Devant le tribunal

Devant le Tribunal : « Quand je suis rentrée dans sa cour, il m'a dit de venir lui faire un bisou. Ensuite, ...»

Soumis par Redaction le lun 29/03/2021 - 22:56
ghfd

Ilboudo, un homme de 27 ans, comparaissait devant le TGI de Ouagadougou le 23 mars pour des faits de viol commis sur une mineure de 15 ans le 2 février 2021.

Devant le Tribunal, Ilboudo ne reconnaît pas les faits. E, la mineure serait sa copine et c'est d'un commun accord qu'ils ont entretenu des relations sexuelles. Il ajoute qu'il avait déjà proposé cela à la jeune fille à plusieurs fois sans succès, jusqu'à ce qu'elle accepte ce jour de 2 février en venant chez lui à domicile. Des déclarations étonnement corroborées par la mineure elle-même, qui avoue qu'Ilboudo est son copain et qu'elle a accepté dans l'intention qu'il fasse d'elle sa femme. Et d'expliquer, qu'elle est allée chez Ilboudo pour ramasser du linge qui y avait été emportée par le vent. «Quand je suis rentrée dans sa cour, il m'a dit de venir lui faire un bisou. Ensuite, il m'a fait asseoir sur ses genoux et nous avons continué dans la chambre», narre-t-elle.

«Mais pourquoi vous avez porté plainte s'il ne vous a pas violé?», s'étonne le Tribunal. La mineure à cette question répond qu'elle a eu peur de tomber enceinte. Stupéfaction du procureur qui pour sa part l'interpelle en ces termes, « à votre âge, vous trouvez normal d'entretenir déjà des relations sexuelles avec un homme sous prétexte que vous voulez qu'il vous marie?»

Aussi, au regard de l'instruction, le parquet a requis que soient requalifiés les faits de viol en attentat à la pudeur. Le ministère public a ainsi estimé que même si le prévenu n'a pas usé de contraintes physiques envers la mineure, il a exercé une pression psychologique sur elle pour arriver à ses fins. D'où, il a requis une peine de 1 an dont 6 mois fermes, plus une amende de 500 000 avec sursis.

Le Tribunal a reconnu Ilboudo coupable des faits d'attentat à la pudeur et l'a condamné à 12 mois de prison, une amende de 250 000, le tout assorti du sursis. Et a tenu à clarifier le président du Tribunal à Ilboudo, «même si l'acte sexuel n'a pas été commis avec violence, la loi a prévu une disposition lorsque la victime n'a pas 18 ans. Il n'y a pas de vide juridique. Et continuer à sortir avec les petites filles, vous allez revenir nous trouver ici ».

Image illustrative

F.TAPSOBA

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications