Devant le tribunal

Devant le Tribunal : ils vidaient les comptes Orange money

b hit

Le vendredi 27 septembre 2019, Kouanda E et Ilboudo J étaient devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre des faits de soustraction de numéraires sur les comptes Orange money. A la barre, les deux accusés ont reconnu les faits et ont demandé la clémence du Tribunal.

Tout a commencé le 19 août 2019, où Kouanda E et Ilboudo J ont soustrait des comptes Orange money de plusieurs personnes, la somme de 920 000 FCFA. A la barre, les accusés sont passés expliquer leur mode opératoire.

Le mode opératoire

En effet, Kouanda E a été un agent contractuel de Orange Burkina et à cet effet, il détenait des cartes SIM vierges. A la fin de son contrat, au lieu de remettre les cartes SIM, Kouanda E, part avec  les cartes. Selon ses explications, il a indiqué que après son départ de Orange Burkina, il a été contacté par un certain Yassia, un agent, dit-il de Orange Burkina. Ce dernier lui demande s’il détenait toujours les SIM vierges ? Il répond par l’affirmative et celui-ci, l’explique le deal. Entre en scène, alors Ilboudo J.

Contacté par Kouanda E, Ilboudo J était chargé de se rendre dans une boutique Orange money, et se débrouiller pour avoir le numéro du gestionnaire et l’observer comment il manipule son téléphone de sorte à mémoriser son code secret. Par la suite, il transmet le numéro et le code à Kouanda E. Selon les propos, ce dernier, transfert ses informations au nommé Yassia qui affecte un autre numéro à l’un des SIM vierges que détient Kouanda E et transfert le compte de la victime et le code secret sur la SIM. Il donne ensuite à Kouanda E, le nouveau numéro et le code. Ce dernier met la SIM dans un portable et remet le portable et le code à Ilboudo J qui s’arrange à trouver une carte nationale d’identité burkinabè et va faire le retrait. C’est ainsi que les acolytes ont réussi à renouveler cet opération à six reprises et sont arrivés à soutirer 920 000 FCFA avant de se faire prendre.

" La société devait récupérer les SIM vierges et ..."

Pour le parquet, c’est Kouanda E qui est le cerveau car en réalité, il n’existe pas de Yassia. Selon le procureur, ayant travaillé à Orange Burkina, celui-ci a réussi à avoir accès aux données informatiques de la boite et faisait les opérations en se servant de Ilboudo J pour les retraits. Le parquet a donc estimé que les faits de vol de numéraires étaient constitués et en plus de cela, en se servant des données informatiques de Orange Burkina au préjudice de la société, il s’est rendu coupable d’usurpation de données informatiques. A cet effet, il a requis à son encontre 12 mois de prison ferme et 150 000 FCFA. S’agissant de Ilboudo J, le procureur a demandé que le Tribunal le déclare coupable de vol de numéraires et usurpation d’identité et le condamner également à 12 mois de prison ferme et 150 000 FCFA d’amende.

Le conseil de Kouanda E tout en reconnaissant que son client s’est rendu coupable de soustraction de numéraires, n’est pas du même avis que le parquet. Il a déclaré que son client ne pouvait pas avoir accès aux données informatiques et que c’est le nommé Yassia qui est le cerveau de l’affaire. Pour lui, le nommé Yassia savait que son client détenait des cartes SIM vierges et il pouvait se servir de son client pour soutirer de l’argent et c’est pourquoi, il est rentré en contact avec lui. Aussi, il a tenu pour responsable Orange Burkina car, la société devait récupérer les SIM vierges et désactiver le logiciel de mise en service une fois, le contrat de son client terminé, chose que la société n’a pas fait. Pour ces raison et au regard du jeune âge de son client, il a plaidé la clémence et a demandé au Tribunal de lui offrir une seconde chance.

Pour sa part, le conseil de Ilboudo J a estimé que son client est un délinquant primaire et de plus, il est un jeune élève de 22 ans qui ne souhaite que retourner à l’école. Etant donné qu’il a reconnu les faits et a eu le courage de les expliquer dans les moindres détails, le conseil de Ilboudo J a plaidé également la clémence.

A l’issue des débats, le Tribunal a mis le verdict en délibéré pour le 4 octobre prochain.


Sam SISCO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

12 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications