Communications-Médias

Médias : « Radio Jeunesse Sahel », un canal pour appuyer le G5 Sahel dans sa lutte

Soumis par Redaction le lun 12/04/2021 - 17:34
guu

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont procédé le lundi 12 avril 2021 à la signature d’une convention de concession de fréquence pour 10 ans à la « Radio Jeunesse Sahel ». Une radio dédiée aux jeunes de 15-35 ans, outil de lutte entre autres contre l’extrémisme violent qui va émettre dans les pays membres du G5 Sahel en proie au terrorisme. 

95.3 FM, c’est la fréquence attribuée à la « Radio Jeunesse Sahel (RJS) » à l’issue de cette signature de convention entre l’OIF et le CSC en présence du ministre des affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry et d’une délégation de l’Union européenne. Radio Jeunesse Sahel, est une radio transnationale qui va émettre avec un programme régional commun aux 5 pays du G5 Sahel dans les prochains mois. Projet porté par l’OIF avec l’appui financier de l’UE, cette radio vise, selon Oria Vande Weghe, porte-parole de la secrétaire générale de l’OIF, à travers ses émissions à favoriser le vivre ensemble et une vision constructive de l'avenir en offrant aux jeunes à la fois un sens d'appropriation de leur avenir, le reflet de leur réalité et un contenu authentique, crédible, fiable et inspirant.

Sa ligne éditoriale adoptée avec le concours de 1000 jeunes de la région du Sahel consultés en juin et juillet dernier, puis dans le cadre d'un atelier tenu à Nouakchott en septembre 2020 avec les Conseils régionaux de la jeunesse du G5 Sahel ainsi que le Secrétaire exécutif du G5 Sahel prône l'indépendance et la neutralité des programmes. D’où, la signature de la présente convention qui dote la RJS d'une personnalité juridique au Burkina et d'une autorisation d'émettre.

Ainsi, pour le ministre Alpha Barry, la RJS vient à point nommé pour appuyer les efforts des pays du G5 Sahel dans la lutte contre l’extrémisme violent et contribuer à la déradicalisation des jeunes. « Les pays du G5 Sahel sont en proie au phénomène du terrorisme et le but de cette radio, c’est de dédier des programmes qui sont des programmes de paix, des programmes de cohésion sociale, de vivre ensemble… », a-t-il indiqué.

Le président du CSC, Mathias Tankoano a pour sa part salué sa mise en place qui va « contribuer à augmenter l’offre d’information dans l’espace des cinq pays du G5 Sahel, au bénéfice de la jeunesse et l’ensemble de la population dans la lutte contre l’insécurité, le chômage des jeunes, l’ignorance et permettre un brassage culturel, facteur de tolérance et de vivre ensemble ». Il n’a pas manqué non plus de formuler les vœux de voir le média, s’ériger en faiseurs de paix et éviter d’être un canal de diffusion de l’intolérance, de la division et de la haine surtout en période d’insécurité.

Radio Jeunesse Sahel qui va émettre bientôt sur la fréquence 95.3 FM depuis l'avenue Kwamé Nkrumah à Ouagadougou, sera diffusée en français, arabe, haoussa, peulh, bambara et mooré avec une stratégie en hertzien, satellitaire et numérique.

La radio a déjà sa directrice en la personne de Aline Koala/Kaboré nommée le 22 mars 2021 et un cabinet international indépendant procédera au lancement des appels à candidatures pour les 24 postes de la radio offerts à de jeunes professionnels du Sahel.

Samiratou OUEDRAOGO    

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications