Devant le Tribunal : un faux agent se disant de l'INERA épinglé

Soumis par Redaction le mer 03/08/2022 - 00:00
fffh

S. Traoré comparait le mardi 2 août 2022 pour des faits d' escroquerie. Il s'est fait passer pour un agent de l'INERA, un institut en charge de la recherche agricole, pour prendre de l'argent par dévers différentes personnes en leur promettant de leur livrer des machines agricoles. 

Sauf que la patience de ces derniers ont été mises à rude épreuve, puis les deux parties étaient donc obligées de s'expliquer devant le Tribunal de grande instance Ouaga 1. 

Il y avait quatre plaignants comme victimes des actes d'escroquerie de Traoré. Chacun selon un montant donné. 

 

Les victimes s'expliquent

 

La.première victime explique que sieur Traoré est venu le voir un jour, à dit qu'il travaillait à l'INERA, et, qu'il pouvait lui livrer une tracteur pour ses activités agricoles. Il lui dit que l'engin dépasse plus de 13 millions FCFA mais qu'il pourrait payer à tempérament. Traoré reçoit comme avance la somme de 1, 550 million FCFA, et donne un délai au producteur agricole pour livraison, qui, par ailleurs, vit à Tougan, dans la province du Nayala. 

Contre toute attente, celui-ci ne reçoit rien du tout. Il explique qu'il a dû se déplacer à Ouagadougou pour savoir la vérité, parce qu'après moults tentatives il fallait le faire car Traoré ne répondait même plus à ses appels. Au sein de l'INERA, les agents ne le connaissent pas non plus. 

Donc, il fallait déposer plainte auprès des autorités pour  expliquer les choses et se constituer partie civile. 

 

La seconde victime explique que Traoré est venu lui présenter des photos d'une machine qui facilite l'élevage. Il est intéressé et ils concluent l'affaire pour la somme de 850 000 FCFA. Outre cela, il y a eu la remise encore de 500 000 FCFA. Les choses tardant à se concrétiser, il va se renseigner auprès de INERA, qui ne reconnait pas Traoré comme leur agent. Il laisse ensuite son numéro de téléphone à un agent de l'INERA qu'il connait et celui-ci l'appelle plus tard pour l'informer qu'une personne à été arrêtée par la brigade de Boulmiougou pour des faits similaires, et donc d'aller vérifier si ce n'est pas la même. Il va et trouve que c'est bel et bien Traoré. 

La troisième victime explique qu'il avait besoin d'une égreneuse. Traoré est venu le voir avec des photos de machines, puis il lui a donné 1,5 million FCFA. Depuis lors, silence radio parce que celui-ci ne répondait plus à ses appels, prétextant souvent d'être au Ghana pour l'envoi de la machine, cela lors de leur dernière communication téléphonique. Cette victime aussi à appris l'attestation de Traoré par le commissariat de police de Boulmiougou et est allé se rassurer pour ensuite se constituer partie civile. 

 

Le dernier plaignant explique qu'il a une ferme agricole dans la commune de Kokologho, qu'il a été approché avec des photos pour une machine pour sa ferme qui s'y trouve, mais après avoir attendu longtemps, il est allé lui aussi à l'INERA pour se voir dire que Traoré n'y travaillait pas. C'est un se ses proches, agent à l'INERA, qui l'appelle pour dire que la personne qu'il recherche est à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou. Celui-là a déboursé la somme de 2,3 millions FCFA. 

 

6 mois pour désintéresser les victimes

 

L'instruction du dossier fait constater par le procureur que Traoré est coupable d'escroquerie, mais qu'il faut lui accorder une seconde chance, parce qu'un délinquant primaire. Il requiert ainsi la peine de prison de 12 mois et une amende de 500 000 FCFA avec sursis. 

La défense de Traoré explique que son client est prêt à dédommager ses victimes, car ce n'est en aucun cas sa faute, étant donné que les commandes ont coïncidé avec l'avènement du corona virus. Sinon que celui-ci travaille effectivement dans la livraison de machines, et en a satisfait beaucoup. 

Le Tribunal a finalement condamné Traoré à une peine de prison de 24 mois avec sursis, mais à une amende de 500 000 FCFA ferme, en lui donnant un délai de 6 mois pour désintéresser ses victimes. 

!mage illustrative

P.PILLERS

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 15 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications