Devant le Tribunal : pour avoir intimider une personne avec son arme, il écope...

Soumis par Redaction le ven 23/07/2021 - 00:00
iok

Patrice, 35 ans, comparaissait devant le Tribunal de Grande Instance de Ouagadougou le 16 juillet 2021, pour répondre des faits de tentative d’intimidation. Il est poursuivi par Sou S. pour avoir tenté de l’intimider  avec  son pistolet.

 Sou (la victime),   est gérant d’une entreprise de photocopies. Il explique que Patrice (le prévenu) est venu confier la photocopie de ses documents dans son entreprise. Il lui aurait donné un rendez vous afin qu’il passe récupérer  le travail, mais   contre toute attente, explique t’il , avant la date dudit rendez-vous, il a été surpris lorsque Patrice a débarqué dans son lieu de travail, tout furieux,  lui intimant l’ordre de finir le travail sur le champs et cela sur un ton menaçant. Pour éviter toute dispute,   il lui dira  de patienter, le temps qu’il achève la photocopie. En outre, Sou explique que pendant qu’il s’attelait à la tâche , l’un de ses collègues de travail est venu lui dire que Patrice qui s’était assis dans un kiosque à proximité, a fait sortir un pistolet qu’il a chargé  en affirmant que s’il n’était pas satisfait, les choses allaient mal tourner. Pris de peur, il s’est dépêché d’achever le travail qu’il lui a remis mais a décidé par la suite,  d'ester l’affaire en justice.

 

Devant les juges, Patrice ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés. Il  dit avoir effectivement confié un travail à Sou mais que ce dernier tardait à l’exécuter alors qu’il lui avait déjà pris de l’argent. C’est ainsi, affirme t’il, qu’il a entrepris ce jour là alors qu’il revenait d’un voyage où  il avait emporté avec lui son pistolet , de s’arrêter au lieu de travail de Sou pour réclamer ses documents. Patrice reconnaît  effectivement avoir sorti son arme lorsqu’il était assis dans le kiosque mais soutient que c’était dans l’unique but de le décharger et  le remettre dans  son  sac. Il n’a donc aucunement eu l’intention d’intimider Sou avec son arme.

Pour sa part, le procureur a,  en termes de réquisitions,  demandé que le prévenu soit déclaré coupable des faits qui lui sont reprochés et qu’il soit condamné à une peine d’emprisonnement de 06 mois plus une amende de 600 000 FCFA le tout assorti du sursis. Il a par ailleurs requis la confiscation de l’arme du prévenu.

 

Quant au Tribunal, il  a reconnu Patrice coupable des faits qui lui sont reprochés et l’a condamné à  03 mois de prison plus une amende de 300 000 FCFA le tout assorti du sursis.

Image illustrative

Georges TOE-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

17 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications