Devant le tribunal
Devant le tribunal : « couché ensemble dans la rue » est punissable...  16 mai
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Ousmane O, âgé de 35ans et boucher de profession a comparu devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 16 mai 2017, pour répondre des faits de viol sur Justine C.
A la barre, Ousmane O ne reconnait pas les faits. Il explique qu’un jour alors qu’il était allé réparer son engin, il rencontrait la victime avec qui il échangea . Quelques temps après, le mécanicien l’appelle et l’informe que la fille demande d’après lui et ils conviennent d’échanger leurs contacts respectifs. C’est ainsi que nait « une amitié et ils prennent souvent des pots ensemble ». Selon ses explications, c’est un samedi soir qu’il a décidé d’amener Justine C à son domicile à Nagrin pour entretenir des relations intimes avec elle. Après avoir bu, il remorque alors la victime et arrivé vers la réserve de l’ASECNA, la fille lui fait savoir que le quartier Nagrin est loin et qu’elle ne pouvait plus y aller. C’est à l’en croire, pendant les négociations dans la réserve que Justine C aperçoit un passant et crie au secours puis la police est alertée.
La victime n’a pas comparu devant le tribunal mais de ses déclarations contenues dans le procès verbal d’enquête, il ressort qu’elle a accepté l’invitation du prévenu mais celui-ci l’ayant remorqué avait changé de destination autre que le lieu du débit de boisson choisi. C’est ainsi qu’elle avait sauté de la moto et était tombée, alertant les riverains de Cissin Yaar qui avaient accouru.
Après supplications de ceux-ci puisque le prévenu réclamait le remboursement de la boisson qu’il avait acheté pour elle depuis le premier jour qu’ils se sont rencontrés, Ousmane O accepte de la ramener ou il l’avait prise. Mais une fois derrière la moto, il insiste, la menace et pourra finalement avoir des relations sexuelles avec elle. C’est pendant l’acte que Justine C se rend compte qu’un homme passait par là et décide de crier au secours. Cette personne a alerté la police qui a procédé à l’interpellation du prévenu.
Le substitut du procureur avant ses réquisitions tient à préciser que la victime n’a pas souhaité porter plainte car il s’agirait d’une dame mariée et son foyer pourrait voler en éclat d’où également sa non comparution au procès. Pour le procureur, les faits sont clairs après les débats, il y’a eu relations sexuelles entre les deux personnes. La question à déterminer selon le ministère public est de savoir si c’était consenti. Il pense que c’était consenti mais avec une pression morale puisque le prévenu exigeait le remboursement de toutes ses dépenses. Ce qui implique pour le parquet que les faits ne sont pas constitués. Mais, au regard de leur comportement qui heurte la morale humaine et contraire à la loi puisqu’ayant « couché ensemble dans la rue », le procureur requiert que les faits soient requalifiés en faits d’outrage outrage public à la pudeur.
Pour cela, il demande au tribunal de condamner le prévenu à une peine d’emprisonnement ferme de 06mois.
Le tribunal l’a relaxé pour les faits de viol et déclaré coupable des faits d’outrage public à la pudeur. En répression, Ousmane O a été condamné à une peine d’emprisonnement ferme de 12 mois.

Sidi Ag Mohamed

Répondre à cet article

 

Il y a 6 commentaire(s) pour cet article

posté le 17 mai 2017, par BALANCE-001

Une justice à double vitesse !!!!!!

Je me sens interpellé par ce jugement partial et à la limite sexiste. Sommes-nous dans quel monde où la justice protège la vie privée des uns et réprime sévèrement les autres en exposant les leurs ?! En effet, le Procureur relève que ‹‹... c’était consenti mais avec une pression morale...Ce qui implique pour le parquet que les faits ne sont pas constitués››. On requalifie les faits "d’outrage public à la pudeur" et c’est l’un des prévenus qui est condamné à une peine d’emprisonnement ferme. L’autre, la dame, s’en tire à bon compte, même pas de peine en sursis sous prétexte qu’elle est mariée !!!! L’infidélité n’est-elle pas une infraction, Messieurs les juges ? Loin de moi l’idée d’encourager ou de cautionner les violences ou abus sexuels. Mais je pense qu’il ne devrait pas dans ce cas-ci y avoir de traitement de faveur pour qui que ce soit. En effet, le juge ne devrait pas s’enfermer dans des considérations morales pour sanctionner une mère de famille qui foule aux pieds ses obligations familiales, portant ainsi atteinte à ladite morale, en abandonnant son foyer pour aller escroquer des hommes dehors. Et on se plein de voir nos fillettes et nos sœurs se rivaliser dans le business du sexe !!!!!!


posté le 19 mai 2017, par Kôrô Yamyélé

- Un ministre sous l’ère Blaise COMPAORÉ l’avait fait derrière KOSSYAM dans un espace vide. Les commandos du RSP l’ont attrappé et ramené donner à Blaise, mais qu’a fait la justice en son temps contre lui ? Cet ex-Ministre est d’ailleurs toujours là aussi bruyant et bavard qu’avant.

Par Kôrô Yamyélé


posté le 21 mai 2017, par RAZOUGOU

KORO YAMYELLE, vous voulez parler de la Dabilgose ?


posté le 24 mai 2017, par chrôme

Je pense que OUSMANE O. doit faire appel. Le verdict du jugement est très partial et encourage cette meme dame à poursuivre son escroquerie. La prochaine fois elle risque d’être assassinée et ce sera le juge le coupable.


posté le 2 juin 2017, par Moumouni

ou sont passés les OSC ?
Pourquoi protéger une femme qui trompe son mari Mr le juge ? C’est la femme de votre ami ?
L’adultère est-il normal dans un couple ? Y-a t-il une religion qui tolère l’adultère. Que son couple éclate ! Personne ne l’a obligée à sortir avec ce monsieur. Libérez-le immédiatement !
Comment voulez-vous qu’on vous fasse confiance si vous tombez aussi bas ? Le pauvre boucher va faire 12 mois de prison ? Quelle honte pour la justice de mon pays !


posté le 5 juin 2017, par létudiant

Monsieur les juges, la femme sait pertinemment qu’elle est mariée mais décide de commettre cette besogne.je pense que vous encourager les femmes dans la prostitution mais sachez que toutes les compromissions se payent cache et sur cette terre.continuez seulement.


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : satanée histoire de maraboutage, d’impuissance, de promotion sociale, d’ambitions politiques…
ZOODOACTU.Histoire à dormir debout. Devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI), (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)