Burkina Faso : vers une limitation de l'âge des véhicules d’occasion importés

Soumis par Redaction le mer 15/09/2021 - 08:31
opiou

Dans son rapport de novembre 2020, le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) établit une corrélation directe entre le taux élevé de la mortalité routière dans les pays et la faible réglementation des véhicules d’occasion. L’an dernier, les accidents de la route ont fait 1 060 morts au Burkina Faso. 

Le Burkina Faso veut assainir son secteur des transports routiers. Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, s’est engagé à jouer sa partition en renforçant les textes normatifs en matière d'âge des véhicules importés. Il l’a fait savoir le lundi 13 septembre à l'occasion de la 9e édition des journées à faible émission de carbone, placées sous le thème « Transports durables : facteurs de réduction des polluants atmosphériques ».

Selon l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) du Burkina Faso, environ 278 000 motos individuelles et plus de 21 000 nouvelles voitures personnelles sont immatriculées chaque année (données de 2017), dont plus 90% sont des véhicules d’occasion. Ceux-ci ne font souvent l’objet d’aucun contrôle technique spécial avant leur embarquement dans les pays de provenance et arrivent dans un état tel qu’ils constituent des problèmes sur le plan de la sécurité routière et environnementale. 

En régulant l'âge des véhicules, les autorités burkinabè estiment que cette mesure participera à améliorer la fluidité de la circulation en réduisant le nombre de véhicules souvent en panne sur la voie publique ; à réduire les accidents de circulation dus essentiellement aux défaillances mécaniques ; à réduire les coûts d’exploitation des véhicules ; à réduire la dégradation des routes, entre autres.

Pour diminuer considérablement la pollution de l’environnement, le Burkina Faso veut également promouvoir l'usage des transports au commun au détriment des motos (2,3 millions en 2017) qui représentent 86% des véhicules motorisés en circulation dans le pays. C’est tout l’objet du Projet de mobilité urbaine du Grand Ouaga (PMUGO) en phase d'opérationnalisation. 

Romuald Ngueyap

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications