Devant le tribunal

Devant le tribunal : " pourquoi la ferraille n’a pas été livrée ? "

Soumis par Redaction le lun 08/07/2019 - 07:40
triq

Escroquerie. Telle était le fait reproché à Taonsa.D qui comparaissait le mardi 2 juillet 2019, devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

En avril 2018, Taonsa D, l’accusé va voir S. Moïse, vendeur de ferraille pour l’expliquer qu’il vendait également de la ferraille et qu’il pouvait lui en procurer. Selon S. Moïse, l’accusé l’a demandé la somme de 50 000 FCFA et pour montrer sa bonne foi, il lui dit de venir rencontrer son grand-frère qui fera office de témoin. Sauf qu’arrivé chez ce dernier, celui-ci était absent. Qu’à cela ne tienne, S. Moïse remet les 50 000 FCFA et attend sa livraison. Taonsa D lui rassure que dans son village, situé dans le Centre-sud, il y avait de la ferraille en grande quantité et qu’il sera livré. L’accusé disparait soi-disant qu’il s’est rendu dans son village pour payer et convoyer la ferraille. Plus tard, il rappelle la victime pour lui dire qu’il y a beaucoup plus de ferraille et que si ce dernier en voulait plus, il devrait lui envoyer plus d’argent. Et à plusieurs reprises, il perçoit plusieurs sommes dont la totalité est estimé par la victime à 413 500 FCFA.

Du reste, la victime a confié que l’accusé l’a même assuré qu’il avait déjà payé une partie de la ferraille qui était stockée à Balkuy, cela l’a donc convaincu à lui envoyer de l’argent pour les achats.

Pourquoi la ferraille n’a pas été livrée ?

A la barre, l’accusé ne nie pas les faits. Pourquoi la ferraille n’a pas été livrée ? Taonsa D répond qu’entretemps sa femme qui était enceinte devait accoucher et qu’il s’est servi de 150 000 FCFA pour cela et plus tard, il s’est servi de 100 000 FCFA pour les soins, car cette dernière avait subi une césarienne. Ces explications de l’accusé n’ont pas convaincu le Tribunal qui a bien voulu savoir comment a-t-il pu disposer de telles sommes alors que celles-ci ont été perçues en plusieurs tranches. Confondu par cette question, l’accusé est resté muet.Le procureur a demandé la requalification des faits d’escroquerie car, l’accusé a usé de manœuvre  frauduleuse destinée à tromper la victime et cela s’apparente plus à un abus de confiance. A cet effet, le parquet a requis 12 mois de prison ferme contre Taonsa D, la restitution des 413 500 FCFA et une condamnation aux dépens.

Le Tribunal a suivi la réquisition du parquet et a reconnu Taonsa D coupable d’abus de confiance et l’a condamné à 12 mois de prison ferme, la restitution des 413 500 FCFA et une condamnation aux dépens. Ayant déjà fait 10 mois en préventive, il ne reste à l’accusé à purger 2 mois de prison ferme.

Sam Sisco

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

10 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications