ZoodoInfo
Collectif des Togolais au Faso : " Togolais debout, luttons sans défaillance ! "  15 novembre
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOINFOS.Cher(es) compatriotes Togolais vivant au Faso, Mesdames et Messieurs de la presse, cher invites, tout en vous souhaitant la bienvenue à cette conférence de presse, je voudrais avant tout propos, vous présenter nos sincères excuses pour n’avoir pas pu honorer nos engagements à la conférence débat qui n’a pu se tenir le dimanche 12 novembre 2017 a la maison des jeunes de pag-layiri.
En effet, à quelques minutes du début de l’événement concomitamment a l’irruption d’une compagnie de la police municipale, le gestionnaire des locaux de la mairie me tend son téléphone au bout duquel se trouverait le maire de l’arrondissement qui m’intime l’ordre de sursoir à la conférence-débat au motif qu’il aurait reçu un appel téléphonique de la sécurité de l’état lui expliquant la dangerosité de notre conférence-débat qui serait d’ailleurs illégale ???
Ne voulant pas mettre en danger la vie de nos compatriotes et des médias invités à cette manifestation, à l’instar des récents malheureux événements survenus à Accra (Ghana) lors de cette autre manifestation de la diaspora Togolaise, nous avons à notre corps défendant, du quitté les lieux sans avoir eu le temps matériel et les ressources nécessaires pour informer tous ceux qui n’y étaient pas encore.
Je voudrais alors prendre l’opinion nationale Burkinabè et internationale a témoin pour exprimer haut et fort notre désaccord face à cette injustice que nous subissons. Notre collectif tout en condamnant la patrimonialisation du pouvoir Togolais et les exactions sur la population Togolaise, demeure une structure responsable aux valeurs de solidarité, de conscientisation et de veille citoyenne ; en témoigne le thème qui était proposé pour cette conférence-débat. « La veille citoyenne pour une alternance démocratique au Togo". Ceci constitue une atteinte et une violation des droits élémentaires des peuples au sein de la CEDEAO (textes ratifiés par le Burkina-Faso) à manifester pacifiquement et à exercer leur droit de citoyenneté, leur solidarité à l’endroit de leurs frères et sœurs ressortissants du Togo victimes d’une répression barbare et sanglante de la part des autorités Togolaises.
Tout en respectant les lois et les règlements en vigueur dans notre pays d’accueil, le pays des hommes intègres, le Burkina Faso, nous interpellons les autorités du Burkina Faso elles-mêmes portées par un courant populaire légitime, à nous permettre de manifester de façon responsable et citoyenne a l’instar de ce qui se fait dans les pays épris de paix et de démocratie véritable et dont le Burkina-Faso pays ami et frère fait partie. Si cette interdiction à manifester pacifiquement et librement contre une injustice flagrante faite à notre peuple devrait constituer une jurisprudence en la matière, il va s’en dire que nous aurions tordu le cou aux idéaux de démocratie inhérents à notre terre d’accueil, la patrie des hommes intègres. Nous exprimons notre soutien au vaillant peuple de notre chère patrie le Togo en lutte pour ressembler un tant soit peu aux autres peuples libres de la sous-région ouest-africaine qui ont pour la plupart connu une alternance conforme aux règles du jeu démocratique.
Seule la lutte libère !
Togolais debout, luttons sans défaillance !
Je vous remercie !

Collectif des Togolais au Faso
Le coordonnateur Cisco Kuassi AMEGAH

Répondre à cet article

 

Il y a 1 commentaire(s) pour cet article

posté le 15 novembre 2017, par Désintégration

comme vous êtes au faso et non au Burkina, je ne dirai rien


Ajouter un commentaire

 

L’AFFICHE DU JOUR

Incendie ce dimanche 10 décembre midi, à la cour d’appel de Ouagadougou.

ZOODO TOP TEN
Devant le tribunal : le film d’une évasion spectaculaire à la MACO ...
ZOODOACTU.Ils sont trois Gardes de sécurité pénitentiaires (GSP) à comparaître devant le Tribunal de (...)
Madame Mariam Diallo née Zoromé, décédée
ZOODOINFOS. Le Ministre d’Etat, ministre de la Sécurité a le profond regret d’annoncer le décès de (...)
Conseil des ministres du 7 décembre 2017 : 57 973 462 203 FCFA pour la société KANIS LOGISTIC SA
ZOODOINFOS.Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le jeudi 07 décembre 2017, en (...)
Situation nationale : le Kôrô Yamyélé parle au PM Paul Kaba TIEBA
ZOODOACTU.- Monsieur le PM PKT, j’ai lu votre déclaration très osée, voire injurieuse envers des (...)
11 choses que les femmes veulent mais qu’elles se gênent de dire aux hommes
ZOODOINTIMITE.1- Votre femme veut que vous soyez galant à tout moment. 2- Elle veut sentir (...)
Devant le tribunal : il simule un évanouissement, à la vue des gendarmes...
ZOODOACTU.I. Adama est commerçant, et tient une alimentation. Il a cependant été arrêté et déféré (...)
À suivre : des experts de l’ONU exhortent Ouagadougou à libérer Djibril Bassolé
ZOODOACTU.Les experts du Groupe de travail sur la détention arbitraire de l’ONU ont appelé jeudi (...)
Appel à contribution pour l’organisation d’une veillée et de l’inhumation de Oxy Dj
ZOODOACTU. De façon spontanée, les amis et collègues de l’artiste OXY dj se sont réunis le lundi 4 (...)
Ram OUEDRAOGO : " Blaise COMPAORE, un homme calme "
ZOODOACTU.J’ai eu l’honneur d’être reçu ce samedi 9 décembre 2017, par le Président Blaise Compaore. (...)
Simon Compaoré aux forces de sécurité de Pabré, Dapelgo, Kongoussi et Rouko : « Sachez que vous n’êtes pas oubliés »
ZOODOINFOS.Le Ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité, Simon Compaoré était en tournée le dimanche (...)