ZoodoInfo
Libertés provisoires : "nos dirigeants à l’époque étaient des malades ambulants..." ( les associations des familles des victimes )  13 octobre 2017
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.Suite à la liberté provisoire accordée au Général Djibril Bassolé, les associations des familles des victimes de l’insurrection et du putsch, et certaines OSC burkinabè, qui se contentaient de ruminer allègrement leur amertume toute en se confiant en bonne impatience à la justice militaire, ont exprimé leur contentement ce jeudi 12 octobre 2017 lors d’une conférence de presse tenue cet après-midi à Ouagadougou.

Des évènements du 30 et 31 octobre 2014 et 16 septembre 2015, nous pouvons compter plus de 600 blessés et près de 42 morts. Toutes ces familles endeuillées par ces évènements, attendent toujours que justice et lumière soit rendues sur cette affaire. Seydou Belem, responsable à la coordination de l’association des parents des victimes et blessés de l’insurrection populaire 2014 et du coup d’Etat manqué de 2015, Patrice Bazié, de l’Association des parents de victimes du coup d’Etat, Honoré Savadogo, président de l’Association des blessés du Coup d’Etat 2015, et plus de 15 OSC burkinabè (le FRP, le MRD, le AMPD, le Brassoir Noir, le MPRSCA, le Mouvement Prendre son Envol, le CJLEDI, le Mouvement CAR, l’ABIP-BF, le Balai Citoyen, l’UFMIP, l’APVCE 2015, l’ABCE, le M21, la Ligue des consommateurs, le MJ2D, le réseaux dignité), n’ont pas pu digéré cette histoire de liberté provisoire accordée à tous ces inculpés lors des évènements. Aziz Korogo, Capitaine Dao, Léonce Koné, Salif Kaboré, Colonel Bamba, Luc Adolphe, Djibril Yipenè Bassolet, ont rappelé les conférenciers, ont bénéficié tout bonnement de cette fameuse liberté provisoire. « Et en général, la raison de santé est la plus souvent évoquée. A croire que tous nos dirigeants à l’époque étaient des malades ambulants. Seul le Général Diendjéré parait encore et pour le moment en bonne santé », indiquait Seydou Belem dans la déclaration liminaire. C’est donc avec indignation, désolation et honte qu’ils ont appris cette décision de liberté provisoire du Général, celle d’ailleurs, qui a constitué selon eux, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Ce n’est pas Djibril Bassolé le véritable problème, mais l’attitude de cette justice, en qui, ils avaient placé leur confiance, et qui, a d’ailleurs acquis son indépendance de par la lutte et le sacrifice des fils du pays. « Nous exigeons la réexamination de toutes les libertés provisoires accordées dans le cadre des dossiers de l’insurrection et du putsch. Nous exigeons que justice soit rendue aux martyrs et aux blessés dans les plus brefs délais. Nous lançons un appel au peuple burkinabè dans son ensemble, à ne pas se laisser distraire et à rester soudé, déterminé et vigilant pour une justice véritable au service du peuple », a conclu Seydou Belem. Les conférenciers ont annoncé que des marches s’annoncent.


Hermann Guingané

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 13 octobre 2017, par Ka

Vous aviez tout mon soutien. La persévérance est le seul moyen pour arriver a des bons résultats. ’’’’’persévérez.’’’’


Ajouter un commentaire

 

ZOODO TOP TEN
Burkina : Blaise Compaoré n’a pas renoncé au pouvoir et compte y revenir, selon Etienne Traoré
ZOODOINFOS.Le président du parti politique Burkina Yirwa Etienne Traoré dans une interview parue (...)
Devant le tribunal : "...c’est donc de là que sont venus les attouchements "
ZOODOACTU.T. Edouard est âgé de 21 ans, se dit apprenti-coiffeur. Il est accusé de viol sur la (...)
Situation nationale : des anciens révolutionnaires sortent...
ZOODOACTU.La vie se déroule selon un processus marqué par de grandes étapes et les humains ont (...)
Devant le tribunal : brouilles entre un chirurgien-dentiste et sa secrétaire-comptable
ZOODOACTU.K. Yolande est poursuivie pour des faits de faux, d’usage de faux et d’abus de (...)
Un recrutement de personnels d’appoint notamment les retraités et les volontaires pour la continuité du service public
ZOODOACTU.Le conseil des ministres s’est tenu ce lundi 18 juin 2018 sous la présidence de Roch (...)
Crise au MINEFID : un front-anti grévistes accuse les syndicats en grève d’être des opportunistes
ZOODOACTU.Ce lundi 18 juin 2018, à la Direction générale de la coopération (DGCOOP), des agents du (...)
Devant le tribunal : mystère autour de cette perte à GECOM-SIDCO Burkina
ZOODOACTU.Affaire complexe pour sieur K. Elie, qui est poursuivi pour des faits d’abus de (...)
Conseil des ministres du 20 juin 2018 : 492 procédures administratives ont été identifiées et seront simplifiées d’ici à 2020
ZOODOACTU. L’hebdomadaire Conseil des ministres s’est tenu ce mercredi 20 juin 2018 sous la (...)
Archidiocèse de Ouagadougou : voici le mouvement des prêtres 2018-2019.
ZOODOACTU.Voici la nouvelle configuration des équipes pastorales pour 2018-2019.
Crise au MINEFID : l’Institut Martin Luther King d’Etudes Politiques demande aux parties d’aller au dialogue
ZOODOACTU.L’IEP-ML King fait le triste constat que depuis le début de la crise au sein du MINEFID (...)