Devant le Tribunal : ils traficottent les numéros de série et les...

Soumis par Redaction le mar 12/07/2022 - 01:00
oipuoyitur

Une affaire assez complexe, pour le Tribunal de grande instance Ouaga 1 par rapport à une affaire de vol aggravé et de recel, et ce sont deux prévenus qui étaient à la barre pour en répondre des faits, le vendredi 08 juillet 2022.. 

Dans les débats, il s'est trouvé qu'une personne avec pour identité Ibrahim Porgo à appelé  le 25 mars dernier Adama K. qui est voisin d'un endroit où il construit dans une zone non-lotie, pour lui expliquer qu'il était en voie de venir faire le constat sur sa parcelle, mais est tombé en panne, parce que la moto scooter qu'il roule l'a lâché en cours de route. Il ajoute cependant qu'il a confié l'engin à des mécaniciens qui viendront le lui livrer, en attendant qu'il arrive. 

K. Adama explique qu'il n'y a vu aucun inconvénient parce que c'était un vendredi, jour de prière, donc il n'allait pas sortir. 

Plus tard, il reçoit des mains de jeunes gens en tenue de mécaniciens la moto scooter de son ami Porgo. Il l'informe puis gare l'engin chez lui. 

 

Entrée en jeu de Nabollé

 

C'est là qu'entre en jeu sieur Nabollé. Il arrive ensuite de la part de Porgo pour chercher l'engin. Sauf que dans la discussion par whatsapp, il était sensé prendre un numéro de série de la moto et le lui renvoyer. Une discussion qui a été par ailleurs été enregistrée sur whatsapp, dont le procureur a copie et qui dit qu'il va falloir faire des choses, notamment modifier le numéro de série de la moto. 

Le hic dans cette affaire est que Nabollé explique qu'il est juste venu prendre le numéro de série de la moto suite à la demande de Porgo. Il est donc arrivé, a vu Adama qui avait la moto sous sa garde, puis, étant donné que c'était l'heure de la prière, il est resté pour les ablutions pendant que Adama avait déjà fini et était dans la chambre pour ses obligations. Et c'est pendant qu'il faisait tout cela que la police est arrivée et, s'en sont suivies les attestations, car non seulement il sera pris, mais aussi, Adama chez qui la moto était parquée. Il nie n'avoir aucun lien avec la transformation du numéro de série de la moto, mais n'était venu juste que pour transmettre le numéro de série à Porgo. 

Il demeure dans cette affaire, cela selon le procureur, qu'il s'agit d'une bande organisée qui volent les motos, traficottent les numéros de série et les mettent sur le.marché, d'autant plus que la moto que roule Nabollé est aussi incriminée dans ce sens. Il estime que bien que les deux prévenus ne veulent pas reconnaître leur tort, il est flagrant que ceux-ci sont coupables et essayent d'échapper à la loi par des subterfuges divers. Il requiert que ceux-ci soient condamnés à une peine de prison de 10 ans et une amende de 500 000 FCFA ferme, en attendant le verdict .Car il est inconcevable que des victimes, dont dame Kadiatou et une autre personne, ait été violentée pour se voir déposséder de leurs biens. À signaler que la scooter appartient à dame Kadiatou qui a perdu son engin aux environs de 5 h du matin et qui a été retrouvé entre les mains des prévenus. 

Image illustrative

P PILLERS

Zoodomail.com

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 13 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications