Devant le tribunal
Devant le tribunal : " j’ai investi dans ma plantation "  28 septembre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Il s’agit là d’un abus de confiance portant sur la somme de près de 1 700 000 FCFA. La victime est K. Estelle, et le fautif, C. Rasmané. Il devait en répondre devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce mardi 26 septembre 2017.

Le prévenu explique que dame Estelle K. est venu le voir pour l’achat d’une parcelle d’habitation, car il se trouvait que les lotissements avaient lieu dans leur localité, en ces temps. Et c’est lui qui devait céder à la dame sa propre parcelle.

Plus tard, quand les attributions ont été faites, cependant, Rasmané n’a pas respecté ses engagements. Il a bien vrai été attributaire d’une parcelle, mais ne l’a pas cédée comme convenu à dame Estelle. Pis, il a voulu revendre ladite parcelle à une autre personne.

Devant le tribunal, il explique qu’il a pris cet argent et l’a investi dans sa plantation. Il comptait, après les lotissements, avoir au moins deux parcelles, mais s’en est retrouvé avec une seule. Il dit qu’il a demandé un règlement échelonné à l’amiable à la gendarmerie avec dame Estelle, mais celle-ci n’a rien voulu comprendre.

En tous les cas, le procureur a souligné le fait que celui-ci ait été attributaire d’une parcelle et n’ait pas respecté ses engagements avec la dame, alors qu’il a dilapidé l’argent de celle-ci dans sa plantation. Il a requis contre lui la peine ferme de 24 mois de prison. Le tribunal, pour sa part, l’a condamné à 18 mois de prison ferme.

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 28 septembre 2017, par lewang

Il ya quelque chose que je ne comprend pas dans la justice. Quand tu te plains d’une arnaque comme celle ci la justice condamne le coupable à des peines d’emprisonnement seulement et peut accompagnées souvent des peines pécuniaires inférieures à ce qu’on t’a grugé. l’exemple type est le cas du SIAO. en ce moment que gagne la victime dans la plainte ? s’est t’elle plaint pour qu’on prive seulement de liberté le coupable ? les spécialistes prièrent éclairer ma lanterne SVP


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Situation nationale : des anciens révolutionnaires sortent...
ZOODOACTU.La vie se déroule selon un processus marqué par de grandes étapes et les humains ont (...)
Devant le tribunal : brouilles entre un chirurgien-dentiste et sa secrétaire-comptable
ZOODOACTU.K. Yolande est poursuivie pour des faits de faux, d’usage de faux et d’abus de (...)
Un recrutement de personnels d’appoint notamment les retraités et les volontaires pour la continuité du service public
ZOODOACTU.Le conseil des ministres s’est tenu ce lundi 18 juin 2018 sous la présidence de Roch (...)
Crise au MINEFID : un front-anti grévistes accuse les syndicats en grève d’être des opportunistes
ZOODOACTU.Ce lundi 18 juin 2018, à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), des agents du (...)
Devant le tribunal : mystère autour de cette perte à GECOM-SIDCO Burkina
ZOODOACTU.Affaire complexe pour sieur K. Elie, qui est poursuivi pour des faits d’abus de (...)
Conseil des ministres du 20 juin 2018 : 492 procédures administratives ont été identifiées et seront simplifiées d’ici à 2020
ZOODOACTU. L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 20 juin 2018 sous la (...)
Archidiocèse de Ouagadougou : voici le mouvement des prêtres 2018-2019.
ZOODOACTU.Voici la nouvelle configuration des équipes pastorales pour 2018-2019.
Crise au MINEFID : l’Institut Martin Luther King d’Etudes Politiques demande aux parties d’aller au dialogue
ZOODOACTU.L’IEP-ML King fait le triste constat que depuis le début de la crise au sein du MINEFID (...)