Devant le Tribunal: Dao et Yacou ou les deux petits «Bad boys» du quartier

Soumis par Redaction le Jeu 25/11/2021 - 08:54
opo7iutyr

Poursuivis pour coups et blessures volontaires, Dao, employé de commerce  et Yacou, apprenti - chauffeur, comparaissaient devant le TGI Ouaga 1 le 23 novembre 2021, pour répondre de leurs actes. Ils auraient séquestré et poignardé la victime, un élève du nom de Maurice, 14 ans.

À seulement seize et dix-sept ans respectivement, Dao et Yacou sont passés pour être des véritables petits caïds dans leurs quartiers. Entre consommation de cigarettes et petits coups bas, ils régnaient en maîtres incontestés sur les petits enfants du secteur, les brimant et leur imposant leur dictat. De véritables petits cas incontrôlables dont les noms donnaient des frissons aux petits élèves des établissements du quartier. N'est ce pas d'ailleurs pour ça qu'ils se faisaient surnommer «Burkindi» et «Coueya»? En tout cas, ils réussissaient bien à semer la terreur. C'est dans cette attitude de badboys que courant septembre dernier,  ils pousseront le bouchon un peu trop loin.

En effet, alors que Maurice ( la victime), élève de 14 ans  en classe de CM1 s'amusait avec ses camarades dans la cour de leur école au cours d’une récréation, ils seront accostés par les deux larrons. Ces derniers comme de coutume, vont leur intimer de remettre une somme de 100f pour disent-ils, s'acheter de la cigarette. Au refus des enfants, Dao et Yacou vont sortir un couteau et les menacer. Mal leur en prit, parce que dans cette tentative d'intimidation, ils vont malencontreusement faire une entaille à la main de Maurice avant de disparaitre dans la nature. La main en sang, le petit Maurice sera conduit au dispensaire par les responsables de l'établissement qui ont été alertés. La gravité de la blessure va nécessiter une intervention chirurgicale. Le père de Maurice, informé de ce qui s'est passé, va porter plainte contre les deux gredins.

 

À la barre, Dao et Yacou rejettent entièrement les faits. Ils disent n'avoir jamais porté la main sur Maurice. Mieux, ils ne les connaissent même pas. Même s'ils ont l'habitude de se rendre dans l'établissement en question, c'est juste pour rencontrer certains de leurs amis qui y fréquentent. 

C'est pourtant le contraire de ce que révèle Kevin, le compagnon de la victime et avec qui,  il jouait dans la cour de l'école quand les choses se sont passées. Ce dernier révèle que ce n'est pas la première fois que les deux bourreaux agissent ainsi. Chaque fois que ces derniers venaient dans l’établissement, c'était pour les brimer et retirer leur argent de poche, confient-ils. Et ce jour là principalement, lorsqu'ils sont arrivés, lui et d'autres camarades ont réussi à fuir mais Maurice lui, a été rattrapé. Puis s'en est suivi ce qui est arrivé, explique-t-il.

Kévin est suivi dans ses déclarations par sieur Éric, le père de la victime. Lui aussi explique que lorsqu'il a appris la nouvelle, il s'est mis à la recherche des deux brigands. Ce ne serait que trois jours après, qu'il aurait réussi à les apercevoir alors qu'ils prenaient le thé en compagnie d'autres jeunes. Il confie que lorsqu'il a voulu leur exiger des explications, les jeunes ont failli lui porter main sur les lieux.

Pour le procureur, il est de toute évidence  que les deux prévenus sont de réels délinquants, même s'ils ne sont  qu'à un stade primaire pour le moment. Le parquet a donc requis qu'ils soient reconnus coupables des faits de coups et blessures volontaires qui leur sont reprochés et subsidiairement condamnés à 06 mois de prison et une amende de 250 000f le tout assorti de sursis.

Les deux délinquants primaires ont effectivement écopé du Tribunal  une peine de 06 mois de prison et une amende de 250 000f le tout assorti de sursis. Ils ont également été enjoints à payer la somme de 31 000f à la victime à titre de préjudices subis.

G.Toé-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications