Communications-Médias

CSC Burkina–HACA Maroc: une coopération sud-sud gagnante

Soumis par Redaction le mer 10/07/2019 - 06:32
cdt

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) du Burkina Faso et la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) du royaume du Maroc ont procédé, ce mardi 9 juillet 2019, à la signature d’une convention de coopération. Celle-ci devra permettre au CSC de bénéficier de l’installation de la technologie marocaine en matière de monitoring des médias. Se succédant au pupitre, les deux présidents des instances sœurs de régulation des médias du Burkina et du Maroc ont tenu à saluer l’exemplarité de cette coopération et le dynamisme de tous ceux qui ont œuvré à sa concrétisation. Maître Soahanla Mathias TANKOANO a remercié la HACA/Maroc pour l’accompagnement du CSC dans l’exercice de ses prérogatives républicaines que constitue la régulation des médias. Car, ce nouveau système de monitoring permettra au CSC de scruter les contenus de tous les médias audiovisuels, estimés à plus de cent soixante-quinze, émettant sur le territoire national.

C’est donc là, a-t-il poursuivi, une possibilité accrue offerte à l’instance de prévenir les crises, en limitant les méfaits des discours de haine et autres dérapages souvent constatés sur les ondes. Il a, dans cette même lancée, remercié l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) qui a déboursé les fonds nécessaires pour l’acquisition de cet outil. La Présidente de la HACA/Maroc a félicité le Pays des Hommes intègres pour sa pluralité médiatique, gage d’une plus grande démocratisation. Madame Latifa AKHARBACH estime cependant que pour le raffermissement de ce processus démocratique, il faut un accompagnement, d’où la présence d’une autorité de régulation des médias. Aussi, le système marocain de monitoring des médias y contribuera sans nul doute.

Pour ce faire, elle a tenu à rappeler que cette technologie, qui a déjà fait ses preuves comme système performant de monitoring des médias, a été adoptée à ce jour par neuf pays africains et le Burkina en devient par cette convention le dixième. Hors du contient, un pays européen, notamment la Belgique, l’a tout aussi acquis. Pour Madame AKHARBACH, cette signature de convention revêt un caractère de coopération, parce qu’elle voit le Maroc concéder une partie non négligeable des droits d’acquisition au Burkina Faso.

La direction de la communication et des relations publiques

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

11 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications