Devant le Tribunal : qui a volé les 1,2 million FCFA ?

Soumis par Redaction le ven 27/05/2022 - 07:17
djuk

K. J. est un prestataire de services en plomberie et sanitaires. Il vient régulièrement dans la famille de A. V. pour des travaux depuis un labs de temps. Il est donc connu de tous, et c'est comme s'il y avait été adopté. Il se trouve qu'il est accusés de vol de la somme de 1,2 million FCFA, fait qu'il ne reconnait pas, et s'en expliquait devant le Tribunal de grande instance de Ouaga1, le vendredi 25 mai 2022. 

 

K.J. vient de temps en temps dans la famille de A. V. Il y fait des travaux en plomberie, entre autres. Le 4 juillet 2021, on l'appelle pour une panne, dans la salle de bain. Il arrive et trouve la dame de A.V. avec son bébé. Il va faire le constat de la panne et veut réparer. Dans ses outils et accessoires de travail se trouvent des produits gazeux et nocifs. Il explique à la dame qu'il va falloir s'éloigner parce que dangereux pour le bébé qu'elle a en main ainsi que pour elle même. 

Elle descend alors les escaliers, et va s'asseoir au rez de chaussée servant de salon. Le plombier finit don travail puis s'en va après que la dame soit satisfaite. 

 

Quelques jours après, on l'appelle pour lui signifier que lors de son passage dans la chambre pour les travaux de plomberie, il y a la somme de 1,2 million de FCFA qui a disparu, somme qui était dans une tire-lire et qui représentait les économies de la famille pour leurs vacances. Il s'étonne et réplique qu'il n'en est pas au courant.

Mais la suspicion de la partie plaignante est tout le contraire. Parce que dans le bâtiment, il y a des caméras de surveillance, sauf dans la chambre à coucher. Et le jour où l'argent à disparu, la dame était au salon, au rez de chaussée. Donc, le prévenu à eu le temps de fouiller dans les tiroirs pour subtiliser l'argent. Pour sûr donc, ce ne peut être que lui. 

 

Mais le prévenu ne reconnait pas avoir pris quoi que ce soit, et était prêt à mettre la main au feu pour prouver son innocence. 

L'un dans l'autre, avec les plaidoiries des avocats et les réquisitions du procureur, des versions sont sorties. Car après le vol des 1,200 M. FCFA, deux mois après, il y a eu un autre vol. Alors que le prévenu n'était pas présent, sauf les employés de maison et le gardien des lieux. 

Outre cela, en enquête préliminaire, la victime a estimé qu'il faut interroger même le gardien, car lors du second vol, et c'était de nuit, sa femme et lui étaient' absents de la maison. 

Ce qui fait dire à l'avocat de la défense du prévenu que le patron n'est même pas sûr de connaître son voleur mais se contente de suspicions, alors que beaucoup de personnes travaillent dans la maison. 

Le procureur à requis la relaxe pure et simple du prévenu au bénéfice du doute. Une affaire mise en délibéré pour le 1er juin 2022. 

          Image illustrative

          P PILLON

          Zoodomail.com

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications