Devant le tribunal

Devant le tribunal : 17 000 FCFA contre un financement de 500 000 FCFA

vbbw

Le vendredi 30 août 2019, Bangré M et dame Ouédraogo A ont comparu devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre respectivement de faits d’escroquerie aggravée et complicité d’escroquerie. A la barre, les deux prévenus n’ont pas reconnu les faits.

Tout a commencé en mai 2019, lorsque Tiemtoré M a porté plainte contre dame Ouédraogo A pour escroquerie. Arrêtée par la gendarmerie, dame Ouédraogo qui était la secrétaire de Bangré M, a indiqué qu’en réalité elle a agi au nom de son patron. C’est ainsi que Bangré M a également été appréhendé. Appelée à s’expliquer à la barre, dame Ouédraogo a indiqué que son patron qui est le président de l’association pour la promotion et des coordonniers et cireurs avait initié un projet de formation de 100 femmes et à l’issue de cette formation, il devait les aider à acquérir des financements de 500 000 FCFA à un million de FCFA, au niveau d’un fonds d’appui logé au ministère de la Jeunesse. C’est ainsi que voulant que ses proches puissent bénéficier de ce fonds, elle est rentrée en contact avec sieur Tiemtoré, un de ses proches et l’a expliqué le projet. Sieur Tiemtoré à son tour recrute 28 personnes proches de sa famille et de celle de dame Ouédraogo, ces derniers s’inscrivent dans le projet moyennant 17 000 FCFA chacun espérant bénéficier du financement. Sauf que 4 mois plus tard, rien ne pointe à l’horizon, sieur Tiemtoré appelle dame Ouédraogo pour voir à quel niveau le dossier se trouve. Au début, dame Ouédraogo rassure sieur Tiemtoré que le dossier avance bien, puis par la suite, elle est injoignable et introuvable. Toute chose qui conduit sieur Tiemtoré a porté plainte.

Alpaguée, dame Ouédraogo avoue qu’en réalité le projet est porté par son patron sieur Bangré. Appelé à son tour pour expliquer, Bangré M n’a pas nier les faits. Par contre, il réfute l’accusation d’escroquerie aggravée formulée contre lui. Il indique à la barre qu’il a une longue expérience dans le domaine du cirage, où il a fait carrière depuis son jeune âge et grâce à cela, il est allé en Europe et s’est perfectionné en la matière. Du reste, il a confié qu’il est le cireur attitré des fauteuils de la présidence et dans ce cadre, il a fait la connaissance de Simon Compaoré alors ministre d’Etat. C’est ainsi qu’il a fait part au ministre son projet de former de jeunes et femmes au métier du cirage et a sollicité son accompagnement. Le projet ayant pris forme, une première session de formation est tenue en 2018, où 100 jeunes et femmes ont été formés et dans le lot, 40 personnes ont pu bénéficier d’un financement à hauteur de 500 000 FCFA chacun. Raison pour laquelle, il a reconduit le projet en 2019. Il jure qu’il n’a pas à l’idée de tromper qui que ce soit. Son initiative selon lui visait à aider les femmes à s’auto-employer.

Cette version est réfutée par le parquet qui a estimé que les faits sont suffisamment constitués. Pour le parquet, sieur Bangré a usé de manœuvres frauduleuses pour amener les victimes à verser de l’argent contre un financement. Selon le parquet, il a fait croire qu’il pouvait obtenir des financements alors qu’il a simplement initié le projet pour gruger les gens. A cet effet, 350 personnes se sont inscrits pour cette année à raison de 17 000 FCFA chacun. Mais aucun n’a pu obtenir le financement. Aussi, toujours selon le parquet, sieur Bangré a fait savoir que le projet était adressé aux femmes, or sur la liste des inscrits, des noms masculins apparaissent.

S’agissant de dame Ouédraogo, le parquet a signifié qu’elle également, tente de faire croire qu’elle est victime alors qu’elle a usé du même mode opératoire, sur le dos de son patron, pour se faire de l’argent. En somme, à en croire le procureur, elle faisait son propre deal, car elle a réussi à enrôler 46 personnes dont 28 de sa famille et son patron n’a pas vu la couleur de l’argent. Au regard de cela, le parquet a souhaité que les faits de complicité d’escroquerie soient requalifiés en faits d’escroquerie aggravée et a requis à son encontre 6 mois de prison ferme et 150 000 FCFA d’amende. Contre sieur Bangré, le parquet a requis deux ans de prison ferme et 300 000 FCFA d’amende.

Le conseil de sieur Bangré pour sa part, a expliqué que les faits d’escroquerie retenus contre son client ne sont pas constitués. Selon lui, les faits n’ont pas été suffisamment expliqués, car sieur Bangré est un honnête citoyen et ambitieux. Fort de son expérience, il a voulu le partager et aider les jeunes et les femmes à s’auto-employer. C’est pourquoi, il a initié le projet pour, dans un premier temps, les former et dans un second temps, les aider à constituer leurs business plans afin d’obtenir un financement auprès des différents fonds logés au ministère de la Jeunesse. Il en veut pour preuve l’organisation de la session de formation en 2018 au profit de 100 jeunes et femmes. Une activité qui a reçu l’accompagnement du ministre d’Etat Simon Compaoré et de son collègue de la Jeunesse et de l’Emploi, toute chose qui démontre que le projet de son client était porteur et cela démontre également le sérieux de sieur Bangré. Ajouté à cela, 40 personnes ont pu obtenir des financements. S’agissant des frais d’inscription exigé par sieur Bangré, l’avocat a fait savoir qu’ils rentraient dans le cadre de la constitution du business plan et ne saurait être une garantie pour l’obtention du financement comme le parquet tente de faire croire. Selon lui, son client a agi comme conseil mais n’avait pas une obligation de résultats. Il s’est dit surpris que sur les 350 personnes qui se sont inscrits au projet, il n’y a que seul sieur Tiemtoré qui a porté plainte et n’a même pas daigné se présenter au procès. Aussi a-t-il plaidé la relaxe.  Le conseil de dame Ouédraogo a également plaidé la relaxe de son client.

Le verdict a été mis en délibéré pour le 6 septembre 2019.

Sam SISCO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

13 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications