Insolite

Un prêtre bénit les fidèles au... pistolet à eau

OG

Un prêtre catholique de la région de Detroit a continué à bénir les fidèles à sa manière pendant la pandémie, tout en respectant scrupuleusement les mesures de distanciation sociale. Une initiative particulièrement zélée qui a fait le tour du monde.

Le prêtre Timothy Pelc de l’église St. Ambrose, à Grosse Pointe (Detroit, Michigan), a “arrosé” ses paroissiens au pistolet à eau bénite pendant les célébrations de Pâques... avant que le rituel insolite ne s’ébruite. 

Les photos du curé, masqué et ganté, sur le perron, le jouet vert fluo à la main, ont en effet inondé la Toile et les parodies ont rapidement pris le relais dans la foulée (voir sous l’article). 

Ce “buzz” a pris une telle ampleur que le prêtre précautionneux craint désormais des remontrances en haut lieu, en provenance du Vatican, relate l’agence AP, même s’il n’a “pas encore été contacté”, ajoute-t-il. 

AP

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Mechtilde Guirma (non vérifié) le ven 22/05/2020 - 18:47

Permalien

Moi je vois dans cela trois figures évangéliques valorisées pour notre temps :

1) Le Christ a utilisé une cravache pour chasser les vendeurs du temple, de la maison de son père ( Jn 2, 13-22 ):

L’apôtre, le missionnaire des temps modernes a utilisé un pistolet à eau pour chasser le covid-19 de la maison sacrée (l’Église) de Dieu

2) N’oublions pas que le Christ est Le Vrai Fils de Dieu. Il ne porte que le masque ou visage humain (prósōpon en grec, qui deviendra personne en français) pour sa mission divine sur la terre.

Son Missionnaire des temps modernes porte le masque fabriqué par les hommes. Derrière ce masque il y a réellement une personne d’os et de sang qu’une blessure à travers peut réellement faire couler.

3) Jésus, ayant appelé un petit enfant, le plaça au milieu d'eux, et dit «En vérité, en vérité: Je vous le dis , si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux (Matthieu 18,2-3).

Le Missionnaire du Christ porte un jouet d’enfant qui ne peut blesser aucun de ses ouailles, mais tout à fait conscient (dans sa foi semblable à l’innocence et la candeur de l’enfant) que l’eau bénite, ce sacramental, est aussi puissant que le feu de l’arme réelle pour bouter l’ennemie invisible hors de son église, sinon hors du monde. dans ces conditions également nous retrouvons dans l’eau et le feu (comme soif de la justice de la justice et lumière de la vérités) les symboles de l’Esprit Saint.

Conclusion : Nous sommes à une époque où le symbole est réduit au simple concept du symbolisme, à une représentation sans vie, creux. Un simple objet de plaisir et qui pourrait permettre de violer les normes le concernant. Considéré donc comme tel, de nos jours, les Africains se sentent bafoués dans leur tradition (surtout faite de symboles) et dans leur dignité. En effet tout symbole est mystique chez eux (mais que la tendance moderne veut tout simplement ravaler au mythique). En effet chez eux tout symbole est puissance, comme un pouvoir qu’on dîne (Naam), il prend les apparences d’un Repas Mystique (Wendnaam), par une sorte de transsubstantiation.

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

10 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications