Economie-Développement

Fonds minier de développement local : les maires des communes minières exigent leur part

Submitted by Redaction on Fri, 04/12/2019 - 16:12
iku

Le vendredi 12 avril 2019, le réseau des maires des communes minières du Burkina Faso a animé un point de presse pour exiger l’opérationnalisation du Fonds miniers de développement local et son reversement aux communes minières.

Le nouveau code minier voté en 2015 sous la Transition a consacré 1% de leur chiffre d’affaire au fonds de développement local. Deux ans plus tard, soit en février 2017, un décret est venu promulguer cette disposition et malgré les arrêtés ministériels de décembre 2017 qui devraient rendre opérationnel le versement du fonds minier de développement local, les communes minières restent toujours sans nouvelles de cette manne qui devrait leur permettre d’amorcer un développement économique et social.

Face à cette situation, le réseau des maires des communes minières est sorti de ses gonds et a exigé l’opérationnalisation rapide du fonds minier de développement local et la mise à disposition des ressources de ce fonds. La mise à disposition de ces ressources, à en croire Issaka Yaméogo, maire de la commune rurale de Yalgo et président du réseau, va permettre l’accélération de la mise en œuvre des plans communaux de développement, toute chose qui va contribuer à l’atteinte des objectifs du PNDES.

Le paiement intégral des sommes dues exigé

Par ailleurs, les maires des communes riveraines des mines ont exigé le paiement intégral des sommes dues par chaque société minière soumis à la contribution du fonds minier de développement local.

De plus, le réseau a réclamé le paiement intégral des sommes dues par l’Etat au titre du fonds. « Nous représentants des populations qui nous ont élu pour construire leur bonheur, ne pouvons rester insensible au risque d’être complices de la misère et de la souffrance de celles et ceux qui, dans nos communes respectives, ont placé leur confiance en nous. C’est pourquoi nous avons décidé de rompre le silence pour réclamer ce qui revient de droit aux populations », a expliqué Issaka Yaméogo.

En outre, les édiles des communes minières s’opposent à l’idée de réduction d’un quelconque montant du fonds aux motifs que les sociétés minières auraient fait des investissements dans les communes dans la période de 2015 à 2018. « Le code minier n’a pas prévu un tel scénario », a relevé le président du réseau. Du reste a-t-il indiqué, ces investissements relèvent de la responsabilité sociétale des entreprises minières et l’amalgame ne saurait être fait.

Selon le réseau, depuis plus d’une décennie, l’or sort des communes leurs laissant des problèmes. Alors, il est temps pour eux de prendre leurs responsabilités et exiger qu’il leur soit reversé leur part du fonds minier. Désormais, a prévenu le maire de Yalgo, le réseau sera aux côtés des organisations de la société civile dans la lutte engagée pour le recouvrement du fonds minier de développement local et pour une gouvernance du secteur minier au profit des populations qui sont affectées par les activités minières.

 

Salimata Roumba

Add new comment

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

12 + 3 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications