Devant le tribunal
Devant le tribunal : 10 ans de prison ferme requis contre ce directeur d‘école violeur de ses élèves !   23 juillet
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Il s’appelle Kwason Isaac, de nationalité étrangère et était directeur d’une des écoles Scolarisation des bambins (SCOB) au quartier Cissin de Ouagadougou. Il est âgé de 30 ans, marié et père de 05 enfants. Il n’a pas trouvé mieux que de faire des attouchements sexuels à 04 de ses élèves. Il répondait ainsi de viol sur mineures devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce 17 juillet 2018. La SCOB aussi répondait pour d’autres faits, la victime estimant que l’école en est responsable d’une manière ou d‘une autre…

Si la victime K.N., âgée de 09 ans, et sa mère, étaient présentes au procès, les 03 autres victimes qui sont respectivement âgées de 10 à 13 ans ne sont pas venues…

Les faits sont que Isaac était directeur de l’école en question. En même temps, il donne des cours à domicile chez K.N. Ce dimanche 13 mai 2018, il se rend chez la victime pour lui donner des cours. Profitant du fait qu’il soit seul avec la fillette, il pratique des attouchements sur celle-ci. Non satisfait de cela, le lendemain, pendant que les cours sont arrêtés à 15 h, il recommence la même chose à l’école. K.N., qui est mal à l’aise, vient expliquer l’affaire à sa mère et lui dit qu’elle n’en peut plus. C’est donc grâce à celle-ci que d’autres plaintes ont été déposées par la suite car d’autres enfants se sont enfin confiés.

Cependant, Isaac reconnait seulement le seul fait qu’il a commis sur K.N. En ce qui concerne les autres, il estime que ce sont des montages de toute pièce…
De toute évidence, selon le procureur, il a reconnu avoir introduit son doigt dans les parties génitales des fillettes lors de l’enquête préliminaire, ainsi que lors de son dépôt devant le parquet. S’il se rebiffe, c’est qu’il n’est pas honnête.

La partie civile réclame donc que la SCOB, qui a recruté une personne de moralité douteuse, leur verse la somme de 12 millions FCFA pour préjudice subi. Car il y va de la responsabilité de l’établissement.

Pour la défense de la SCOB, l’école ne peut en aucun cas être responsable d’agissements de personnes auxquelles elle a fait entièrement confiance pour les recruter pour des tâches purement pédagogiques. Si l’une d’entre elles dévie de ses missions, la SCOB ne peut en être responsable, d’autant plus que Isaac était maître de maison de K.N. et que les deux parties ont traité leur affaire sans que l’école soit au courant.

Outre cela, la défense de la SCOB ajoute que même des milliards de FCFA ne sauraient rendre justice à K.N. parce que celle-ci reste marquée à vie par ces faits. Elle estime qu’il fallait juste demander 1F symbolique.

Le procureur, qui estime que ces faits sont assez graves pour un encadreur, a requis contre Isaac la peine de prison ferme de 10 ans. Le procès a été mis en délibéré pour ce 31 juillet 2018…

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN