Devant le tribunal

Devant le tribunal : un dragueur voleur

Soumis par Redaction le mar 16/07/2019 - 21:52
09999

Le mardi 16 juillet 2019, O. Sidiki et S. Issa ont comparu  devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou pour répondre de faits de vols au préjudice de O. Samiratou et blessures involontaires sur la personne de I. Denise. A la barre, les accusés ont reconnu partiellement les faits et ont été condamnés.

Les faits se sont produits le 3 septembre 2018, date à laquelle O. Sidiki et S. Issa, ont dépouillé dame O. Samiratou de son téléphone portable. Appelés à s’expliquer à la barre, S. Issa et O. Sidiki n’ont pas niés les faits. Selon S. Issa, lui et son acolyte, O. Sidiki se rendaient à Saaba sur leur moto de marque 150, pour chercher un remède lorsqu’ils ont accosté la victime, O. Samiratou. S. Issa qui était au guidon de la moto commence à faire la cour à la jeune demoiselle et demande son numéro de téléphone, celle-ci remet son téléphone à son soupirant d’un jour pour qu’il enregistre le sien, S. Issa remet donc le portable à O. Sidiki qui était assis à l’arrière de la moto pour que celui-ci enregistre le numéro de téléphone. Après cela, selon ses déclarations à la barre, O. Sidiki indique qu’il a remis le portable à S. Issa. Il soutient qu’il ne savait pas que celui-ci avait l’intention de soustraire le portable. Au lieu de remettre le portable à sa conquête, S. Issa demande à la demoiselle d’aller l’attendre un peu plus loin, car il y avait son beau-frère qui arrivait et qu’il ne tenait pas à ce qu’il le voit en sa compagnie. La victime obtempère, profitant donc de ces instants, les deux compères mettent les gaz, dame O. Samiratou comprenant qu’elle avait affaire à des individus mal intentionnés crie aux voleurs et dans leur tentative de fuite, les deux acolytes percutent l’infortunée dame I. Denise et sont appréhendés.

Ainsi que Dame Safiatou

Ces faits sont corroborés par dame O. Samiratou, la victime. Cependant, l’affaire connait un rebondissement car, C. Safiatou va se présenter à la barre pour témoigner qu’elle a également a été victime des deux accusés. Elle explique que les accusés ont appliqué sur elle le même mode opératoire. A en croire, dame Safiatou, le 26 août 2018 aux environs de 14 heures, elle a été accosté par les deux individus, qu’elle a, du reste reconnu formellement à la barre. Selon elle, c’est S. Issa qui a demandé son numéro et à remis son portable à O. Sidiki avant de disparaitre dans la nature avec son bien. Elle demande pour cela une compensation à hauteur de 60 000 FCFA. Les deux prévenus tour à tour réfutent les faits.

Pour le parquet, les faits sont suffisamment clairs et cela d’autant plus que les accusés les ont reconnus. A cet effet, il a requis contre eux, un an de prison ferme plus 500 000 FCFA pour les faits de vol au préjudice de O. Samiratou et 50 000 FCFA pour les faits de blessures involontaires sur la personne de I. Denise. Concernant la plainte de dame C. Safiatou contre les accusés pour faits de vol, le parquet a estimé que les faits ne sont pas suffisamment constitués et pour cela, il a plaidé la relaxe au bénéfice du doute.

Finalement, le Tribunal a condamné S. Issa à un an de prison ferme et 600 000 FCFA pour vol et 25 000 FCFA d’amende pour les faits de blessures involontaires. O. Sidiki quant à lui, a été condamné à 15 jours de prison ferme pour vol et pour les faits de blessures involontaires, il a été condamné aux dépens.

Sam Sisco

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

5 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications