Culture

Quand les autorités prennent en otage les spectacles

gtyh

Un ministre, alors qu’il présidait un événement culturel, a dû quitter la salle de spectacle sous le prétexte d’un voyage qu’il effectuerait le lendemain. Son départ précipité avait inéluctablement plombé la soirée qui battait son plein. Comme un mot d’ordre, de nombreux invités ainsi que des journalistes lui avaient emboîté le pas. Coup de tonnerre pour les organisateurs!

Ces situations malencontreuses, à en croire aux organisateurs des activités culturelles, sont presque devenues monnaie courante dans le secteur de l’événementiel. Et les promoteurs de spectacle, à leur corps défendant, devraient s'y accommoder.

Dans certains cas, certaines autorités se font attendre longuement par le public qui, bien souvent investi les lieux des heures plus tôt. Qui plus est, elles font parfois interrompre des événements pour des discours improvisés. La liste est de ces mauvaises pratiques est loin d’être exhaustive. De mauvaises expériences avec les autorités, chaque promoteur de spectacle pourrait en raconter avec amertume.

En effet, les promoteurs de spectacle font recours aux autorités (ministres, députés, ambassadeurs, hommes d’affaires, etc.) pour parrainer ou présider leurs activités. Ces parrains ou marraines, en plus de donner un cachet particulier à l’événement, sont les mécènes ( ils financent l’organisation ou avalisent les promoteurs auprès des sponsors ). Comme le dit une boutade, la main qui donne, c’est la main qui ordonne. Ainsi, leurs volontés deviennent dans la plupart des cas un ordre pour les organisateurs d’événements. Ces autorités qui auraient pu apporter de l’éclat aux événements les assombrissent par des comportements qui laissent parfois à désirer.

En revanche, de meilleurs exemples existent aussi bien au Burkina qu’ailleurs. L'actuel ministre de la Culture du Sénégal, quand il va dans un concert, il reste debout avec le public jusqu’à la fin. On pourrait citer de meilleurs exemples à la pelle au Burkina.

Qu’à cela ne tienne, les organisateurs gagneraient à mieux se professionnaliser pour éviter les grands retards, les longues cérémonies et les improvisations. Car, la faute n’est pas toujours imputable aux autorités.

Youssef

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

3 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications