Devant le Tribunal : jalousie maladive ?

Soumis par Redaction le Jeu 02/06/2022 - 00:00
JLK

B.S. est poursuivi pour Coups et blessures volontaires (Cbv) sur la personne de S. N. Il s'agit de deux voisins dont le premier accuse le second de courtiser sa femme, d'où un incident violent qui a causé une fracture ouverte au second sur le bras gauche. Pour cela, B. S. répondait des faits le mercredi 1er juin 2022, TGI 1

La victime, S.N., explique qu'il vivait en province où il travaillait. Il a ensuite été muté à Ouagadougou, puis logeait dans le même quartier que son agresseur. 

Tout à commencé en 2020, quand celui-ci est venu taper à sa porte pour lui dire qu'il courtisait sa femme et qu'il va falloir faire attention. 

Il prend cela comme une menace d'une personne qui ne jouit pas de toutes ses facultés mentales, ou bien était sous l'effet de stupéfiants, dont l'alcool. Le lendemain, il va signaler les faits à la gendarmerie puis la vie continue son bout de chemin. En l'an 2022, les deux personnes ne s'adressant plus la parole depuis leur première altercation, la victime explique qu'elle est sortie de sa cour après avoir cassé son carême, exactement le 11 mars 2022. Il démarre sa moto pour aller à la boutique du coin, et voit venir vers lui le prévenu qui était muni d'un gros bâton et qui a essayé de l'assommer. Il a pu esquiver, même si le bâton l'a atteint sur le dos quand il a accéléré et que le prévenu lui l'est lancé. Ledit bâton s'est retrouvé devant lui, puis, l'agresseur l'a poursuivi, à ramassé le bâton et à commencé à le tabasser. C'est en se protégeant et en demandant pardon qu'il a reçu un coup au bras gauche en essayant de se protéger et donc eu une fracture ouverte. 

 

Il a pu néanmoins s'infiltrer chez lui et explique au Tribunal que cet acte était purement et simplement une tentative d'assassinat. 

Le prévenu n'est pas de cet avis. Selon celui-ci, il était devant sa porte, qui est un peu en face de celle du plaignant, quand celui-ci est sorti et lui a préféré des injures qui atteignaient sa mère. Il s'est alors emparé d'un bois qui était à côté d'un camion de transport de bois et qui n'était pas encore déchargé et l'a poursuivi. Et même quand il a lancé le bâton qui s'est retrouvé devant la victime, celui-ci est descendu de sa moto, s'en est emparé pour vouloir l'agresser. Ainsi donc est intervenue cette rixe qui a fait qu'il s'en est emparé et lui a donné une correction, étant donné que lui aussi était furieux. 

 

Ce qui est évident, selon le procureur,  que le prévenu à tabassé le plaignant, qui se retrouve avec une fracture au bras gauche ainsi qu'une incapacité totale de travailler de 60 jours. Il requiert que celui-ci soit condamné à une peine de prison de 03 ans avec sursis et une amende ferme de 200 000 FCFA. La victime réclame la somme de plus de 500 000 FCFA pour les frais en soins.

Le conseil du prévenu est surtout revenu sur l'aspect bon voisinage, car depuis 2020, les deux personnes ne se parlaient plus et ce qui est arrivé doit surtout les rapprocher car de telles choses ne se reproduiront plus. Chose qu'à promis le prévenu, qui s'est dit désolé pour ses actes. Le verdict est prévu pour le 8 juin 2022.

Image illustrative

Mouniria SAWADOGO

 

Zoodomail.com

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications