le cadre de leur campagne, et c’est là qu’une milice a attaqué les participants avec pour cibles les responsables du comité des résidents de la zone non lotie de Kouba.
Cette agression a occasionné plusieurs blessés. Monsieur Birba Wendyam, porte-parole du comité des résidents de la zone non lotie de Kouba, a été grièvement blessé et se trouve actuellement dans un état critique. Avant cette agression, relate Elie Tarpaga, Monsieur Birba était victime de menaces de mort et a même porté plainte en justice. Parallèlement à cette agression, les mêmes individus procèdent à la démolition des domiciles des responsables du comité des résidents mettant dans la nature une centaine d’individus. Environ plus d’une dizaine de logements ont été démolis et les propriétaires chassés du village.
La coalition dénonce cette barbarie et exige des autorités judiciaires toute la lumière sur cette agression. Aussi, elle exige des autorités la prise de mesures pour sécuriser les populations de Kouba et leurs biens matériels et immobiliers.

Rappelons que la plate-forme minimale comporte essentiellement 3 points :
-  Audits sérieux des opérations de lotissements passés, retrait des parcelles et espaces volés ou détournés et proposition claire du mode de leur réattribution aux populations régulièrement recensées, préalable à la levée de la suspension des opérations de lotissements décidée en 2011 ;
-  Arrêt des actions des sociétés immobilières qui compromettent davantage l’espoir des populations d’accéder à des logements décents
-  Construction par l’Etat de logements sociaux à prix abordables au profit des populations qui vivent dans les zones non loties.

Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Situation nationale : des anciens révolutionnaires sortent...
ZOODOACTU.La vie se déroule selon un processus marqué par de grandes étapes et les humains ont (...)
Devant le tribunal : brouilles entre un chirurgien-dentiste et sa secrétaire-comptable
ZOODOACTU.K. Yolande est poursuivie pour des faits de faux, d’usage de faux et d’abus de (...)
Un recrutement de personnels d’appoint notamment les retraités et les volontaires pour la continuité du service public
ZOODOACTU.Le conseil des ministres s’est tenu ce lundi 18 juin 2018 sous la présidence de Roch (...)
Crise au MINEFID : un front-anti grévistes accuse les syndicats en grève d’être des opportunistes
ZOODOACTU.Ce lundi 18 juin 2018, à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), des agents du (...)
Devant le tribunal : mystère autour de cette perte à GECOM-SIDCO Burkina
ZOODOACTU.Affaire complexe pour sieur K. Elie, qui est poursuivi pour des faits d’abus de (...)
Conseil des ministres du 20 juin 2018 : 492 procédures administratives ont été identifiées et seront simplifiées d’ici à 2020
ZOODOACTU. L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 20 juin 2018 sous la (...)
Archidiocèse de Ouagadougou : voici le mouvement des prêtres 2018-2019.
ZOODOACTU.Voici la nouvelle configuration des équipes pastorales pour 2018-2019.
Crise au MINEFID : l’Institut Martin Luther King d’Etudes Politiques demande aux parties d’aller au dialogue
ZOODOACTU.L’IEP-ML King fait le triste constat que depuis le début de la crise au sein du MINEFID (...)