Devant le Tribunal : Il trafique une moto Sanili vieille de 6 ans en Sirus RC pour la revendre

Soumis par Redaction le mer 21/07/2021 - 00:09
p;;'

Somda, mécanicien de profession, comparaissait devant le TGI de Ouagadougou le 19 juillet 2021 pour avoir vendu une moto non conforme à celle voulue par le client. Il a habillé un moteur Sanili vieux de 6 ans en Sirus RC pour le revendre à un étudiant qui voulait payer une moto neuve de marque Sirus RC, générique.

A la barre, Somda ne reconnaît pas les faits. Selon ces déclarations, ce serait simplement les capots de la moto qu'il a changés après qu'un hangar se soit effondré dessus. Mais le témoignage de la victime sont accablants à son égard.

En effet, relate l'étudiant, désirant une moto mais en manque de moyens, il a approché Somda, vendeur de moto pour exposer sa situation. «Je voulais une moto neuve de marque Sirus RC, générique mais je n'avais pas la totalité de la somme ». Ainsi, les deux se sont entendus avec l'intermédiaire d'un garant sur la somme de 400 000 pour une moto neuve de marque Sirus RC, générique.

Après avoir versé un premier acompte de 275 000, l'étudiant va ainsi prendre possession de  sa nouvelle moto qui s'avéra être «une moto à problèmes ». S'éteignant en pleine circulation en passant par un réservoir percé qui laisse couler l'essence, le nouvel acquéreur de moto dit avoir multiplié beaucoup de déboires avec son engin censé être neuf. Des déboires qui ne se limiteront hélas pas à là.

Dirigé par Somda vers un démarcheur à la DGTTM afin d'obtenir ses documents de dédouanement et l'immatriculation de sa moto, le démarcheur déclarera ceci à l'étudiant «retourne lui (Somda) dire que je ne peux pas rentrer dans ça».

Tout de même sur instance de Somda, le démarcheur accepte finalement de s'adresser au service technique. «Là bas, quand ils ont vérifié la moto, l'agent a dit que c'est une sanili de 6 ans, payer en 2013 qu'ils ont habillé en sirus. Puis il a écrit au bic rouge sur les documents, "dossier rejeté ”», raconte la victime devant le Tribunal.

A la suite de l'instruction, le procureur a estimé que Somda est un faussaire. Il a requis qu'il soit reconnu coupable et condamné à 18 mois de prison avec sursis, plus une amende ferme de 600 000.

Le dossier est mis en délibéré pour le 29 août 2021.

Image illustrative

F.TAPSOBA-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

3 + 13 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications