Devant le tribunal
Devant le tribunal : 25 personnes à la barre pour des faits d’excision…  10 octobre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.25 personnes étaient à la barre, au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce mercredi 10 octobre 2018 pour répondre de faits de complicité d’excision, et, de non dénonciation. Selon les faits, en septembre dernier, sous anonymat, une personne de bonne volonté alerte les Forces de défense et de sécurité (FDS) sur un fait insolite.

Et ce fait était que dame Sakandé Assétou, qui habite un quartier de la ville de Ouagadougou, est en train de recevoir des femmes et leurs filles. La raison est que celle-ci est en charge de les soigner parce que celles-là ont été excisées récemment.

Les forces de l’ordre que sont la gendarmerie et la police se rendent ensuite sur les lieux, un matin de ce mois de septembre dernier. Ils y trouvent une masse populaire, et procèdent à leur arrestation, ainsi que celle qui soigne les excisées…

Diallo Assétou, l’exciseuse…

Dans tout ce mic-mac, il se trouve que c’est dame Diallo Assétou qui est une exciseuse et a quitté son mari depuis la vile de Kaya pour venir exercer son travail à Ouagadougou, dans la zone de Toudbwéogo, ainsi que des personnes issues du village de Dapeolgo.

Celle-ci recevait de ce fait la somme de 5 000 FCFA par personne excisée. Ce sont au total 32 filles qui ont ainsi été mutilées dans leurs parties génitales, cela soit sous l’accompagnement de leur mère, soit de leur grand-mère qui les immobilisait pour l’opération. Et ce sont ces personnes aussi qui sont assez nombreuses à la barre…

Maïga Assétou, la complice hébergeuse…

Maïga Assétou est une amie de Diallo Assétou, et a hébergé celle-ci lors des opérations d‘ablation de clitoris. Elle est celle-là qui passait de porte à porte pour expliquer aux femmes qu’il y a une exciseuse chez elle, et si toutefois celles-ci en sont intéressées, elles peuvent venir. 07 fillettes au total ont été excisées chez elle alors qu’elle disait que ce n’est que 04. Mais pendant les débats, le Procureur a fait se mettre debout toutes celles qui ont passé par la maison de Maïga Assétou.

Dame Sakandé, la sexagénaire soignante des excisées…

Sakandé Assita est celle chez qui les filles excisées étaient orientées pour des soins, cela par dame Maïga Assétou. Elle explique qu’elle ne faisait que recevoir les fillettes, sans pour autant recevoir quelque chose en retour. Elle les lavait avec des décoctions, entre autres produits tradi-thérapeutiques. C’est par ailleurs dans ce cadre que son fils, Sanfo Rasmané, a été interpellé, puisque c’est dans leur cour que les FDS ont fait irruption…

Dans toute cette affaire, c’est sieur Diallo Folga, le mari de l’exciseuse en cavale qui est de mauvaise foi, selon les débats. Puisque celui-ci raconte qu’il ne sait pas où se trouve sa femme, qu’il ne sait pas que celle-ci faisait ce travail, qu’il ne sait pas combien de Francs CFA celle-ci gagne, qu’il ne sait pas à quel moment celle-ci a quitté leur domicile conjugal pour venir à Ouagadougou, bref, assez de choses qui ont par la suite montré le contraire.

Car en fin de compte, les femmes qui ont fait exciser leur fille ont été obligées par le procureur à se signaler, et 05 ont reconnu que Diallo Folga était bel et bien là quand sa femme faisait ses ablations de clitoris. Toute chose qui a irrité le procureur, ainsi que le tribunal…

Volontairement excisées…

Voilà dans tout ce lot une femme de 24 ans et une fille de 18 ans qui ont choisi délibérément d’aller se faire exciser. La femme de 24 ans explique qu’elle vivait avec un homme, qu’ils se sont séparés, mais ont tout de même eu un enfant ensemble. Elle raconte que par la suite, elle a eu un petit ami, et a décidé de faire exciser d’elle-même parce que selon les dires des gens, une fille non excisée est frivole…

La seconde, pour sa part, dit que c’est par son propre choix qu’elle s’est fait mutiler, sans autre explication valable.
Le problème dans toute cette affaire est que chaque prévenu savait que les mutilations génitales féminines sont interdites. Et dans ce lot se retrouvent des sexagénaires, qui ont outrepassé les messages de sensibilisation des autorités sur le mal des MGF.

Où est le Comité national de lutte contre la pratique de l’Excision (CNLPE) ?

Ce procès a été d’une importance si perplexe que le président du tribunal a demandé à savoir s’il y avait un représentant du Secrétariat permanent du Comité national de lutte contre la pratique de l’excision dans la salle. Hélas, aucun représentant. La raison est que dans les débats, il ressort chaque fois que les prévenus estiment qu’une fille non excisée est impure, que les hommes qui leur font la cour les traitent de femmes faciles, et donc, celles-ci ont cette assertion figée dans leur tête. Le président du tribunal estime que si le CNLPE était présent, avec ces débats, il allait savoir comment orienter ses sensibilisations.

Le Procureur requiert 06 mois de prison ferme contre Folga, et 03 mois ferme contre Maïga Assétou en plus d’une amende de 100 000 FCFA… quant aux autres, il a requis la peine de prison avec sursis de 12 mois ainsi qu’une amende de 200 000 FCFA. Le délibéré est attendu pour ce 17 octobre 2018…

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : elle se plaint pour viol, son père retire la plainte, mais le tribunal décide…
ZOODOACTU.Ernest Y., 37 ans, répondait de faits de viol et de chantage ce jeudi 11 octobre 2018 (...)
Décès samedi nuit du comédien Burkinabè Brahima Kéré, « Ben »
ZOODOACTU. Le comédien Brahima Kéré dit « Kher Bra », la cinquantaine révolue, est décédé tard (...)
Devant le tribunal : selon dame Adjara, l’argent s’est transformé en cailloux…
ZOODOACTU.Dame T. Adjara est employée de commerce, mariée et mère de 05 enfants. Elle répondait de (...)
Devant le tribunal : " il s’est réveillé en constatant la disparition de son argent..."
ZOODOACTU.K. Issiaka était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 15 (...)
Le monde de la culture : la serie noire continue...
ZOODOACTU.La série noire continue dans le monde de la culture, l’artiste comédien et admis à la (...)
Conseil des ministres du 17 octobre 2018 : voici le nouveau patron de l’ONI
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 17 octobre 2018, en (...)
Affaire CIMFASO : « Courrier confidentiel » en Justice
ZOODOACTU. C’est la première fois, depuis sa création en 2012, que notre Journal se retrouvera (...)
Putsch manqué du 16 septembre 2015 : Léonce KONE et les 50 millions
ZOODOINFOS."j’ai reçu les 50 millions de la côte d’ivoire qui n’avaient rien à voir avec le coup (...)
Les 3 meilleurs moyens d`aider votre corps à récupérer
ZOODOACTU.Le repos et l’activité sont comme le yin et le yang de la philosophie chinoise. Ils (...)
Devant le tribunal : 12 mois de prison ferme contre des indélicats de la société EERI-BF !
ZOODOACTU.Ils étaient quatre prévenus à comparaître devant le Tribunal de grande instance de (...)