Devant le tribunal
Devant le tribunal : faux cachet, encaissements d’argent à la SOTRACO, entre autres délits, contre Arouna…  25 juillet
Version imprimable de cet article Version imprimable

ZOODOACTU.Z. Arouna était aux prises avec S. Mahamady pour des faits de contrefaçon de sceau d’une autorité privée et d’abus de confiance sur la somme de 865 000 FCFA, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce mardi 24 juillet 2018…

S. Mahamady est propriétaire de l’Atelier de fabrication de pièces (AFP), spécialisé en pièces automobiles. Il a connu Z. Arouna, pendant que celui-ci travaillait juste en face de son atelier. Plus tard, il constate que Arouna s’est séparé de son ancien patron, mais vient s’asseoir chez lui tous les jours. Le connaissant et le considérant comme un petit-frère, il lui tend souvent de l’argent pour nourrir sa famille, surtout que Arouna est père de 3 enfants…

Le temps aidant, Mahamady inclut Arouna dans ses activités, notamment dans la livraison de pièces commandées par la Société de transport en commun du Burkina (SOTRACO). Arouna y était souvent envoyé soit pour livrer des pièces et donner les factures, soit pour encaisser de l’argent.

Les choses ont tourné rond, puis, un jour, Mahamady remet la somme de 140 000 FCFA à Arouna pour honorer des frais d’électricité à la Société nationale burkinabé d’électricité (SONABEL). Il pense que c’est chose faite, mais par la suite, reçoit une autre facture qui fait comprendre que l’ancienne n’a pas été honorée.

Mahamady appelle Arouna, lui demande s’il avait payé la facture des 140 000 FCFA, et celui-ci répond par l’affirmative, puis promet d’envoyer le reçu…

Cette inquiétude fait alors que les employés soufflent à Mahamady le fait que si Arouna peut détourner l’argent destinée à la SONABEL, cela pourrait être le cas pour les recouvrements à la SOTRACO. Mahamady essaie de vérifier, et tombe des nues quand la direction des finances de la SOTRACO lui explique que Arouna est venu à plusieurs reprises avec un cachet de AFP encaisser de l’argent.

Mahamady envoie alors une convocation à Arouna, pour répondre des faits devant le commissariat de Boulmiougou, avant d‘être déféré au parquet.

A la barre, Arouna explique que c’est de commun accord que Mahamady et lui ont fait un autre cahet de l’entreprise. Car Mahamady, qui est souvent absent, ne pouvait être sur place pour lui remettre le cachet. Outre cela, il sait qu’il doit seulement la somme de 211 000 FCFA à celui-ci, au lieu de 865 000 FCFA comme réclamé. Arouna dit que cette somme de 211 000 FCFA est un prêt et que Mahamady est bel et bien au courant… Sinon, pour les sommes qui lui sont reprochées en retour, il a toujours versé ce qu’il percevait de la SOTRACO à son mandant, main à main cependant, sans décharge.

Mahamady s’étonne en tous les cas que Arouna dise que le double cachet a été fait de commun accord. Il explique qu’il est illettré, raison pour laquelle Arouna a profité de son ignorance pour se jouer de lui.

Le procureur explique par ailleurs que lors des perquisitions chez Arouna, trois cachets de trois sociétés différentes y ont été trouvés. Selon lui, il est clair que le prévenu est coupable des faits qui lui sont reprochés, même si celui-ci a commencé à verser la somme de 300 000 FCFA lors de l’enquête préliminaire à la victime. Il a requis contre celui-ci la peine de prison de 12 mois ferme.
Le tribunal, en dernier ressort, l’a condamné à la peine e 06 mois de prison ferme et au remboursement de la somme de 565 000 FCFA à Mahamady, ainsi que les frais exposés qui sont de 300 000 FCFA.
Le tribunal estime que Arouna n’a pas du tout été honnête avec Mahamady, qui voulait l’aider à sortir de sa situation précaire, mais le paie en retour en monnaie de singe en retour…

Claire Lebœuf

Répondre à cet article

 

 

ZOODO TOP TEN
Drame : un camion écrabouille un jeune homme vers l’Ecole nationale des Douanes …
ZOODOACTU.Désolant spectacle ce jeudi 11 octobre 2018, aux environs de16 H, au niveau de l’Ecole (...)
Devant le tribunal : elle se plaint pour viol, son père retire la plainte, mais le tribunal décide…
ZOODOACTU.Ernest Y., 37 ans, répondait de faits de viol et de chantage ce jeudi 11 octobre 2018 (...)
Décès samedi nuit du comédien Burkinabè Brahima Kéré, « Ben »
ZOODOACTU. Le comédien Brahima Kéré dit « Kher Bra », la cinquantaine révolue, est décédé tard (...)
De sinistres individus, perturbent les cours dans les établissement scolaires : plus de toérance...
ZOODOACTU.De sinistres individus, perturbent les cours dans les établissements scolaires.Par (...)
Devant le tribunal : 25 personnes à la barre pour des faits d’excision…
ZOODOACTU.25 personnes étaient à la barre, au Tribunal de grande instance de Ouagadougou, ce (...)
Le monde de la culture : la serie noire continue...
ZOODOACTU.La série noire continue dans le monde de la culture, l’artiste comédien et admis à la (...)
Devant le tribunal : " il s’est réveillé en constatant la disparition de son argent..."
ZOODOACTU.K. Issiaka était devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou ce lundi 15 (...)
Synthése du conseil des ministres du 10 octobre 2018 : des aménagements de nouvelles dépenses d’un montant d’environ 105 milliards de FCFA
ZOODOACTU. Le président du Faso, Roch Kaboré a présidé, ce mercredi 10 octobre 2018, le (...)
Affaire CIMFASO : « Courrier confidentiel » en Justice
ZOODOACTU. C’est la première fois, depuis sa création en 2012, que notre Journal se retrouvera (...)