Devant le Tribunal : un muezzin escroc ?

Soumis par Redaction le Jeu 19/01/2023 - 06:23
lhkjvcb

Une nuit de décembre 2022, demoiselle O. S. , qui travaille dans un restaurant de la place, est en train de rentrer chez elle après son service. Elle est accostée par un individu qui lui demande des renseignements. Elle répond qu'elle ne connaît pas cet endroit-là. L'individu, profitant de cette occasion, lui dit qu'elle est une personne chanceuse et qu'il peut lui apporter de l'aide dans ses affaires. Ils traversent la voie sombre où ils étaient, elle sur son vélo, et l'autre sur sa moto, pour s'asseoir dans un maquis de la place, aux environs du quartier Rimkièta.

 

Les deux personnes discutent, puis, l'homme appelle deux autres personnes qui travaillent avec lui et qui peuvent attester qu'il fait des miracles.C'est dès ce moment qu'un vieil homme arrive, s'asseoit à la même table au maquis, puis arrive un jeune homme, qui avait un cache-nez sur le visage, casquette à l'appui et dont elle ne reconnaît pas le visage, selon la plaignante.Elle est convaincue par les trois personnes qu'elle peut faire prospérer ses affaires, et on lui demande combien de FCFA, elle a pour cela. Elle avait dans son compte Orange money la somme de 244 000 FCFA. Pour la rassurer, les trois hommes font venir un autre, qui se présente comme un militaire, et la rassure.

 

Elle va ensuite en compagnie de l'homme au cache-nez dans une agence pour retirer 244 000 FCFA.L'on lui avait donné cependant une Carte nationale d'identité burkinabé (Cnib) afin qu'elle puisse faire le retrait parce qu'elle avait perdu la sienne.Sauf qu'elle n'a pas vérifié l'identité, car ne sachant pas lire, et a juste retiré la somme pour venir la remettre à ceux avec qui elle devisait.L'argent est mis dans un sachet noir, puis, est remis à celui qui l'a croisé pour renseignements et qui a organisé l'affaire.

Il s'appelle G. Amadé et selon ses explications, est muezzin dans une mosquée au quartier Hamdallaye de Ouagadougou.La victime explique qu'elle a remis l'argent dans un sac plastique noir, puis, l'a donné à Amadé. Celui-ci ensuite le lui a rendu en lui expliquant de ne pas ouvrir ledit sac plastique sinon le lendemain matin. C'est ce qu'elle a fait, puis, a constaté qu'il n'avait que des bouts de papiers dans le sac plastique.

Elle était désolée parce que dans les 244 000 FCFA se trouvait l'argent de condiments pour le restaurant et qu'elle devait acheter pour le lendemain, comme elle a l'habitude de le faire, mais en plus, son propre argent.

 

 

De fil en aiguille, elle retrouve l'arnaqueur.

 

 

Elle décide de mener ses enquêtes, puis retrouve le compagnon d'un jour qu'elle a rencontré et qui l'a mise dans cette situation embarrassante. Elle croise alors Amadé dans le détour d'un mariage religieux, puis se renseigne sur lui en le suivant jusqu'à domicile. Elle y trouve son enfant qui lui explique qu'il est son père et muezzin dans une mosquée de Hamdallaye. L'une des femmes de Amadé était aussi présente, et dit que c'est son mari. Même si celui-ci a plusieurs femmes.

La victime explique qu'elle a imploré le prévenu de lui rendre son argent, mais il ne s'y reconnaît pas. D'où donc cette plainte pour escroquerie, et l'affaire s'est retrouvée au Tribunal de grande instance Ouaga 1 (Tgi1) le 16 janvier 2023.

Le prévenu explique qu'il n'y est pour rien et ne connait même pas la victime, expliquant que c'est un règlement de comptes au sein de la mosquée où il est muezzin pour une affaire d'argent concernant les corps qui arrivent à la morgue et qui sont surtaxés à hauteur de 25 000 FCFA.

 

Mais il se trouve que Amadé avait été jugé pour des faits similaires, et avait été relaxé. Curieuse coïncidence, tout de même, selon le procureur. Il requiert de ce constat la peine de prison de 24 mois dont 06 mois ferme ainsi qu'une amende d'un million FCFA.

 

Le Tribunal a condamné Amadé à une peine de 12 mois, dont 06 ferme et une amende d'un million avec sursis, et le condamne aussi à rembourser la somme de 244 000 FCFA à la victime avec exécution provisoire. 

 

O.Assane

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications