Devant le tribunal
Devant le tribunal : incivisme et barbaries sur un policier.Dame Tall, écope la prison.  31 août
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU. Tall M. est une dame qui a eu maille à partir avec les Forces de défense et de sécurité (FDS). 37 ans, célibataire et mère de trois enfants, elle a été traduite devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 29 août 2017 pour avoir, le 04 août dernier, porté des injures et violenté un policier qui régulait la circulation.

D’emblée, elle a reconnu les faits. L’Assistant de police, Ouédraogo T., explique que ce jour-là, il a aperçu dame Tall au téléphone au volant de son véhicule. Il signale alors à son collègue, S. Jacques, de l’arrêter. Ce que celui-ci fait. Il prend les papiers de Tall, et le remet à Ouédraogo, qui est par ailleurs son supérieur hiérarchique.

C’est là que les choses ont commencé à dégénérer. Car dame Tall est venu vers l’assistant, lui a dit qu’elle avait fini de téléphoner et lui a réclamé son permis. Il lui remet le permis. Elle réclame ensuite la carte grise du véhicule. L’assistant lui répond qu’il va falloir qu’elle vienne chercher cela au commissariat. Elle tente de retirer de force la carte grise, et le policier l’enfouit dans sa poche. Elle insiste toujours en voulant mettre sa main dans la poche de Ouédraogo, qui esquive.

Elle va au delà en tentant de le gifler, mais celui-ci esquive toujours tout geste. C’est alors que la Procureure du Faso vient à passer. Elle avait suivi toutes les actions. Elle demande à dame Tall si c’est ainsi que les messages de civisme sont assimilés. Elle la sermonne, et, se présente ensuite comme étant la Procureure du Faso.

Dame Tall, sur le champ, pique une crise et s’évanouit. Le policier veut la secourir. La procureure dit qu’elle n’a rien et qu’il faut la conduire au commissariat. Elle quitte les lieux ensuite. Déjà, les badauds étaient présents et voulaient en découdre avec dame Tall. Elle est extirpée par une de ses connaissances avec deux policiers armés, qui l’emmènent dans un autre véhicule.

Elle est donc conduite au commissariat. Pendant ce temps, sur les lieux, les badauds voulaient toujours brûler le véhicule de dame Tall qui est resté sur les lieux. La Police-secours vient en renfort, négocie, et, le véhicule est conduit au commissariat.

Ainsi donc, dame Tall a été entendue et déférée au parquet. A la barre, elle explique qu’elle ne sait pas pourquoi elle a commis cet acte. Elle évoque des problèmes personnels, notamment la nouvelle sur sa sœur qui est hospitalisée à Abidjan, et des bisbilles entre son ami et elle. Elle n’a cessé de demander la clémence du tribunal, promettant ne plus recommencer.

Le procureur, pour sa part, lui a rappelé que malgré les messages en sensibilisation sur les différents actes d’incivisme, dame Tall continue à donner un mauvais exemple. Il explique que les forces de l’ordre sont là pour assurer la sécurité des populations, au péril de leur propre vie, et il y a des gens qui se permettent d’agir de la sorte. Il estime qu’il va falloir sévir, car ces genres de comportement n’ont pas droit de cité au Burkina.

Il a néanmoins requis une peine de 12 mois et 300 000 FCFA avec sursis contre dame Tall, parce qu’elle est mère de trois enfants, ce qui risque de jouer sur sa vie sociale ainsi que sur sa vie professionnelle, étant donné que Tall est agent commercial de profession.

Le tribunal, pour la corriger, l’a condamné à un mois de prison et 300 000 FCFA d’amende ferme. Le tribunal explique que cela est dû au fait qu’il y ait eu des messages de sensibilisation dans le sens du civisme, mais il demeure que les actes d’incivisme continuent. Il explique que dame Tall a commis un acte assez grave, mais qu’elle s’estime heureuse, parce cela n’est qu’une correction à son égard…

C.L.

Répondre à cet article

 

Il y a 4 commentaire(s) pour cet article

posté le 31 août 2017, par daouda

Si ce qui est rapporté est vrai, les policiers eux même doivent se retourner contre la justice. c’est un acte extrêmement grave. Non contente de téléphoner en conduisant, elle violente le flic et tente enfin de le gifler.... et avec tout ça elle s’en sort avec seulement 300 000f d’amende des brouilles. Elle n’avait qu’à penser à ses enfants avant d’agir...Malheureusement
c’est la justice qui est plus préoccupée pour l’avenir des enfants de Mme Tall. Pour moins que ça des usagers de la route croupissent en prison. Ben ce que je constate tant que le policier n’est pas mort il n’y pas de condamnation ferme. Le levé de bouclier après la mort de l’assistant Dousoungou n’était que du boucan. Maintenant que fait l’UNAPOL.


posté le 3 septembre 2017, par Mad’où

Si la procureure ne passait pas par là, cette célibataire et mère de 3 enfants aurait humilié ce policier dans l’exercice de ces fonctions et s’en tirer à bon compte . Elle comptait sur ses relations qui n’auraient pas manqué d’influencer la hiérarchie policière . Vivement que l’UNAPOL défende ses militants dans l’exercice de leur fonction pour que ces actes à l’encontre des policiers cessent dans les rues de Ouagadougou . Bravo aux témoins qui ont réagi.!


posté le 6 septembre 2017, par lumière7

Pour le cas spécifique de la circulation, il faut des corrections dissuasives sinon l’Etat pert son temps. Dites-nous au juste, la mobilisation des FDS coute combien au budget de l’Etat tous les jours ? C’est parce que la population ne le sait pas que l’Etat continue sa négligence et sa nonchalance, sinon le problème de l’incivisme pendant la circulation peut se corriger vite et net et sans grand frais. Donnez le dixième de l’argent que vous injectez dans la circulation routière à une escouade de jeunes gendarmes et jeunes soldats, donnez leur un mois et on ne parlera plus d’incivisme en circulation. On a parfois l’impression que la merde profite et intéresse sérieusement les autorités ! Il ne se passe pas un jour sans que moi j’aperçoive quelqu’un téléphoner au téléphone ou circuler sur la piste des voitures. Si l’Etat ne fait pas usage de la force publique confiée par le peuple, il fait preuve de faiblesse. On informe, sensibilise et forme celui qui ne connait pas, mais on corrige celui qui connait et s’entête !...


posté le 13 septembre 2017, par Jack Kenny

je suis sur que cette est le genre de petit riche arrogant qui parce qu’il ont une voiture regarde les autres de haut. Bravo pour le sang froid du policier. De grace changeons un peu


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : abus d’autorité des koglwéogos ?
ZOODOACTU.D. Omer est apprenti chauffeur de 28 ans. Il est accusé d’avoir braqué, en compagnie de (...)
Devant le tribunal : " j’ai mis un doigt dans le v...."
ZOODOACTU. S. Noaga, âgé d’environ 40 ans, a comparu ce vendredi 15 septembre devant le Tribunal (...)
La radio AL HOUDA auditionnée
ZOODOACTU.La Commission en charge de la liberté de presse de l’éthique et de la déontologie du (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : commémoration du putsch raté du 16 septembre 2015 au menu
ZOODOACTU.Le Conseil hebdomadaire des ministres s’est tenu ce mercredi 13 septembre au palais (...)
Conseil des ministres du 13 septembre 2017 : des vastes nominations
​ ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 13 septembre 2017, (...)
Devant le tribunal : " c’est juste une claque sur sa joue droite "
ZOODOACTU. S. Salomon, maçon, âgé de 25 ans, était devant le Tribunal de grande instance de (...)
Une fraude à petite échelle découverte au Burkina Faso dans la subvention Tuberculose au Fonds Mondial
ZOODOACTU.Une enquête du Bureau de l’Inspecteur général a trouvé des preuves de fraude à petite (...)
Devant le tribunal : satanée histoire de maraboutage, d’impuissance, de promotion sociale, d’ambitions politiques…
ZOODOACTU.Histoire à dormir debout. Devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou (TGI), (...)
Suite à son interview du 8 juin 2015 dans Jeune Afrique : Entre remords et regrets, Dr Ablassé OUEDRAOGO s’excuse et se présente.
ZOODOINFOS.Chers Concitoyens et Chers Amis, Le 8 Juin 2015, en pleine préparation de la (...)
Déclaration des partis de l’APMP pour l’an 2 du putsch manqué du 16 septembre 2015
ZOODOACTU.Vaillant Peuple du Burkina Faso, Camarades militantes et militants de l’APMP, (...)