Devant le Tribunal : altercation entre un Policier et un Gendarme, le juge...

Soumis par Redaction le lun 14/06/2021 - 22:23
llk

Le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou a rendu le lundi 14 Juin 2021, le verdict du procès qui opposait Nana S., Sergent chef de Police et Dabaidawa Y. Adjudant en service à la Brigade territoriale de Kaya. L’affaire qui faisait cas d'un gendarme ayant fait usage de son arme sur  un  policier lors d'une altercation à Ouagadougou le 28 mars dernier, avait soulevé un tollé sur les réseaux sociaux depuis sa survenue. Les deux agents  ont comparu devant le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou ce 14 Juin 2021, chacun ayant porté plainte  l’un contre l’autre.

 

À la barre, Nana donne sa version des faits. Et à l’entendre, les faits se sont déroulés au niveau de l'échangeur Ouaga 2000 dans la journée du 28 mars 2021. Ce jour-là, explique t’il, deux usagers de la route sur une moto ont percuté  à leur passage,  le rétroviseur du véhicule à bord duquel  lui et ses deux amis se trouvaient. Ces derniers après leur acte n'ont même pas daigné s'arrêter. Ils  seront rattrapés quelques mètres plus loin  en vue de les interpeller sur le motif de leur agissement.   Les deux personnes seront donc questionnées par  ses amis  pendant que lui était assis dans le véhicule. A un moment donné, poursuit-il,  le ton a commencé à monter entre les deux parties. Il est  donc  sorti du véhicule pour s'interposer et tenter de les  séparer. Un geste qui selon lui, n’aurait pas plu à Daibadawa,  parce que contre toute attente  il est allé  sortir son pistolet de son sac et l'accrocher à sa ceinture.  « Quand j'ai vu l'arme , par réflexe , j'ai tenté de la lui prendre pour éviter qu’il ne s’en serve. C'est à ce moment qu'il a tiré» a t'il soutenu. Heureusement selon lui, la balle aurait  seulement effleuré sa joue,  le blessant légèrement. Il poursuit qu'après son acte, Daibadawa et son ami  ont tous  pris la fuite.

«Vous faites la honte de nos hommes de tenue. Pendant que le pays est en guerre et que vos frères d'arme se battent jour et nuit dans le Nord, vous vous passez le temps à vous disputer pour des bêtises ici à Ouaga…»

Devant le Tribunal, Daibadawa ne reconnaît pas les faits tels que racontés par Nana. Il reconnaît en effet, avoir fait sortir son pistolet  mais soutient que c'est dans une intention d'intimidation de la partie adverse. Il n'avait donc pas l'intention d'en faire usage. Il précise par ailleurs que c'est lorsque Nana a voulu lui retirer l'arme que dans la bousculade, le tir est parti.

 « Vous faites la honte de nos hommes de tenue. Pendant que le pays est en guerre et que vos frères d'arme se battent jour et nuit dans le Nord, vous vous passez le temps à vous disputer pour des bêtises ici à Ouaga. Vos armes la servent à intimider les gens ? Et si la balle touchait  un civil ?» a lancé le juge visiblement indigné par l’attitude des deux hommes de tenue.

 

Dans ses réquisitions, le procureur tout en déplorant ce qui s'est passé,  a souhaité que les prévenus soient tous les deux déclarés coupables de coups et blessures volontaires chacun et qu'ils soient tous condamnés à deux mois de prison plus une amende de 250 000F le tout assorti de sursis.

Les deux prévenus ont écopé du Tribunal,  une peine d'emprisonnement de deux mois de prison plus 250 000 F d'amende le tout assorti de sursis.

Image illustrative

Georges TOE-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par OUOBRAOGO Roland (non vérifié) le mar 15/06/2021 - 13:45

Permalien

Ahhh ! Pour l'autre devrait dépasser ça dai!! Il a faillit tuer... Usage d'arme a feu ??

Soumis par MCG (non vérifié) le mar 15/06/2021 - 16:25

Permalien

Ce jugement n'est pas juste! C'est celui qui est en infraction et qui a déclenché tout ça qui doit être puni. L'autre n'a fait que son devoir.
Mais effectivement, la colère est mauvaise conseillère!

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications