Devant le tribunal

Devant le Tribunal : Hamado condamné pour avoir battu sa mère

Soumis par Redaction le Jeu 27/05/2021 - 22:47
jhgh

Hamado répondait devant le TGI de Ouagadougou le 27 mai 2021 des faits de coups et blessures volontaires sur un ascendant, de menaces de mort et d'injures publiques.

Hamado, père de famille a été interpellé par le commissariat de Bogodogo le 3 avril dernier. Il lui est reproché d'avoir insulté publiquement sa mère, de l'avoir frappé allant jusqu'à proférer des menaces de mort contre elle. La vieille dame  témoigne à la barre, que son fils l'a soulevée et jetée par terre, ajoutant que jusqu'à présent tout son corps lui fait mal.

Des déclarations corroborées par les témoignages des voisins et par les frères du prévenu lui-même. D'après leurs explications, Hamado ne serait pas en bons termes avec sa génitrice depuis belle lurette et a même l'habitude de l'insulter publiquement. Et une de ses sœurs d'expliquer la raison de cette mésentente entre la mère et le fils en lançant, «il la déteste tout simplement ».

Hamado qui avait nié en enquête préliminaire avoir porté la main sur la femme qui lui a donné la vie a dit reconnaître à présent les faits sans vouloir donner plus d'explications. Ce, malgré les multiples tentatives du Tribunal pour mieux comprendre les circonstances de son acte. «Elle ne m'a rien fait. Comme c'est elle qui m'a donné la vie et qui dit que je l'ai frappée, j'accepte, je ne vais pas la contredire», se contente de répondre le prévenu aux questions du Tribunal.

Quant à la femme de Hamado, elle défend son mari en soutenant qu'il n'a jamais insulté ni porté la main sur sa mère. «Il y a une nièce dans la cour, et lorsqu'elle rentre tard et que mon mari veut parler, la maman s'interpose. Sinon, en dehors de cela, il n'y a pas de mésententes entre eux», assure-t-elle.

La procureur dans ses réquisitions, a estimé, que les faits ne permettent pas dire que l'infraction est caractérisée à l'égard du prévenu et demandé sa relaxe au bénéfice du doute.

Le Tribunal en revanche a déclaré Hamado coupable et l'a condamné à 12 mois de prison, plus une amende de 500 000 francs, le tout assorti du sursis.

Image illustrative

Florentin TAPSOBA-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

17 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications