À 15 ans, elle se fait avorter et a failli perdre la vie

uyytr

En juillet 2019, Traoré O. s’est fait avorter par Guissou B., qui est président d’une association de la place où se trouve un centre médical. Cet avortement est maintenant source de problèmes pour lui, et il devait en répondre des faits devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou le 09 janvier 2020.

Demoiselle Traoré est âgée de 15 ans et est élève dans un établissement secondaire de la place. Elle fait la connaissance de O. Razac (20 ans), élève aussi, mais en  internat dans un autre lieu.

Ceux-ci se rencontrent souvent dans le lycée de Traoré, puis, c’est là-bas que les deux font leurs rapports sexuels.

Plus tard, la fille tombe enceinte. Elle explique cela à son copain, et lui dit qu’elle veut avorter parce que le moment ne s’y prête pas, surtout qu’elle n’a que 15 ans. Le petit-ami se renseigne et trouve ensuite Guissou, qui veut bien les aider. Il fait venir la fille, lui donne des comprimés à avaler, lui fait une injection, introduit  une sonde dans le vagin de celle-ci pour voir l’état, et, le travail est fait ensuite. Il réclame la somme de 23 000 FCFA pour ses services, et les deux personnes s’en vont.

Des complications 05 mois plus tard

C’est en décembre 2019 que Traoré va commencer à avoir des problèmes au ventre. Le père de celle-ci explique que c‘est quand il était au service qu’il a été appelé au téléphone par la mère, qui lui dit que leur fille est gravement malade. Ils l’emmènent ensuite dans une clinique où l’on leur prescrit des médicaments, puis, plus tard, ils sont informés qu’en fait, ce sont des séquelles d’un avortement que leur fille a fait. Il informe que celle-ci a suivi des soins intenses, car elle allait perdre la vie, n’eut été la Grâce de DIEU.  

Les parents sont abasourdis, et cherchent à savoir celui qui a commis l’acte. Guissou est pointé du doigt, est entendu par la gendarmerie et déféré ensuite au parquet.

Celui-ci explique qu’il est un agent de santé, sans pour autant donner un titre exact. En fait, il s’agit de quelqu’un qui a été formé dans le tas et qui s’y connait. Lors des débats, et sur le procès-verbal de l’enquête préliminaire, il reconnait qu’il a fait avorter au moins cinq personnes, et que par an, il peut recevoir près de 40 femmes pour cela mais ne le fait pas.

Selon lui, c’est pour aider ces deux jeunes gens en détresse qu’il s’est engagé, sinon, pas pour de l’argent, surtout que c’est une somme dérisoire de 23 000 FCFA qui était juste pour les préparatifs.

Guissou se dit très désolé parce qu’il ne pensait pas qu’il y aurait des complications. Il reconnait que l’avortement est interdit par la loi, et seuls certaines personnes sont habilitées à prononcer une interruption volontaire de grossesse, mais tient mordicus que c’est par compassion pour ces deux enfants, parce que ceux-ci pouvaient aller ailleurs et, les choses pouvaient mal se passer pour la fille. Sauf que c’est avec lui que cela a été.

Le père de la fille se dit surtout désemparé parce que Guissou pouvait au moins leur en faire cas avant toute opération, mais ne l’a pas fait, sachant bien que c’est une mineure qui ne mesure pas assez ce qu’elle pose comme acte.

La procureure n’a pas manqué de rabrouer demoiselle Traoré, qui s’est fait avorter. Car elle aussi est passible de poursuite, comme Guissou, étant donné que son acte est formellement interdit aussi par la loi. Outre, Traoré ne sait même pas dans quel internat se trouve Razac, ni son domicile, puisque tout se passait à l’école…

Il a été requis la peine de prison de 05 ans et une amende de 3 millions FCFA fermes contre Guissou. Le délibéré est prévu pour ce 23 janvier 2020…

Photo illustrative

Sam CISCO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

16 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.