Société

Burkina Faso : Pauline Ouoba, productrice du pagne Faso Danfani du 8 mars

Soumis par Redaction le lun 22/02/2021 - 17:49
knjlk

Pauline Ouoba a conçu le pagne tissé Faso Danfani qui sera porté par des milliers de Burkinabè le 8 mars prochain pour la Journée internationale des droits des femmes. Nous avons rencontré cette bénéficiaire de longue date du programme d'autonomisation économique YEWA dans son atelier à Manga.

« J’ai commencé en 2006 avec un seul métier à tisser. Par la suite, j’ai pu bénéficier d’un crédit et en acheter deux autres. C’est ainsi que j’ai formé et embauché deux femmes » se souvient Pauline Ouoba, dont la mère était également tisseuse.

D’abord formée en entrepreneuriat en 2006, elle soumet, avec l’accompagnement du programme YEWA et de son partenaire ADIJR, son tout premier projet au Fonds d’Appui aux Initiatives des Jeunes. La tisseuse obtient alors un financement de 600 000 FCFA. Elle bénéficie de plusieurs formations en gestion d’entreprise, coaching, réseautage, vie associative et éducation financière.

Bénéficiaire d’un autre prêt de 5 500 000 FCFA, la quadragénaire, mère de 4 enfants, met en place un centre de formation qui accueille aujourd’hui plus d’une vingtaine de jeunes. Elle exporte ses produits à l’international. A la clé, un chiffre d’affaire annuel de quinze millions de FCFA.

Pauline Ouoba est fière de produire le pagne officiel du 8 mars : « le Ministère de la femme m’a commandé 200 pagnes, cela m’encourage vraiment », se réjouit-elle. Des projets d’avenir, elle n’en manque pas : elle souhaite ouvrir un centre pour l’alphabétisation de ses apprenants qui n’ont, pour certains, pas été scolarisés.

Le programme YEWA (Youth Empowerment in West Africa) est mis en oeuvre avec le soutien du Ministère des Affaires Etrangères du Danemark.

Plan Burkina

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par w T (non vérifié) le lun 22/02/2021 - 22:33

Permalien

Félicitation à Mme Ouoba. Je ne connais pas cette battante mais je connais un peu son battant de mari qui, à un certain moment, a même quitté la Fonction publique. Je me dis qu'il a joué sa partition pour accompagner sa femme. Bon vent à Mme et plein succès à elle dans ses entreprises.

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

6 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications