Devant le Tribunal : où est passé ce faux or dont Rabo est accusé ?

Soumis par Redaction le sam 21/01/2023 - 07:24
yhrd

M. Rabo s'est retrouvé devant le Tribunal de grande instance Ouaga 1(Tgi1) le 18 janvier 2023 pour répondre de faits d'escroquerie. Il s'agit d'une affaire de vente d'or qui, apparemment, a mal tourné.

Rabo est ami de sieur Soré. Ils se fréquentent depuis un long temps. Celui-ci est acheteur et revendeur d'or. Avec leur relation, Soré propose à Rabo de livrer de l'or à ses clients, moyennant une commission. Rabo accepte la proposition.

Pour la première livraison, c'est avec Moustapha P. qu'il va livrer de l'or, pour un montant de plus de 31 millions FCFA. Cette livraison n'a pas été facile pour le paiement. Car après que l'agent de Moustapha ait vérifié le métal précieux, il a fait part à son patron que c'était bon, donc pas de problème. Moustapha dit ensuite à son gérant de faire patienter Rabo, car il viendra bientôt avec les plus de 31 millions FCFA

Rabo explique qu'il est resté sur les lieux, puis Moustapha est venu lui dire de prendre comme acompte la somme de 15 millions FCFA, et de revenir le lendemain pour le reste. Étant donné que l'or ne lui appartient pas, il appelle donc Soré, le propriétaire, pour l'en informer. Celui-ci refuse la proposition, puis Rabo repart avec sa marchandise. Le lendemain, Moustapha l'appelle et il vient avec l'or qu'il lui livre et est payé.

 

 

La seconde livraison, sources à problèmes

 

C'est une seconde livraison qui sera sources à problèmes de cette comparution devant le Tribunal. Car après cette première affaire qui s'est bien passé, Rabo est ensuite envoyé pour livrer de l'or à un certain Cissé. La valeur de cet or est de plus de 36 millions FCFA. Il arrive donc dans le comptoir de Cissé, et y trouve son agent. Il explique qu'il vient de la part de Soré pour vendre de l'or. L'employé n'y voit pas d'inconvénient, puisqu'il connaît bien Soré, et procède au contrôle du métal. Il n'y voit pas de problème. Il appelle ensuite sieur Cissé, son patron, pour l'informer. Celui-ci rapplique peu après, avec l'argent qu'il faut, et remet l'argent à l'agent qui compte l'argent puis, explique qu'il va falloir que Rabo attende parce qu'il manque la somme de 24 500 FCFA. Et étant donné que Cissé a pris l'or et doit revenir, il ne va pas tarder.

Sauf que Cissé reviendra pour dire qu'il a contrôlé l'or dans un autre endroit, mais il s'est avéré que c'était du métal qu'on a recouvert par une couche d'or, donc du faux. Rabo est ensuite appréhendé sur les lieux par la police, et pendant l'interrogatoire, il explique qu'il n'est qu'un simple envoyé de Soré, et il n'est pas à sa première livraison. Il indique l'agence de Soré, où la police s'y rend, mais celui-ci avait disparu. Ils apprirent alors qu'il était au Ghana, sans trop de précision.

Voilà donc Rabo, dans une situation embarrassante, mais avec la verve qu'il a eu pendant l'instruction du dossier à la barre, le procureur a estimé qu'il n'était qu'un simple pion que Soré a manipulé, et donc a requis la relaxe du prévenu pour infraction non constitué. Le tribunal aussi a jugé que Rabo n'était pas au courant d'une quelconque entourloupe, et a prononcé la relaxe du prévenu. Cependant, il demeure que l'or en question n'est pas sous-scellé. Car même si c'est du métal recouvert d'or, il demeure qu'il y a toujours de l'or là-dessus. Donc, une affaire que le procureur doit encore suivre, pour savoir où se trouve ce faux or en question, car la police n'a rien envoyé comme scellé.

Image illustrative

T.NASSA

Zoodomail.com

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications