ACTUALITE

RDC : Retour de Denis Mukwege, le docteur qui soigne les femmes violées   14 janvier 2013


ZOODOINTER.Le gynécologue Denis Mukwege, réputé pour son aide aux nombreuses femmes violées dans l’Est de la République démocratique du Congo, et qui avait quitté la ville après une tentative d’assassinat à Bukavu (est), est rentré lundi dans son pays, a constaté l’AFP.

Le Dr Mukwege avait été agressé le 25 octobre et l’un de ses domestiques avait été tué. Il s’était réfugié en Suède puis en Belgique, où il séjournait avec sa famille jusqu’à son retour.

Cette agression avait provoqué de vives condamnations locales et internationales. Une enquête a été ouverte.

A son arrivée le médecin a expliqué qu’il était revenu pour dire" non à la violence sexuelle, non à la guerre et non à la balkanisation de la RDC". "Toute la communauté internationale est derrière nous" a-t-il ajouté après avoir passé plusieurs semaines en Europe.

Lundi matin, des milliers d’habitants de la ville - portant notamment des tee-shirts sur lesquels on pouvait lire "Bienvenue Dr Mukwege" - sont allés accueillir le médecin à l’aéroport de Kavumu, à une vingtaine de kilomètres du centre-ville, a constaté l’AFP.

Des calicots avec pour message "Nous réclamons la paix et la justice dans l’unité", "Nous réclamons le retour sans condition du Dr Mukwege", ou encore "Bienvenue chez toi, Dr Mukwege" ont été accrochés sur les grandes artères de la ville.

La Mission de l’ONU pour la stabilisation de la RDC (Monusco) a mis en place un "dispositif spécial composé de notre police et de nos militaires"," pour accueillir le médecin, a dit à l’AFP Madnodje Mounoubai, porte-parole de la Monusco. Ce dispositif a escorté le Dr Mukwege chez lui avec la police nationale, selon le porte-parole.

Le médecin avait conditionné en novembre son retour à l’assurance d’une "sécurité suffisante".

"Nous allons renforcer les patrouilles que nous faisons (. . . ) autour de son domicile et autour de l’hôpital de Panzi", a expliqué Madnodje Mounoubai.

"Les autorités provinciales ont promis une garde au médecin et il ne traitera plus seul les malades : il sera toujours assisté par un assistant (. . . ) pour sa sécurité", avait pour sa part indiqué samedi à la presse Antoine Nfundiko, médecin-directeur par intérim de l’hôpital.

Il avait ajouté que le gynécologue serait logé "au sein de l’hôpital de Panzi dès son retour à Bukavu" et qu’il serait toujours en présence d’un assistant.

Denis Mukwege a fondé l’hôpital et la fondation de Panzi pour aider les femmes violées dans l’Est de la RDC. Chaque année, le programme de lutte contre les violences sexuelles, le plus important de l’hôpital, reçoit 3. 000 femmes.

Son nom a été suggéré plusieurs fois pour le Prix Nobel de la paix. Il a notamment reçu le prix de l’ONU pour les droits humains.

Répondre à cet article

 

ZOODO TOP TEN
Justice : la procédure contre les anciens ministres bloquée
ZOODOACTU.La procédure a été entachée d’irrégularité et les anciens ministres vont être relâchés. (...)
Relaxe de délinquants par des juges : la Gendarmérie nationale ne comprend pas
ZOODOACTU.A la suite de sa conférence de presse du 8 avril 2015, au cours de laquelle elle a (...)
Burkina Faso : la liste des biens du Président du Faso et des membres du gouvernement
ZOODOACTU.Dans le numéro spécial du 13 avril 2015 du Journal officiel du Burkina Faso, il est (...)
A quoi est due l’odeur qu’il y a après une relation sexuelle ?
ZOODOINTIMITE.Vous avez probablement remarqué qu’une odeur particulière se dégage après avoir eu (...)
Situation nationale : la NAFA qualifie les arrestations et le vote de la loi de « justice de vainqueurs »
ZOODOACTU.Suite à l’arrestation de son président et au vote de la loi modificative du code (...)
Déclaration des biens : des fortunés, et pas des moindres…
ZOODOACTU.La déclaration sur l’honneur des biens des membres du gouvernement et du Secrétaire (...)
FOCUS : en attendant la mise en place de la Haute cour de Justice le 20 avril prochain…
ZOODOACTU.Les députés du Conseil national de transition ont fini par adopter le projet de loi (...)