Devant le tribunal
Devant le tribunal : entourloupes autour d’un PUH   29 août
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Amossou S. a comparu devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce vendredi 25 août dernier pour répondre de faits d’escroquerie et de faux en écriture. Dame Ouattara R. et Sieur Kaboré A. sont les victimes.

C’est en début avril 2017 que Amossou S. a été attributaire d’un marché de près de 900 millions FCFA. Il devait donc exécuter son travail, sauf qu’il n’avait pas assez d’argent. Il se rend dans les institutions financières, qui lui demandent une garantie. C’est là que quelqu’un lui souffle que si toutefois il trouvait une personne qui a un immeuble en vente, il pourrait négocier le Permis urbain d’habiter (PUH) et présenter cela comme garantie à la banque. Amossou fait alors le tour de la ville, et déniche un démarcheur qui le conduit chez dame Ouattara qui a un immeuble en vente, pour la somme de 160 millions FCFA. Il explique à celle-ci qu’il veut acheter le bâtiment pour en faire les locaux de son entreprise. Il lui dit qu’il a été attributaire d’un marché qui avoisine le milliard FCFA, mais n’a pas de garantie. Il explique qu’il a demandé un prêt de 400 millions FCFA, et de cet argent, il pourrait déduire les 160 millions FCFA pour l’achat de l’immeuble, puis utiliser le reste pour commencer son travail…

Dame Ouattara lui donne donc le PUH de l’immeuble, après qu’il ait refusé de prendre une photocopie. Et depuis le mois d’avril, jusqu’en début juin, c’est au téléphone que les deux personnes se parlaient. Dame Ouattara explique qu’elle s’inquiétait pour son bien et qu’elle a dû appeler la banque en question pour savoir si son PUH était en sa possession. Ce qui n’était pas le cas. Elle va alors se plaindre à la gendarmerie, et de fil en aiguille, Amossou est arrêté. Il essaie de trouver une échéance pour remettre à dame Ouattara son argent, mais celle-ci réclame tout simplement son PUH.

Voyant qu’il n’y a plus rien à faire, il explique que le PUH est avec sieur Kaboré A. avec qui il a pris 20 millions FCFA pour mouvementer ses comptes en banque afin d’avoir des prêts. Sieur Kaboré est convoqué par la gendarmerie, et celui-ci explique qu’il a accepté prêter cet argent parce que les contrats du marché que Amossou avait étaient sans ambiguïté. En plus, comme il s’agissait de mouvementer des comptes, il se disait qu’il n’avait rien à craindre car il allait rentrer dans ses fonds. Le hic aussi dans cette histoire est que Amossou lui a présenté une reconnaissance de consentement concernant le PUH et signé par dame Ouattara, pour prouver que celle-ci était d’accord. Sauf qu’elle n’a jamais signé de papier pour quoi que ce soit.

Toutes ces choses ont été mises à nues devant le tribunal. Pour ce qui est de l’escroquerie, le procureur estime que c’est effectif, parce qu’un document qui doit se trouver comme convenu dans une banque s’est retrouvé entre les mains d’une tierce personne.

Outre cela, les faits de faux en écriture privée sont avérés, parce que Amossou a signé une fausse reconnaissance de consentement, faisant penser donc à sieur Kaboré que cela émanait de dame Ouattara. Il a requis contre lui la peine de 24 mois de prison ferme. Dame Ouattara, pour sa part, ne réclame rien, étant donné qu’elle a repris son PUH depuis la gendarmerie. C’est sœur Kaboré qui tient à 9 millions 866 000 FCFA sur les 20 millions FCFA qu’il a prêté, parce que 10 134 000 FCFA ont été payés depuis la gendarmerie aussi. Outre cela, il réclame des dommages et intérêts de 1,5 million FCFA. Le délibéré est pour ce 15 septembre prochain…

C.L.

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : satanée histoire de maraboutage, d’impuissance, de promotion sociale, d’ambitions politiques…
ZOODOACTU.Histoire à dormir debout. Devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI), (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)