Devant le tribunal

Devant le tribunal : ...le génie du barrage de Tanghin

huyt

8, 950 millions FCFA, c’est ce que réclame dame Assata O. devant le Tribunal de grande instance d’Ouagadougou, en matière pénale, à des personnes qui l’ont grugée. Ce sont Tindano L. et Yemtangou T. Tous deux sont accusés d’escroquerie portant sur cette somme. Un troisième larron reste pour autant introuvable. Il s’agit d’un soi-disant frère de Tindano.

Les explications de la soi-disant victime sont très ahurissantes (Image illustrative). Elle informe qu’elle est passée par l’intermédiaire d’une amie pour faire la connaissance de Tindano L., qui semble avoir une sorte de dons pour rendre riches les gens qui sont intéressées.

Elle se rend donc auprès de celui-ci pour lui expliquer que son commerce ne marche pas et qu’il faut de l’argent parce qu’elle a ouvert une école que gèrent d’autres personnes mais qui ne marche pas non plus par manque d’inscrits. Tindano lui promet de faire marcher ses affaires. Il lui demande de donner de l’argent, 10 000 FCFA, pour lui trouver une bague qui lui portera chance. Elle s’exécute et reçoit la bague en retour. Cette supposée bague chanceuse devait être jetée dans un des  barrages du quartier Tanghin de Ouagadougou, afin que le génie ou l’esprit qui s’y trouve puisse aider Assata. C’est ce qu’elle a fait. Après ce premier acte, Tindano l’invite à manger du tô que lui-même a préparé. En mangeant, elle découvre la même bague dans le tô, et cela finit par la convaincre du mysticisme de son interlocuteur.

« Je veux devenir riche …»

C’est alors qu’elle lui propose de l’aider à devenir riche. Tindano lui explique que cela est possible, mais il va falloir faire beaucoup de sacrifices. Elle accepte. Tindano lui montre ensuite des photographies de belles maisons et d’autres choses luxueuses que des personnes ont acquises en passant par lui. Il ajoute que c’est par des procédés peu orthodoxes que ces biens ont été obtenus. Car pour certains, il  faut des têtes d’humains, et pour d’autres, il faut une incantation afin qu’un serpent-génie se présente et par la suite, vomisse de l’argent pour celui qui est intéressé par la richesse. Il ajoute cependant que comme Assata est femme, il y a un autre procédé qui lui est apte.

C’est donc ainsi que tout un scénario est mis en place. Car Assata, qui voulait être riche, est convoquée un jour chez Tindano qui le présente à un soi-disant frère, qui est par ailleurs en cavale. Il explique que seul celui-ci peut faire le travail. Ils la font attendre pendant un bout de temps, dehors, et ressortent de leur maison pour lui dire qu’elle est chanceuse et que le génie a agréé sa demande. Ils lui font appliquer les mains sur une caisse, puis, lui demandent de faire un vœu. Elle s’exécute. Le frère de Tindano sort un papillon de sa poche et montre à Assata que le génie a exaucé ses vœux et qu’elle sera millionnaire à hauteur de plus de 190 millions FCFA.

Un téléphone portable à jeter dans le barrage pour communiquer avec le génie

Les deux demandent ensuite à la dame d’acheter un téléphone portable avec une puce et aller le jeter encore au barrage de Tanghin. Elle s’exécute, et c’est Tindano qui a mis la puce dans le téléphone, après avoir évidemment retenu le numéro. Le téléphone est donc jeté dans le barrage, puis les appels d’un soi-disant génie se fait entendre. Des moutons, des bœufs de couleur noir et blanc, des pigeons, entre autres, sont demandés par le génie qui fait remettre tout cela à Tindano, l’intermédiaire. Cela en espèces, pas en nature.

 

« Vas en Côte  D’Ivoire, car tu as beaucoup d’ennemis »

Les choses tendant à durer, Tindano informe la dame que ses ennemis sont nombreux et que celle-ci doit se rendre en Côte d’Ivoire pour être hors de danger afin que le malheur ne s’abatte pas sur elle. Cependant, elle ne devra pas habiter chez une de ses connaissances et doit se rendre chaque nuit au bord de la mer où le génie des eaux va l’appeler et lui donner des instructions. Elle se rend donc en Côte d’Ivoire, fait ce qui a été dit et dormait à la gare où elle est descendue.

Un jour alors, un monsieur, qui l’a remarquée, lui dit qu’elle se fatigue parce que plusieurs personnes sont venues et ont passé des temps comme elle, puis sont reparties. Il s’est auparavant excusé de se mêler de ce qui ne le regardait pas, avant de lui expliquer cela, parce que non seulement elle portait un bébé au dos, mais en plus, cachait mal ses angoisses.

C’est ainsi donc que Assata est revenue et s’est rendue à Bogandé, dans la province du Gourma, pour retrouver Tindano, le tapeur de sable qui lui faisait miroboler des tas de choses.

Elle se rend compte que tout ce qu’elle a fait était du leurre, et qu’elle venait de s’endetter à coups de millions pour une promesse qui n’allait jamais aboutir.

 

« Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute… »

Elle qui vendait ses produits cosmétiques, et qui gérait une école, a jeté son argent par la fenêtre en quelque sorte, et c’est ce que le procureur lui a reproché en lui disant que tout cet effort fourni pouvait l’aider à se faire des bénéfices, au lieu de vouloir de l’argent facile, car « tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute », selon une des fables de Jean de Lafontaine. Il a requis la peine de prison ferme de 5 ans contre Tindano, qui avait par ailleurs écopé d’une peine avec sursis d’un an pour les mêmes faits à Bogandé, et 24 mois et une amende de 500 000 FCFA contre sieur Yemtangou.

A propos de ce dernier, il se trouve que celui-ci a été en lien avec la victime dans le cadre d’une affaire d’or de 44 grammes qu’il lui a fourni pour les sacrifices à faire au génie des eaux, sans pour autant recevoir un kopeck. Il raconte qu’il a connu la dame chez Tindano, et celle-ci a pris son numéro pour ensuite l’appeler pour cette affaire d’or parce qu’elle n’avait pas d’argent. C’est donc à crédit qu’il a pris cet or avec une de ses connaissances qui travaille dans le domaine pour rembourser plus tard, et en retour, Assata devait le récompenser à hauteur d’un million FCFA après avoir payé la somme de plus de 4 millions FCFA pour les 44 grammes d’or. Chose que Assata a confirmé, en expliquant que Yemtangou, effectivement, n’a rien reçu de ses mains, n’était pas non plus présent lors des transactions avec Tindano, sinon le seul cas cité. Le délibéré est mis au 4 décembre prochain.

Sam CISCO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Kôrô Yamyélé (non vérifié) le Jeu 28/11/2019 - 13:15

Permalien

C'est ainsi ! Comme on dit que les gourmantchés sont forts en wack, certains escrocs petits gourmantchés courent vers Ouaga pour plumer les gens ! Et ce genre de jeunes sont pleins et viennent de vers Manni, Kyon, Koala, etc. Ils foisonnent dans cette zone. De véritables escrocs qui ne connaissent rien dans le wack et qui gâtent les noms des gourmantchés sérieux ! Une escouades malfrats qu'il faut mettre hors d'état de nuire comme les terroristes !!

Par Kôrô Yamyélé

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

1 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications