Actualités associatives

Hommage à Justin L. ZONGO : 10 ans après

Soumis par Redaction le lun 22/02/2021 - 18:03
jkvg

Camarades étudiantes et étudiants de l’Université Norbert ZONGO et des instituts privés d’enseignements supérieurs de la ville de Koudougou,

Ce jour 22 février 2021 marque le 10ème triste anniversaire de ce qu’il convient d’appeler « les évènements de Koudougou ». En rappel, le dimanche 20 février 2011, notre camarade ZONGO L. Justin, alors élève en classe de 3ème au collège privé GESTA KABORE de Koudougou actuel lycée Privé Madiba (LPM) de Koudougou succombait à la suite des coups, blessures et des tortures qu’il a subis dans les locaux  du commissariat central de police nationale de Koudougou.

Dès l’annonce de la mort du camarade Justin L. ZONGO, les autorités médicales et politiques aussi bien locales que nationales comme d’habitude se sont lancées dans une campagne médiatique et mensongère en imputant la mort du camarade à une méningite. Face au mécontentement populaire, les scolaires et étudiants de la ville de Koudougou descendaient massivement dans la rue pour exiger la vérité et la justice sur ce nième crime.

La réponse des autorités de la IV République d’alors à cette lutte des couches populaires burkinabé en général et les élèves et étudiants en particulier contre cette barbarie fut une répression sanglante digne d’un Etat d’exception pour des jeunes aux mains nues qui ne réclamaient qu’une seule chose : Vérité et justice pour Justin ZONGO. Cette répression a coûté la mort de OUEDRAOGO Assadélève en classe de 3ème au lycée municipale de Koudougou, KISSOU Wendkouni, étudiant en science économique et gestion (SEG) à l’Université de Koudougou actuel université Norbert ZONGO (UNZ), BOUDA Michel élève en classe de 5ème au lycée Départemental de Kindi, ZOUBGA Hamed, élève en classe de CE2 à l’école centre de Poa et enfin BAKO Issa, apprenti mécanicien et des centaines de blessés.

Dix (10) ans après cette répression macabre, les assassins et commanditaires de ces crimes odieux vivent toujours dans l’impunité sans être inquiétés par la justice. C’est le lieu pour la CEEB-CO de rendre un vibrant hommage à tous ces camarades tombés sur le champ de bataille contre l’arbitraire, l’impunité et pour un Etat de droit véritable.

Camarades élèves, étudiantes et étudiants,

Pour chercher une accalmie au regard de notre mobilisation exemplaire au tour de la CEEB et du fait de l’entrée en lutte  des autres couches populaires dont les travailleurs, les commerçants etc., le pouvoir sera contraint à abandonner la thèse de la méningite, ce qui a conduit à la tenue d’un procès le 22 août 2011. Les assistants de police NEBIE Bélibi et FAYAMA Béma et l’officier de police KABORE Narcisse impliqués dans l’assassinat de Justin ZONGO ont été arrêtés, jugés et condamnés. Si justice a été rendu à Justin L. ZONGO, les assassins de OUEDRAOGO Assad, KISSOU Wendkouni, BOUDA Michel, ZOUBGA Hamed,  BAKO Issa  tombées lors des manifestations courent toujours en toute impunité. C’est pourquoi la lutte doit se poursuivre pour que justice leur soit rendue.

Camarades élèves, étudiantes et étudiants,

Ce dixième triste anniversaire de la commémoration de cet assassinat intervient dans un contexte national difficile marqué  par :

  • l’incapacité totale du pouvoir MPP à résoudre les préoccupations des burkinabé et l’avancée inquiétante des attaques terroristes ;
  • L’apparition des cas de COVID-19 dans le lycée de Sopelcé (commune de Thyou) où sept (07) élèves et un enseignant ont été testés positifs et laissés à eux-mêmes sans une prise en charge sanitaire ;
  • Le développement de la culture de l’impunité par le pouvoir MPP et alliés en témoigne le refus pouvoir MPP et alliés d’exécuter les décisions de justice (cas de l’APN) et de faire l’autopsie des corps des deux responsables de l’Organisation Démocratique de la Jeunesse (ODJ) du Burkina Faso (CISSE Fahadou et BALIMA Hama) ;
  • L’adoption de la loi 025-2018/AN35462 portant code pénal à ses articles 354-2 et 354-9 qui restreint le droit aux élèves de s’organiser ;

Camarades élèves, étudiantes et étudiants,

Un tel contexte exige de nous le renforcement de nos structures et la mobilisation pour la défense de nos droits démocratiques aux cotés de notre peuple.  C’est pourquoi, à l’occasion de la commémoration du 10ème triste anniversaire des évènements de 2011, le bureau de la CEEB régionale appelle l’ensemble des élèves et étudiants du public et du privé  à :

  • Faire de ces journées commémoratives des journées de mobilisation pour la vérité et la justice pour les camarades tombés les 22 et 23 février 2011 et pour tous les autres dossiers de crime de sang restés jusque-là impunis.
  • Renforcer les rangs de la lutte et à installer des structures authentiques de lutte là où elles n’existent pas encore.

Hommage à Justin L. ZONGO !

   Non à la banalisation de la vie humaine !

Non à la culture de l’impunité dans notre pays !

Vérité et Justice pour tous les camarades tombés !

       En avant pour la défense de nos droits démocratiques !

Vive la CEEB-CO

Pain et Liberté pour le Peuple 

Koudougou, le 22  février 2021

Le Bureau Exécutif Régional

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications