Devant le tribunal
Devant le tribunal : pas de dissipation d’héritage, selon le Tribunal...  5 juin
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.K. Karidia était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits dissipation d’héritage, ce vendredi 1er juin 2018.
Selon les faits, elle aurait vendu la parcelle de feu Issa K. qui était par ailleurs son mari légal, et aurait dilapidé l’argent.

Pour sa défense, dame Karidia explique qu ’après que son mari soit décédé, cela au déla du quarantième jour du doua, les parents de celui-ci sont venus et ont commencé à tout ramasser dans la maison. Il a fallu qu’elle fasse des pieds et des mains pour que ceux-ci donnent un matelas à ses deux enfants, toutes des filles, pour dormir...

Elle explique qu’hormis cela, les parents de son défunt mari sont venus lui dire qu’elle n’a pas le droit de rester dans la cour où elle habite et qu’il va falloir quitter et leur donner les papiers de la parcelle.

Voyant donc venir les choses, Karidia explique qu’elle a entrepris de vendre la parcelle, avant que les choses ne s’enveniment. Elle a donc vendu la parcelle à sieur Nikièma, pour la somme de 8,5 millions FCFA. Ensuite, elle est allée dans les quartiers non-lotis et a acheté une parcelle au nom de la première fille de son défunt mari, K. Faousi, qui est de mère différente, ainsi que l’ouverture d’un compte bancaire avec une solde de 250 000 FCFA pour celle-ci. Tout cela lui est remontée à la somme de 1,5 million FCFA. Et elle a aussi acheté une autre parcelle où elle vit avec ses deux filles...

Les plaignants, qui sont les parents de Faousi, veulent en savoir davantage sur les actes de vente. Le tribunal et le procureur aussi. Dame Karidia explique que c’est avec son acte de mariage qu’elle a fait la vente. Toute chose qui laisse pour autant perplexe le tribunal, étant donné que les papiers de vente ne sont même pas encore signés.

Bien que le procureur ait estimé que dame Karidia soit coupable des faits qui lui sont reprochés, et ait requis la peine de 12 mois de prison ainsi qu’une amende de 300 000 F avec sursis contre la prévenue, le Tribunal, pour sa part, estime qu’il n’y a pas eu de dissipation d’héritage, puisque les actes de vente sont toujours en cours, et aucun document pour le moment ne l’atteste. Donc, pas de dissipation d’héritage, entre autres, ainsi que toute autre chose qui peut poursuivre dame Karidia, bien que la partie civile demande le remboursement de la somme de 2 millions FCFA.
Dame Karidia a été relaxée tout simplement pour infraction non constituée...

Claire Leboeuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Drame : un camion écrabouille un jeune homme vers l’Ecole nationale des Douanes …
ZOODOACTU.Désolant spectacle ce jeudi 11 octobre 2018, aux environs de16 H, au niveau de l’Ecole (...)
Devant le tribunal : elle se plaint pour viol, son père retire la plainte, mais le tribunal décide…
ZOODOACTU.Ernest Y., 37 ans, répondait de faits de viol et de chantage ce jeudi 11 octobre 2018 (...)
Décès samedi nuit du comédien Burkinabè Brahima Kéré, « Ben »
ZOODOACTU. Le comédien Brahima Kéré dit « Kher Bra », la cinquantaine révolue, est décédé tard (...)
De sinistres individus, perturbent les cours dans les établissement scolaires : plus de toérance...
ZOODOACTU.De sinistres individus, perturbent les cours dans les établissements scolaires.Par (...)
Devant le tribunal : 25 personnes à la barre pour des faits d’excision…
ZOODOACTU.25 personnes étaient à la barre, au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce (...)
Le monde de la culture : la serie noire continue...
ZOODOACTU.La série noire continue dans le monde de la culture, l’artiste comédien et admis à la (...)
Devant le tribunal : " il s’est réveillé en constatant la disparition de son argent..."
ZOODOACTU.K. Issiaka était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 15 (...)
Synthése du conseil des ministres du 10 octobre 2018 : des aménagements de nouvelles dépenses d’un montant d’environ 105 milliards de FCFA
ZOODOACTU. Le président du Faso, Roch Kaboré a présidé, ce mercredi 10 octobre 2018, le (...)
Affaire CIMFASO : « Courrier confidentiel » en Justice
ZOODOACTU. C’est la première fois, depuis sa création en 2012, que notre Journal se retrouvera (...)