Actualités communales

Commune de Ouagadougou : quand les mouvements d’humeur au MINEFID plombent les projets de la mairie

Soumis par Redaction le mer 03/07/2019 - 13:30
nnj[p

Le mercredi 3 juillet 2019, le Conseil municipal de la ville de Ouagadougou a tenu sa deuxième session ordinaire. L’examen et l’adoption des comptes de gestion de l’année 2018, l’examen et adoption des budgets supplémentaires gestion 2019, budget annexe et budget de la commune de Ouagadougou, la délibération portant approbation des résultats relatifs à l’attribution du marché aux travaux de construction de la gare Ouaga Ouest et la présentation du nouveau bureau du comité communale de jumelage de la ville de Ouagadougou, étaient entre autres, les points essentiels inscrits à l’ordre du jour de la session.

Examen et l’adoption des comptes de gestion de l’année 2018, l’examen et adoption des budgets supplémentaires gestion 2019, budget annexe et budget de la commune de Ouagadougou, la délibération portant approbation des résultats relatifs à l’attribution du marché aux travaux de construction de la gare Ouaga Ouest. Voici entre autres, quelques points inscrits à l’ordre du jour sur lesquels, les élus locaux de la ville de Ouagadougou se sont penchés à l’occasion de la deuxième session ordinaire de leur Conseil municipal.

no009

Sur les 254 conseillers que compte le Conseil municipal, 196 étaient présents, ainsi, le quorum de 124 conseillers étant atteint pour toutes les délibérations, les différents points qui étaient au total 7 ont été passés au peigne fin avant d’être adoptés.

Un devoir de redevabilité

A en croire, le bourgmestre de la ville de Ouagadougou, Roland Pierre Armand Béouindé, la session du jour est un devoir de redevabilité et est une session budgétaire qui va consacrer la présentation d’abord des comptes de 2018. Il s’est agi donc de présenter aux conseillers, l’exécution du budget 2018 pour  avoir le point des autorisations qu’ils avaient donné pour l’exécution de ce budget et savoir comment le budget a été exécuté. En somme, c’est de voir si tout ce qui était prévu est fait et avoir des explications sur le cas contraire.

Le deuxième point de l’ordre du jour a été la présentation du budget supplémentaire qui est un budget intermédiaire.  «  Comme vous le savez un budget, ce sont des prévisions des dépenses et est en cours d’exercice, il arrive que les prévisions que vous avez eu à faire soit en recettes ou en dépenses n’ont pas été totalement faits ou que l’on a dépassé nos prévisions, à ce moment, il faut réajuster ce budget et comme cet arbitrage ne peut pas être simplement fait au niveau de l’exécutif, il faut le soumettre aux conseillers qui l’approuve avant qu’il ne soit exécutoire », a expliqué Roland Pierre Armand Béouindé.

Des projets budgétisés non réalisés à cause du mouvement d’humeur du MINEFID

 

S’agissant de l’exécution du budget 2018, le maire a laissé entendre que du fait des mouvements d’humeur, notamment celui des financiers du MINEFID, beaucoup de projets budgétisés ont pas pu être réalisé. Et pour cause, une partie des recettes municipales est collectées par les agents du trésor et des impôts. «  A cause de ces mouvements d’humeur, nous n’avons pas pu atteindre un certain nombre d’objectifs. Donc, il est tout à fait normal que vu que nous n’avons pas atteint un certain nombre d’objectifs », a-t-il regretté. Raison pour laquelle, il faut une correction du budget par l’adapter à la vraie trésorerie.

Bientôt le démarrage des travaux construction de la gare routière de l’Ouest

Outre ces deux points, les conseillers ont aussi examiner une délibération consacrée aux résultats d’un appel d’offre qui a été lancé pour la reconstruction de la gare routière de l’Ouest, la gare situé à l’Ouest de Ouagadougou en passant par la route de Bobo-Dioulasso après le pont de Boulmiougou. Pour le maire, la restructuration de cette gare va participer à une meilleure mobilité dans la ville de Ouagadougou car, il y a des gares qui sont installées de manière anarchique parce qu’il n’y a pas d’espaces aménagés. « Après la première gare qui est la gare de Ouaga inter que nous sommes en train d’aménager, nous allons maintenant démarrer ce chantier qui va venir compléter les infrastructures en matière de mobilité urbaine et de transport de la ville de Ouagadougou », a indiqué le maire de la ville de Ouagadougou.

Un autre point sur lequel les conseillers ont délibéré était la présentation aux conseillers du nouveau bureau d’élus du comité exécutif de jumelage de la ville de Ouagadougou. Cet exercice visait à se soumettre aux textes car le mandat de l’ancien bureau était arrivé à terme et il fallait que nouveau bureau qui a été mis en place soit présenté aux conseillers pour qu’une délibération soit prise pour consacrer leur début de fonction.

« Les femmes de la brigade verte ne sont pas des employées de la mairie »

La question de la brigade verte s’est invitée lors des échanges entre le maire et les hommes de médias. Pour le maire c’est une question qui est derrière eux. Il s’est voulu on ne peut plus clair car il a confié que les femmes de la brigade verte ne sont pas des employées de la mairie, mais sont regroupées dans une association avec laquelle la mairie a une convention tripartite, mairie-brigade verte-Etat du Burkina Faso. « Compte tenu d’un certain nombre de difficultés, l’Etat a eu du retard à verser sa quote-part pour le traitement des salaires de la brigade verte ce qui a expliqué qu’à un certain moment, la mairie seule ne pouvait pas faire face aux traitements des salaires des femmes de la brigade verte », a-t-il déclaré.

Naba BELEM

 

 

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

3 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications