Devant le tribunal

Devant le Tribunal : il reçoit trois coups de machette pour une histoire de fesses

Soumis par Redaction le mer 11/09/2019 - 08:24
gmit

Trois coups de machettes portés contre Yaoda K, c’est ce qui a amené à Zoungrana I à comparaitre devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou le mardi 10 septembre 2019 pour répondre de faits de coups et blessures volontaires. A la barre l’accusé a reconnu les faits et a demandé la clémence du Tribunal.

Voici un dossier qui a fait rire plus d’un au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Accusant son voisin, Yaoda K, 51 ans de draguer sa femme, Zoungrana I surprend ce dernier alors qu’il s’apprêtait pour la prière pour lui porter trois coups de machette.

Appelé à s’expliquer à la barre, celui-ci n’a pas nier les faits, mais ils les nuancent en indiquant qu’il n’avait pas l’intention de tuer son voisin. Il explique que Yaoda K est un Don Juan invétéré, car il a déjà draguer la femme de son grand-frère. Qu’est-ce qui lui fait croire que Yaoda K faisait la cour à sa femme ? a bien voulu savoir le Tribunal. Et le prévenu de répondre, que c’est sa femme elle-même qui est venue lui dire. C’est pourquoi il a bien voulu infliger une petite correction à son voisin. « Donc si moi aussi je viens draguer votre femme, je vais subir le même sort ? » demande le procureur. L’accusé répond par la négative et reconnais avoir fauté. Cependant, il précise que son voisin était également armé d’une machette(Photo illustrative) lorsqu’il est allé s’expliquer avec lui. « Pourquoi lui qui est le voleur avait une machette et moi le propriétaire de la chose je vais me laisser faire ? », a fait savoir Zoungrana I. Une interrogation qui provoque une hilarité dans la salle.

Appelé également à donner sa version des faits, le voisin a confié qu’il n’a jamais draguer la femme de l’accusé. « Êtes-vous marié ? » lui demande le procureur. « Oui, je suis marié et j’ai deux femmes », hilarité encore dans la salle. « Et pourquoi êtes-vous allé faire la cour à la femme de votre voisin ? renchérit le parquet. « J’ai n’a jamais fait la cour à sa femme », soutient toujours la victime.

Qu’à cela ne tienne et au-delà, du caractère comique du dossier, le parquet a estimé que les faits étaient constitués et a demandé au Tribunal de déclarer l’accusé coupable de coups et blessures volontaires et le réprimer à 36 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende et le tout ferme. Les réquisitions du parquet ne seront pas suivies par le Tribunal qui au final a reconnu Zoungrana I, coupable et l’a condamné à 24 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende le tout assorti de sursis.

Sam SISCO

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

2 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications