Devant le Tribunal : 111 millions FCFA en bisbilles entre deux acteurs immobiliers...

Soumis par Redaction le mer 24/08/2022 - 00:00
uiuiu

Deux prévenus étaient à la barre le mardi 23 août 2022 pour répondre de faits d'escroquerie, d'abus de confiance, de faux et usage de faux et de blanchiment d'argent.

Ils s'en expliquaient devant le Tribunal de grande instance de Ouaga 1. 

Il est reproché aux sieurs M. Kaboré et Y. Sia d'avoir dissipé la somme de.plus de 111 millions FCFA au détriment de la société immobilière Simmob. 

Pour la genèse des relations, les deux prévenus ont une agence immobilière, dénommée Immo 2000, où le premier est le directeur général, et le second, son adjoint. Ils contractent avec la société Simmob verbalement pour des démarches auprès des clients et les orienter vers celle-ci pour des achats de parcelles à Guiguemtenga, situé dans l'arrondissement 49 de la.commune de Ouagadougou. Cette relation entre les deux entités a été possible grâce à un intermédiaire qui est S. Ilboudo . 

Tout allait bon train, puis, dès l'année 2020, le premier responsable de Immo 2000, sieur Kaboré, disparait de la circulation. Il avait pourtant encaissé des sommes d'argent avec des clients qu'il devait reverser à Simmob, mais ne l'a l'as pas fait. 

La raison de sa disparition est que celui-ci avait des problèmes psychiques, et a été interné pour des soins et même que ses proches l'ont conduit chez des tradipraticiens à cet effet. Il aura passé deux ans à se faire soigner, pour réapparaître plus tard. Pendant ce temps, la boîte était gérée par Sia, son adjoint. 

 

Ilboudo, l'intermédiaire

 

Cette affaire est assez complexe. Car il se trouve que quand Kaboré était dans ses états normaux, et que les clients venaient pour des achats de parcelles, Ilboudo venait voir celui-ci pour dire que le Directeur général de Simmob a besoin soit de 2 millions FCFA, soit plus, parce qu'il doit arranger des dossiers aux impôts ou ailleurs. Choses que Kaboré exécute, puis plus tard, pour reverser les sommes perçues auprès des clients à la société Simmob, il leur explique que le reliquat sera payé par leur patron parce qu'il a pris de l'argent par dévers lui, donc est au courant du manquant. 

Le dernier acte du genre est lors d'un même scénario. Le prévenu Kaboré explique qu'il a reçu une transaction de 12,5 millions FCFA par un client pour deux parcelles jumelées. Ilboudo arrive ensuite et lui dit que le DG de Simmob l'envoie prendre 10 millions, parce qu'il doit régler certaines choses. Il lui explique qu'il ne peut que lui remettre 6 millions, puis c'est ce qui est fait. Il va pour ensuite déposer le reste de l'argent à Simmob, en présence de Ilboudo, qui est censé appeler le DG, car Kaboré n'a ni son contact, ni ne le connaît pas physiquement, se limitant à Ilboudo et qu'il croit sur parole. 

Sauf que ce jour-là, le patron de Simmob n'a pas décroché son téléphone, et après plusieurs tentatives, l'argent est versé à la caisse pour explications plus tard. 

Cette affaire sera sources de problèmes, puisque le patron de Simmob ne reconnaîtra pas avoir pris un kopeck des six millions, et Ilboudo aussi déclarera la même chose. Cela à la gendarmerie, lors des enquêtes préliminaires. 

 

Kaboré, pour les faits qui lui sont reprochés, reconnaît qu'il a fait usage de faux en donnant des attestations d'attribution aux sieurs S. Ouattara  et I. Lankoandé. Mais pour le reste des infractions, à savoir l'escroquerie, l'abus de confiance et le blanchiment de capitaux, il n'y est pour rien. 

Puisque depuis qu'il est tombé malade, toutes les sommes qu'il a perçues avec les clients sont restées dans son coffre-fort au bureau, et après guérison, il ne retrouve plus les clés. Il explique que plusieurs personnes avaient accès à ce coffre afin d'y déposer l'argent des clients. 

Il espère tout de même que si toutefois il retrouve les clés, l'argent y sera. Car il n' a rien emporté en partant. 

 

M. Sia, le DG adjoint, s'explique

 

Sia, après avoir été entendu par la gendarmerie pour un montant détourné de plus de 40 millions FCFA et reconnu la somme même devant le procureur lors de son audition, rengaine. Il explique que tout ce qu'il a détourné est près de 18 millions. Il avait encaissé des sommes de clients pour des achats de parcelles, mais a préféré verser lesdites sommes dans son compte personnel. C'est ensuite qu'il a puisé dans cet argent le montant de plus de 17 millions pour achever sa parcelle qui était par ailleurs construite, sauf sans les commodités. Il estime que cela est comme un prêt parce que dès l'arrivée du DG de Immo 2000, ils allaient s'entendre. Sauf que Sia, au lieu de reverser l'argent dans le compte de l'agence Immo 2000, a préféré le faire dans son propre compte. Afin de pouvoir en jouir à sa guise, selon le Tribunal. 

Il est néanmoins prêt à garantir cette parcelle pour désintéresser Simmob. 

Sinon qu'il ne reconnaît pas les 111 millions qui leur sont reprochés. Ni les autres infractions. 

Me Henriette Kaboré viendra in fine à la rescousse de ses clients en expliquant la raison du vide qui a existé après l'internement du DG Immo 2000 pour des troubles psychiques, et, explique que celui-ci n'a profité en rien dans cette histoire d'escroquerie, sinon de faux qui lui sont reprochés et qu'il reconnaît, par ailleurs. 

La procureur estime que les deux prévenus sont coupables de certains éléments du dossier, dont celui d'abus de confiance portant sur les 111 millions réclamées par la partie civile car, il y a eu des perceptions d'argent, puis des clients arrivent vers celle-ci parce qu'ils ont payé à Immo 2000, pendant qu'ils ne sont même pas dans la base de données de Simmob. Elle requiert la peine de prison de 5 ans et une amende de 3 millions fermes contre les deux prévenus. Un dossier mis en délibéré pour le 6 septembre prochain.

P PILLERS

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications