Devant le Tribunal : 6 mois de prison ferme contre l'homme qui appelait à l'atteinte à la vie de Newton Ahmed Barry

Soumis par Redaction le sam 23/07/2022 - 09:30
uè§è(

Au mois de mai dernier, notre confrère et ex président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a été l'objet de diffamations sur les réseaux sociaux. Un quidam, sieur Issiaka Bagagnan, vendeur ambulant de montres et de lunettes, père de deux enfants, s'est permis de l'insulter dans son groupe Whatsapp, et inciter les uns et les autres à la destruction de ses biens, à l'atteinte à sa vie, cela après avoir proféré des injures grossières contre la victime. Il devait donc répondre de ces trois infractions devant le Tribunal de grande instance Ouaga1 le 21 juillet 2022.

Des faits assez simples, mais périlleux pour le prévenu. Car selon ses explications, il est membre d'un groupe Whatsapp appelée Burkina-Russie, puis, à reçu un message disant que Newton Ahmed Barry a dit dans un média de la place qu'il était contre une éventuelle intervention de la Russie dans les affaires internes du Burkina car elle n'a pas pu faire mieux au Mali. 

Le prévenu appelait dans son message à aller détruire le domicile de Newton Ahmed Barry, le traitant de surcroît de terroriste et d'intellectuel qui a pillé les deniers publics. 

L'histoire, dans le fond, est simple dans cette affaire. Bagagnan, faisant partie d'un groupuscule de burkinabé, et qui soutiennent la Russie, se donnent des messages par les réseaux sociaux. Il apprend sur le groupe ce que Newton a dit et décide de réagir. Sauf que ses propos le rattraperont, parce qu'un proche de la victime lui a envoyé l'audio en question et celui-ci se voyait dans l'obligation d'aller porter plainte chez le procureur près le TGI Ouaga1. Deux mois après, soit le 10 juin, puisque l'audio a été diffusée au mois de mai.  La Brigade anti cybercriminalité met ainsi la main, cela après investigations, sur Bagagnan qui se confond ensuite en excuses devant le Tribunal. 

Il raconte qu'il n'a pas mesuré la portée de son acte, qu'il  s'est rendu par la suite que c'était malpropre, et dès le lendemain, il a effacé cela du groupe. Sauf que le mal était déjà fait, plusieurs personnes l'ont lu et l'ont balancé à d'autres puis, finalement, un proche de Newton le lui a envoyé. 

L'infortuné s'est confondu en excuses, toute chose qui ne peut le disculper, étant donné que l'infraction est commise et que dura lex sed lex. 

Newton Ahmed Barry ne réclame qu'un franc CFA symbolique. Il pardonne par ailleurs à cet analphabète qui n'a pas mesuré la portée de ses actes, qui, par ailleurs, pouvaient lui coûter la vie par ces incitations sur les réseaux sociaux. 

La procureure a estimé ces actes assez graves, car très dangereux pour la vie de tout Etre. Elle a requis la peine de prison de 5 ans et une amende de 2 millions FCFA ferme contre le prévenu, qui, heureusement, avec l'aide de la plaidoirie de son avocat, Me Sama, et avec la compréhension du Tribunal, a écopé de 12 mois de prison dont 6 ferme ainsi qu'une amende de 500 000 FCFA. Cela pour dissuader toute personne qui viendrait à utiliser les réseaux sociaux comme une zone de non droit et donc, il va falloir que tout citoyen fasse très attention à ce qu'il fait...

 

P PILLERS

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications